Al-Qaida face à l’Amérique

15-12-2011 10:12 AM


A l’occasion du huitième anniversaire des attaques du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, nous devons dire qu’il n’y a plus depuis un autre attentat d’ampleur sur le sol américain. Impossible de nier qu’al-Qaida veut du mal aux Etats-Unis. Cette association terroriste n’a cessé de le faire savoir, par le verbe et par le geste, et ce depuis bien avant le 11 septembre 2001. En 2004, Oussama Ben Laden fanfaronnait dans un enregistrement vidéo qu’al-Qaida allait «saigner l’Amérique jusqu’à la ruine», comme lui et ses acolytes djihadistes avaient saigné l’Union soviétique dans les années 1980 en combattant les soldats russes en Afghanistan. En vérité, Ben Laden et les combattants étrangers qu’il dirigeait en Afghanistan ont joué un rôle secondaire dans l’expulsion des Soviétiques d’Afghanistan – le mérite en revient en fait aux moudjahidine du pays (financés par la CIA) – et l’intervention soviétique ratée n’a été que l’un des facteurs qui a précipité la dissolution de l’Union soviétique. Admettons quand même qu’al-Qaida veut beaucoup de mal aux Etats-Unis, et qu’il a réussi à leur infliger de sérieux revers. Est-ce sa seule fin? Bien sûr que non. Al-Qaida veut saigner et pousser les Etats-Unis à la ruine non parce qu’il convoite le territoire qui s’étend entre le Canada et le Mexique, mais parce qu’il honnit l’influence américaine dans le monde musulman. Est-ce au nom du progrès (laïcité, état de droit, démocratie) ou de l’intérêt personnel (pétrole à bas prix, stabilité géopolitique, développement des marchés pour les biens et les services occidentaux) que cette influence est davantage exercée, le débat reste ouvert. Pour al-Qaida, cela importe peu. «Le progrès» tout comme l’avancement des intérêts américains sont également indésirables.

(Visited 52 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires