Dernières nouvelles

« Egypte Terre d’Espoir » Une femme d'exception à Louxor  

7 Mai 2015 3:19 pm

L’Ambassade de France en Egypte et l’association « Egypte Terre d’Espoir » ont organisé le 22 avril dans les jardins de la Résidence de France une journée d’exposition-vente de poteries au bénéfice de l’association française « Egypte Terre d’Espoir » créée dans le but de regrouper différentes activités d’aides pour la population de la Rive Ouest de Louxor. Son activité principale est le soutien à l’école de poterie des enfants défavorisés de Gourna, elle s’occupe également d’offrir un soutien médical et un soutien alimentaire pour les plus démunis……..
 
« Egypte Terre d’Espoir »  est le fruit de la réflexion de Marie-Christine, vice-consule honoraire de France à Louxor, infirmière qui a soigné des enfants pendant 8 ans  dans le dispensaire qu’elle avait créé. Elle a constaté qu’il était insuffisant de soigner une plaie et qu’en réalité il fallait travailler sur l’éducation des enfants, leur apporter une ouverture pour leur futur non seulement en leur offrant un enseignement de la poterie mais aussi en leur enseignant un mode de vie sain par l’alimentation et l’hygiène. Et surtout leur apporter un moyen de sortir du monde de la mendicité auprès des touristes. En effet, la plupart des enfants qui fréquentent l’école aujourd’hui devaient déjà gagner leur vie.
.
Marie-Christine Gerber, infirmière suisse, est arrivée à Gourna en 2000. C’est une femme magnifique, d’une grande humanité. Elle a tout quitté pour vivre là. A l’heure où tout le monde consomme, veut toujours plus et mieux, elle a choisi d’être pauvre. D’être pauvre parmi les pauvres, parmi les malades, parmi ceux qui souffrent. Elle a par dessus tout choisi d’aider les autres, les enfants notamment en créant une école de poterie. Les poteries sont présentes dans les objets du quotidien d’aujourd’hui, plats de cuisson, gobelets, ou bien encore jarres, ballas ou autres, elles le sont aussi dans la décoration.
L’atelier-école créée par Marie-Christine Gerber, est installé sur la rive ouest de l’ancienne Thèbes  près de la maison de Carter. L’idée de base était de réunir ces enfants pour mieux les entourer, leur offrir un lieu de vie protégé, un endroit ressource. Marie-Christine s’est inspirée d’une école existant déjà au Fayoum pour monter ce projet à Louxor. Aujourd’hui, l’école accueille une dizaine d’enfants 3 jours par semaine, en dehors des heures scolaires. Attentifs, à se presser près des tours pour apprendre à maîtriser la terre et l’eau afin d’en faire un bel objet. Ils créent et signent leurs “œuvres”. Les enfants perçoivent le fruit de la vente de leurs créations. Comme ils sont issus de milieux défavorisés, l’argent qu’ils rapportent à leurs familles est donc forcément un bienfait. Outre l’apprentissage de la poterie, ils reçoivent des cours d’arabe, de géographie, d’histoire, d’anatomie. Ils bénéficient également de repas équilibrés, découvrent d’autres goûts. Les soins médicaux de base sont pris en charge par Marie-Christine. La possibilité leur est offerte de découvrir leur propre pays au travers d’excursions sur le Nil, ou sur la rive est, à Louxor, de ‘l’autre côté’, là où ils ne vont jamais”. Le but est bien sûr d’ouvrir les esprits, mais c’est aussi l’occasion de regarder, de découvrir, de trouver de nouveaux sujets et de nouvelles idées à intégrer dans les créations. 
Outre l’enseignement, les maîtres produisent. Le produit de leur vente est utilisé pour le fonctionnement de l’école.
 
Marie-Christine Gerber a plus sûrement la satisfaction, avec cette école, de donner un avenir aux enfants en leur inculquant un métier… en leur apprenant, en quelque sorte, une autre manière de travailler la terre de leurs ancêtres. Il lui tient à cœur que cette école de poterie soit aussi une école de vie où l’on apprend le respect et la solidarité.