Dernières nouvelles

L'Opéra du Caire arrive aux masses

Injy Samy

8 Septembre 2016 1:17 pm

Pendant plus de deux semaines, du 17 Août au 2 Septembre les habitants des quartiers surpeuplés dans les environs  de la citadelle de Saladin sur la colline du Moqattam à l’est du Caire, datant, du 12ème siècle, ont pu assister à la fête de la musique annuelle tenue à la citadelle.
L’édition de cette année du Festival de la Citadelle de la musique et du chant a marqué le 25ème événement annuel, et a été célébrée avec 33 concerts en 17 soirées par des musiciens et des chanteurs locaux et régionaux. L’entrée était gratuite.
Le festival s’est déroulé sous la direction de l’Opéra du Caire au Théâtre à ciel ouvert de la citadelle al-Mahka (le conteur d’histoire). L’événement estival annuel a été lancé en 1990 par le chef et compositeur Chérif Mohie Eldine, et a au fil des ans hébergé des musiciens régionaux et internationaux.
L’idée de M. Mohie Eldine était que l’Opéra devrait atteindre les masses qui ne peuvent jamais se permettre un siège à l’Opéra. Le festival a depuis été l’un des événements musicaux les plus populaires pour les Cairotes, mais surtout avec les gens du pays qui se délectent les soirs de la belle musique et le chant comme la brise des soirées d’été du Caire refroidit la chaleur étouffante de la journée.
Inas Abdel-Dayem, directrice de l’Opéra du Caire, a déclaré que les concerts de cette année ont constamment été présentés à guichets fermés, vu la grande affluence.
Le ministre de la Culture Helmi al-Namnam a participé à la soirée d’ouverture, de concert avec le ministre des Antiquités Khaled Anani, la ministre de la Solidarité sociale Ghada Wali, la ministre d’État à l’Immigration Nabila Makram, Dr Abdel-Dayem et un grand nombre de responsables de l’Etat et des membres du corps diplomatique du Caire .
M. Namnam a prononcé un mot dans lequel il a dit: «Nous sommes ici à l’un des sites historiques les plus anciens et de la plus haute altitude au Caire; nous avons derrière nous 800 ans d’histoire et 25 ans de musique. » Le ministre a souligné que, même si l’Opéra du Caire avait un large public d’amateurs, il était de son devoir de tendre la main aux masses qui peuvent difficilement se permettre d’assister à ses performances. Il est adressé au public en ces termes: “Votre grande présence ce soir est une décoration que nous portons. Cela nous rend très fiers, mais nous met aussi devant la responsabilité de vous offrir le meilleur dans tous les arts “.
M. Namnam a, depuis qu’il a occupé le poste en tant que ministre de la Culture, mené un mouvement conjointement avec l’Opéra du Caire pour organiser des concerts abordables et les montrer aux jeunes et aux Egyptiens défavorisés. Les concerts ont eu lieu dans les universités et autres lieux et assemblées dans diverses provinces en Egypte.
Le festival a honoré cinq figures qui, au fil des ans, ont fortement contribué à son succès. Ceux-ci étaient Chérif Mohie Eldine, fondateur du festival; Moustafa Nagui, ancien chef de l’Opéra du Caire; le joueur de trombone Tareq al-Chami; le joueur de violon (Kaman) Mohamad Ibrahim Nasr; et Fawzi Abdallah qui, depuis 15 ans a planifié et mis en œuvre les activités des éditions du festival.
La soirée d’ouverture a mis en vedette le groupe emblématique “Les Petits Chats” qui brillait dans les années 1970, mais fut dissous dans les années 1980. Un certain nombre de ses membres fondateurs ont reformé le groupe il y a deux ans, et il a eu un succès retentissant. Même si Les Petits Chats n’a jamais produit sa chanson ou sa musique, mais il a exécuté les chansons internationales les plus touchantes, le groupe a sa propre empreinte et allure à la chanson et la musique, et a réussi à attirer un public fidèle à ses performances singulières. Le concert de cette année a mis en vedette Sadeq Qellini, Sobhy Bedeir, Pino Faris, Wagdy Francis et Ezzat Abou-Ouf.
D’autres concerts et spectacles ont mis en vedette la danse du bâton par la danse de Malawi qui est une danse que les hommes effectuent en utilisant des bâtons et qui remonte à l’Egypte ancienne, et des danses espagnoles folkloriques par le groupe Mona Borkhart. Il y avait aussi des spectacles de stars de la pop très populaires, y compris entre autres Ali al-Haggar, Medhat Saleh, Khaled Sélim, Amr Sélim, Ahmed Rabie, Saïd al-Artiste, Ali al-Helbawi, et les Libanaises Carmen Soliman et Marwa Nagui. Les Top bandes égyptiennes réalisées ont inclus Ayamna al-Helwa (Notre bon vieux temps), Eftekassat (Innovations), Emdane al-Nour (Piliers de Lumière), Riff Orchestre de jazz, Soudassi Sharara (Sharara Sixtet) et le groupe de folklore / patrimoine de musique égyptienne Mawlawiya. De l’Opéra il y avait le Nil Symphony Orchestra dirigé par Mohamad Saad Basha.
La grande finale sélectionnée Eman el-Bahr Darwiche avec lequel le public a interagi avec vivacité et esprit, ainsi qu’une performance sur le marimba par Nesma Abdel-Aziz. Dr Abdel-Dayem, elle-même flûtiste de renom, a surpris tout le monde en accompagnant Abdel-Aziz à la flûte. Chef de l’Opéra du Caire ou non, il était évident qu’Abdel-Dayem est d’abord et avant tout une femme passionnée de musique.