Al-Qaïda et sa liste de cibles

15-12-2011 09:06 AM


L’attentat de l’église des Saints à Alexandrie, en Egypte, qui a fait 23 morts et 97 blessés la nuit du Nouvel An, n’a pas été revendiqué, mais les autorités évoquent la piste d’Al-Qaïda. Elles rappellent qu’une organisation irakienne issue de cette mouvance a proféré il y a deux mois des menaces précises contre les chrétiens d’Egypte. Ce groupe irakien, qui avait revendiqué l’attentat du 31 octobre contre une cathédrale de Bagdad, accuse les chrétiens d’Egypte d'”emprisonner” deux femmes de prêtres coptes orthodoxes qui se seraient converties à l’islam. Pour le ministère de l’Intérieur, l’attentat est “probablement” l’œuvre d’un kamikaze portant des explosifs de fabrication locale, mais commandité par “des éléments extérieurs”. Le président Hosni Moubarak a lui-même mis en cause des “mains étrangères”. Selon un responsable des services de sécurité, vingt personnes ont été détenues pour interrogatoire, sans preuve de liens directs avec l’attentat. Sept personnes sont détenues dans le cadre de l’enquête. Dix autres ont été remis en liberté. Selon une autre source, les interrogatoires se succèdent et “un certain nombre” de suspects ont été brièvement interpellés avant d’être, pour la plupart, remis en liberté après interrogatoire
 Liste d’Al- Qaïda L’église des Saints d’Alexandrie figurait sur une longue liste de lieux de culte coptes désignés depuis début décembre comme cibles par un site Internet d’Al-Qaïda. La liste a été publiée le 2 décembre sur le site Choumoukh al-Islam, qui héberge la plupart des communiqués d’Al-Qaïda et des forums animés par des militants gravitant dans son orbite. Sous le titre “Lève-toi et abandonne le sommeil. C’est un avis important qui concerne des attaques à l’explosif contre des églises pendant les célébrations de Noël”, l’auteur appelle “tout musulman qui se soucie de la réputation de ses sœurs à faire exploser” ces lieux de culte au moment où “ils seront remplis”. La liste comprend une cinquantaine d’églises coptes au Caire, à Alexandrie et dans d’autres régions d’Egypte, ainsi que des églises coptes dans plusieurs pays européens, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.   Célébrations de  Noël Les forces de l’ordre furent en alerte renforcée aux abords des églises, à l’approche des célébrations de la fête de Noël copte orthodoxe jeudi et vendredi. La surveillance des ports et aéroports a également été élargie Le patriarche copte orthodoxe Chenouda III a assuré qu’il entendait célébrer la messe de Noël comme chaque année. “Ne pas prier voudrait dire que le terrorisme nous prive de la célébration de la naissance du Christ”, a-t-il déclaré. Le Noël orthodoxe a eu lieu vendredi, également jour de prière pour les musulmans, mais les célébrations commencèrent jeudi, avec les traditionnelles messes de veille de Noël. Outre les risques d’attentats, les autorités redoutent de nouveaux heurts avec des manifestants chrétiens, ou des incidents entre chrétiens et musulmans.  Message d’unité  Le calme semblait revenu lundi après les affrontements de la veille entre jeunes chrétiens et policiers. Au Caire, quelque 200 intellectuels et artistes égyptiens ont manifesté dans le centre-ville pour dénoncer l’attentat. Ils portaient notamment des pancartes avec la croix chrétienne et le croissant musulman et l’inscription “L’Egypte, un seul peuple”. Même message d’unité du côté de la presse égyptienne qui exhortait chrétiens et musulmans à faire bloc, craignant que ce massacre commis dans la nuit du Nouvel An ne provoque des tensions de plus en plus graves. “Quelqu’un veut faire exploser ce pays” et provoquer “une guerre civile religieuse et à la libanaise ” en Egypte, affirment les médias et les observateurs en Egypte. La stratégie du pouvoir de traiter cet attentat avant tout comme une affaire sécuritaire, visant les Egyptiens quelle que soit leur confession, fait l’objet de critiques. “Il ne sera possible de contenir l’impact de cet acte criminel qu’en y faisant face de manière franche et courageuse, en ne se mettant pas la tête dans le sable” face aux tensions inter-confessionnelles.

(Visited 31 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires