“Mon église copte et la gloire des pères”

08-02-2021 02:34 PM


Turn off for: French
يوضع في religion leglise copte

Sous le slogan «Mon église copte et la gloire des pères», le Collège du séminaire d’Anba Rueis a célébré le 21 janvier le 160e anniversaire du décès du pape Kyrollos IV, surnommé «Le père de la réforme», et le soixantième anniversaire de l’ouverture du bâtiment du séminaire à Anba Rueis à Abbassia … La célébration de la Divine Liturgie a commencé à l’Église du Pape Kyrollos VI et de l’Archidiacre Habib Guirguis au Collège du Séminaire, qui a été mis en place par Son Éminence Mgr Makar évêque de Charqiya et du Dix Ramadan, Anba Makari, l’évêque général des églises du secteur sud de Choubra, Anba Mikhail, évêque général des églises du secteur de Hadayek El Kobba et de Waïli, et le représentant du Collège ecclésiastique. L’événement a été tenu avec la participation de prêtres et diacres, et en présence des membres du corps professoral du collège du séminaire, suivi d’un discours enregistré “vidéo” de Sa Sainteté le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie et Patriarche de la Prédication de saint Marc, dans lequel Sa Sainteté a parlé du Pape Kyrollos IV, jouissant d’une renommée distinguée dans l’histoire de l’Église copte.

L’histoire de l’Église copte rapporte que le pape Kyrollos IV, 110e patriarche, naquit dans le village d’al-Sawamaa oriental (du district de Guirga aux environs de l’année 1816. Ses parents étaient pieux et le nommèrent David lui donnant ainsi le prénom de son arrière grand père. Son père s’occupa activement de son éducation et son instruction. Lorsqu’il atteignit l’âge de 22 ans, il se rendit au monastère de saint Antoine car il rejetait les vanités de ce monde. Dans le monastère il pratiqua la vertu et l’ascétisme ce qui conduisit le père Athanase al-Quoulousni , l’abbé du monastère, à le revêtir des vêtements des moines. A partir de ce moment il continua à se documenter et à apprendre. Deux ans après, l’abbé du monastère décéda. Les moines furent unanimes pour choisir ce père pour lui succéder. En conséquence, il fut ordonné prêtre et nommé abbé du monastère par abba Pierre al-Gawli , le 109ème pape.

Dès lors, il s’occupa sans relâche des affaires du monastère et des moines. Cet abbé avait une intelligence vive et une grande connaissance des affaires de l’Eglise. Son intérêt pour l’éducation était évident dès le premier moment où il est entré dans la voie du monachisme, et nous le voyons dans les mesures qu’il a prises dans chaque poste de responsabilité qui lui a été confiée. Aussi, lorsqu’il y eut un désaccord dogmatique entre les éthiopiens, le pape Pierre al-Gawli demanda à cet abbé de s’y rendre pour résoudre le problème ce qu’il fit à la perfection.

Son retour d’Ethiopie eut lieu le 13 juillet 1852 après Jésus Christ alors que le pape Pierre était décédé le 15 avril précédent. Pour la désignation du successeur de ce pape, il se forma deux groupes, l’un proposait le père David alors que l’autre avait un autre choix. Devant cette difficulté, ils s’entendirent pour le sacrer métropolite général en 1853. Quatorze mois plus tard, ils constatèrent son discernement dans la conduite des affaires et il fut sacré patriarche le 28 Pachans 1571 des martyrs (1854 après Jésus Christ).

Il se dévoua à l’éducation et l’enseignement des jeunes et institua une école copte qui était rattachée au patriarcat «l’École cléricale pour l’éducation des prêtres» et une autre école pour garçons à harat el sakkayine . Il insistait particulièrement sur l’enseignement de la langue copte. Il acheta une grande imprimerie qui servit à imprimer les livres liturgiques. Il a envoyé un groupe de jeunes aux presses émiries pour apprendre l’imprimerie, et il a créé la première école pour filles en Egypte.

En résumé nous pouvons dire que son action eut un grand effet sur la progression des coptes. Ce patriarche fit reconstruire l’église du patriarcat mais ne put achever sa tâche car il s’absenta une seconde fois en Ethiopie. Ce pape était un savant qui connaissait à fond les canons de l’Eglise. Il prenait soin des pauvres et des nécessiteux et était très aimé des fidèles. Il décéda le 23 Touba 1577 des martyrs (1861 après Jésus Christ). Malgré sa papauté relativement courte, il est considéré comme le «père de la réforme» de l’Église copte orthodoxe des temps modernes.

A noter que le pape Kyrollos IV avait préparé le terrain pour la création d’une école de séminaire pour enseigner aux clercs à Faggalah en 1862, mais il partit au Ciel avant d’achever sa création, et dès que le pape Kyrollos V fut intronisé, il ouvrit un nouveau séminaire que son prédécesseur n’avait pas achevé. Il a confié son administration au Père Philotheos Ibrahim Alam Eddine, qui était un théologien célèbre, mais cette réalisation n’a duré que quelques mois. Cependant Dieu a voulu que le séminaire soit rouvert en l’an 1892 et dirigé par le regretté Youssef Bey Mankarios, et après son départ, l’Archidiacre Habib Guirguis fut désigné professeur puis directeur, lui succéda le père Ibrahim Attia jusqu’au 30 septembre 1962, date à laquelle Sa Sainteté le pape Kyrollos VI a ordonné le père Antonios le Syriaque comme évêque des instituts religieux et de l’éducation ecclésiale sous le nom de “Son Eminence Anba Chenouda” et le séminaire a ainsi eu son évêque qui est entré au Saint Synode, et finalement l’Église est revenue à ses débuts.

À ce sujet, Sa Sainteté le Pape Tawadros II a déclaré dans son discours retransmis lors de la cérémonie: «Nombreux ont servi et travaillé avec toute fidélité, et nous avons eu accès au sacerdoce grâce à leurs œuvres et avons obtenu ces grands fruits par leur saint service, ainsi nous devons suivre le chemin de ces grands pères qui nous ont livré une église forte».

(Visited 5 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires