El-Béchir obtient un nouveau mandat au Soudan!

15-12-2011 09:05 AM


Le président soudanais Omar El-Béchir, reconduit à la tête du plus grand d’Afrique, a “perdu” les élections malgré son score de 68%, a affirmé son principal rival Yasser Arman, soulignant le taux d’abstention et les accusations de fraude. Le président soudanais a obtenu 6.9 millions de votes (68.24%) sur un total de dix millions de voix exprimées, alors que plus de 16 millions de Soudanais étaient inscrits sur les listes, selon les chiffres de la commission électorale. “Je pense que Béchir a perdu les élections”, a déclaré à des journalistes à Khartoum, Yasser Arman, candidat officielle des ex-rebelles sudistes du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) à la présidentielle soudanaise.
Arman avait annoncé son boycottage de la présidentielle après l’impression des bulletins de vote. Il a reçu 2.,1 millions de votes (21.69%) à la présidentielle pour terminer en deuxième place derrière le président Béchir. “La commission électorale a fait état de 16 millions d’électeurs inscrits. Béchir a obtenu six millions de votes, et même ces six millions de votes sont contestées, ce qui signifie que dix millions de Soudanais ne veulent pas de lui”, a exprimé Arman. Ce dernier, qui a reçu des votes principalement au Sud-Soudan et dans les Etats limitrophes nordistes du Nil Bleu et du Kordofan-Sud, a affirmé “ne pas regretter du tout” sa décision de boycotter la présidentielle, une décision qui a été suivie par une partie importante de l’opposition. “Il est clair que Béchir n’est pas le choix des personnes qui vivent dans la précarité, dans des régions en périphérie, et qui sont la majorité des Soudanais. Il est aussi indésirable au sein de la communauté internationale”, a affirmé Arman, en référence au mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le raïs soudanais.
Arman a dit craindre que le parti présidentiel, qui a remporté la quasi-totalité des sièges du Nord-Soudan à l’Assemblée nationale, se serve de sa majorité “pour attaquer les libertés fondamentales” de la population et la constitution.  L’opposition soudanaise, dont une partie avait boycotté le scrutin, a rejeté lundi soir les résultats de la présidentielle. “Les résultats (pour Béchir) sont plus élevés que la réalité”, a déclaré Youssif Siddig, haut responsable du Parti communiste soudanais.  “Ces élections sont frauduleuses et non démocratiques. La coalition de l’opposition refuse les résultats. Nous les considérons comme nuls et non avenus”, a-t-il ajouté.
“Les gens au Sud-Soudan ont voté massivement pour Yasser Arman. Du coup, le pouvoir a dû truquer les chiffres au Nord afin de s’assurer que Béchir puisse avoir 68%”, a commenté Mubarak al-Fadil, un des ténors de l’opposition membre du parti Umma (nationaliste). “Béchir sort de ces élections avec peu d’appui dans les régions du Darfour (ouest), du Kordofan-Sud, du Nil bleu et du Sud-Soudan. Il a dû concentrer ses appuis dans le centre du pays”, a ajouté Al-Fadi


 

(Visited 31 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires