L’Egypte refuse toute ingérence étrangère

15-12-2011 09:06 AM

Abdel Massih Felli


Les Etats-Unis ont plaidé pour des élections libres en Egypte lors des législatives de dimanche prochain, le 28 novembre, alors que le mouvement islamiste des Frères musulmans accuse les autorités d’avoir arrêté des candidats. “Les Etats-Unis restent attachés à des élections libres et impartiales en Egypte”, a déclaré devant la presse le porte-parole du département d’Etat, Philip Crowley. “Nous nous félicitons de l’objectif affiché du gouvernement égyptien d’accroître la participation politique et d’assurer des élections libres et transparentes, en facilitant notamment un contrôle du scrutin par des groupes appartenant à la société civile”, a-t-il ajouté. Ces propos surviennent alors que trois candidats des Frères musulmans, arrêtés cette semaine, ont été relâchés, tandis que 44 membres de la confrérie vont être jugés pour utilisation de slogans religieux, ont indiqué des sources judiciaires et au sein du mouvement. Le mois dernier, le parti du président Hosni Moubarak avait rejeté toute “ingérence étrangère” dans les affaires intérieures égyptiennes, après les commentaires d’un responsable américain prônant la présence d’observateurs internationaux pour les législatives de fin novembre.  Surveillées par la société civile  A noter que l’Egypte refuse toute ingérence étrangère dans les élections parlementaires qui seront surveillées par la société civile comme l’a annoncé le président Hosni Moubarak lors du dernier congrès annuel du Parti national démocrate (PND), a affirmé mercredi, le secrétaire général du Parti, Safouat El-Chérif. Les partis politiques et les médias doivent appeler les citoyens à se rendre aux urnes pour choisir ceux qui les représenteront au parlement, a-t-il indiqué. Le PND se focalise entièrement à présent sur la manière d’attirer le plus grand nombre de votants afin de garantir la transparence et l’intégrité des élections, a-t-il dit.  La Haute Commission électorale a déclaré son acceptation de toute demande de permis pour le suivi des élections parlementaires prévues se tenir le 28 novembre courant. Tout correspondant étranger, résident ou visiteur, est autorisé de suivre le processus électoral d’après un permis du chef du Comité général ou du chef du sous-comité. Il est interdit de s’interférer dans le travail du chef du Comité ou l’un de ses membres. Pas de commentaires ou des questionnaires à l’un d’eux. Pas de sondages au niveau des électeurs ou des délégués des candidats à l’intérieur des Comités. Le tournage à l’intérieur des comités de vote et du triage selon un permis du chef du Comité général ou du chef du sous-comité. Toute publicité pour l’un des candidats ou des partis est interdite. A cet égard, la Haute Commission électorale, demande aux journalistes autorisés de suivre les élections, de se conformer aux règles visées dans cette déclaration, et d’assurer les directives des chefs des Comités et des sous-comités. Les chefs des Comités, des sous-Comités et des Comités de triage, ont été informés de la décision de la Haute Commission électorale concernant cette affaire.   Scrutin présidentiel 2011 Par ailleurs,  Gamal Moubarak a affirmé ne pas avoir d'”ambitions personnelles”. Très proche des milieux d’affaires, Gamal Moubarak, 46 ans, est l’un des principaux dirigeants du Parti national démocrate (PND, au pouvoir). Gamal Moubarak s’exprimait lors d’une émission télévisée, dont plusieurs journaux ont publié une retranscription. “Je n’ai pas d’ambitions personnelles malgré ce que pensent les gens”, dit-il, interrogé sur son projet politique personnel. “Je veux un rôle avec lequel je puisse aider le parti et l’Etat au changement. Je veux aider le candidat du parti à appliquer son programme”. “Nous avons devant nous des missions importantes au cours des deux prochaines années. Je vois de l’incrédulité dans vos yeux mais nous avons devant nous un grand défi”, a-t-il dit en s’adressant au présentateur de l’émission. Hosni Moubarak n’a donné aucune indication sur ses intentions personnelles pour la présidentielle de 2011.  Légende : Gamal Moubarak, Ahmed Ezz et El-Chérif, les hauts dirigeants du PND

(Visited 3 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires