La résurrection transforme de la peur à l’amour

23-04-2020 08:51 PM


 

Le pape Tawadros II, pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de saint Marc, a présidé la messe de Pâques en l’absence de tout public samedi 18 avril, dans le cadre des mesures sans précédent prises pour endiguer la propagation du coronavirus dans le pays. SS a dirigé la messe à l’église de la Transfiguration du centre Logo au monastère de Saint Bishoy à Wadi El-Natroun, priant pour que Dieu lève les “peurs et les troubles” actuels.

Dans son message pascal, le pape s’est exprimé en ces termes : °Christ est ressuscité. Je vous félicite, mes chers pour la fête de la Résurrection que nous célébrons après 55 jours de jeûne sacré et après avoir passé une semaine de passion avec les prières, les lectures bibliques et avec des cantiques réconfortants, et bien que les circonstances de cette année n’aient pas permis une pleine célébration dans nos églises en raison des victimes dans le monde à la suite de cette épidémie, dont notre pays est également affecté, mais nous avons célébré cette année une merveilleuse célébration spirituelle familiale, de chaque famille à la maison et nous avons suivi les prières sur les écrans de télévision et sur les sites de médias sociaux comme moyen de construire une pensée spirituelle très forte dans la famille autour de l’autel et de renouvellement de la vie spirituelle à l’intérieur de la maison.

Le Christ est ressuscité le troisième jour après la crucifixion et sa résurrection était telle qu’elle est démontrée historiquement, géographiquement et ecclésiastiquement et selon les lieux qui témoignent de la résurrection et des témoins qui y ont assisté et témoigné, et cette résurrection a prouvé que la vie est plus forte que la mort, que l’amour est plus élevé que la haine et que le bien est plus puissant que le mal et que la vérité est plus élevée que le mensonge.

La résurrection du Christ a eu lieu le troisième jour, et à partir de cet événement, le numéro trois a un impact très important sur la vie d’une personne. Ils disent que la vie d’une personne est marquée de trois jours, le jour de la naissance et le jour de la mort, et entre eux est un long jour appelé le jour de la vie. Le jour de la vie est un long jour qui décrit le système de la vie humaine dans laquelle la nuit va et le jour vient et aussi la graine meurt sur la terre et vit pour porter beaucoup de fruits et en elle aussi une génération construit et une autre y puise des flux des larmes et de joies qui naissent. La vie a donc toutes ces différences, mais je voudrais me concentrer sur un point que la vie d’une personne est liée à de nombreuses peurs auxquelles elle est confrontée tout au long de sa vie, qui sont nombreuses et la rendent dans un état de crainte de l’échec, de la maladie, de la mort, de la disparition desproches. Outre la crainte de la sénilité et de l’incapacité de changer des conditions. Ces nombreuses peurs font vivre lapersonne dans un état de crainte et peut-être qu’en cette année, la propagation du coronavirus de cette façon dans le monde a soudainement fait augmenter les peurs et a rendu la vie humaine dans un état d’anxiété mais la résurrection est le moyen qui transporte l’humain de la peur à l’amour et je vais vous expliquer cela.

Saint David le Prophète a été exposé à tant de peurs qu’il a crié dans l’un de ses psaumes en disant : “Le Seigneur est ma lumière et mon salut qui craindrais-je. ? Le Seigneur est la forteresse de ma vie de qui serais-je terrifié ?” L’homme est perplexe devant ces nombreuses peurs qu’il affronte au cours de sa vie dans son long parcours et il se tient devant notre Seigneur en lui disant : ” Oh mon Dieu, où es-tu faceà ces peurs ? Il lui vient alors une pensée :« Avez-vous oublié, O Seigneur votre création ? ” Parfois, une autre pensée lui vient qui lui dit : “Nos prières, Seigneur, t’atteignent-elles ?” Il sent qu’il traverse un tunnel et de nombreux écrivains et philosophes parlent de la vie la comparant à un tunnel où une personne ne voit pas la lumière, mais vers la fin de ce tunnel, il voit la lumière et se sent sain et sauf. Paul, l’apôtre qui a vécu la première moitié de sa vie loin du Christ et dans l’autre moitié était associé et prêchait pour lui, vers la fin de sa vie, il monta à bord du navire avec d’autres, se dirigeant vers Rome pour le procès ; la mer s’est agitée et le navire a été brisé, mais au milieu de ces graves craintes, il nous a donné un test. Et il a dit : “Nous avons été sauvés et avons été portés.” Ceci est le test de la foi forte dont une personne a besoin.

Dans l’Ancien Testament aussi David le Prophète est tombé dans le péché, son péché était qu’il recensait le peuple (le recensement était révélateur de sa force et de ses capacités et non de l’aide de Dieu) et c’était un péché. L’expiationnécessitait un de trois types de discipline, la famine pendant sept ans ou la traque de ses ennemis pendant trois mois ou encore un état d’épidémie qui dure trois jours, et David choisit la troisième discipline, Il s’est donc soumis à la main du Seigneur parce qu’il y a tellement de miséricorde et pas à celle d’une personne. » La résurrection a transféré et transformé une grande partie de l’état de peur en un état d’amour complet, je vais vous expliquer trois étapes que nous trouvons dans les scènes de la résurrection.

La première étape c’est l’étape de pureté. Une personne ne peut pas profiter de la résurrection et passer d’un état de peur à un état d’amour complet sauf à travers l’étape de la pureté du cœur et pour qu’une personne puisse vivre sa vie saine devant Dieu en tant qu’être humain de Dieu, elle devrait franchir cette étape de pureté “Heureux les cœurs purs car ils verront Dieu” Un exemple de cela nous le trouvons avant la résurrection du Christ. Quelques jours avant, l’apôtre Pierre nie le Christ, et nous nous en stupéfions. Pierre a senti qu’il a été rejeté et a vécu un état de peur loin du Christ. Après la résurrection de Jésus, il est retourné à sa profession de pêcheur et a tout oublié. Dans le miracle de la pêche, Pierre est présent et trouve le Christ sur la côte. Jésus-Christ s’approcha de Pierre et lui dit : « M’aimes-tu ? » C’est une question d’un seul mot, et Pierre a dit : “Oui, Seigneur, je t’aime.” Il la répète et lui dit : “Tu sais, Seigneur que je t’aime.” Et c’est le moment où l’apôtre Pierre est passé de la peur à un état de plein amour parce qu’il a purifié son cœur et son cœur s’est rempli de l’amour du maître.

Deuxième étape celle de l’espoir. L’espoir est lié à la foi. Une personne qui vit dans la peur a toujours des pensées négatives frustrantes et la fait désespérer ou se suicider si elle perd espoir. L’espoir est une étape nécessaire pour qu’une personne passe d’un état de peur à un état d’amour. C’est le cas de Sainte-Marie-Madeleine. Après que le Christ l’a débarrassée des démons, elle est devenue fervente, a vécu la vie de sainteté et elle est allée au tombeau malgré la peur et les larmes, mais cet espoir fort qui l’a poussée à aller au tombeau et à la recherche de son maître lui a permis de surmonter ses peurs internes.

La troisième étape de l’ascension. Si une personne a la pureté du cœur et l’espoir de l’esprit, elle devient active.Nous entendons parler de Thomas qui doutait de la résurrection du Christ et ce dernier lui apparaît et lui dit de regarder l’emplacement des clous et des lances. Thomas s’écria alors : « Tu es mon Seigneur et mon Dieu ». Il se déplaça alors de Jérusalem et alla en Inde pour prêcher le nom du Christ.

La résurrection n’est pas seulement une célébration ni un événement dans l’histoire, c’est la vie et même si nous sommes à la maison maintenant nous apprécions et célébrons le glorieux Jour de la Résurrection et nous nous en réjouissons en vivant cette joie. Je vous invite dans les prochains 50 jours sacrés à lire l’Évangile de saint Jean et ses trois épitres ainsi que le Livre de l’Apocalypse.

Nous remercions Dieu que notre pays ait été alerté tôt et commencé des mesures de précaution. Cela a aidé à réduire et à limiter cette infection, qui peut s’étendre à tout être humain, et nous avons la promesse de Dieu dans les mots de Habakouk le Prophète : « Devant lui l’épidémie a disparu et à ses pieds la fièvre s’est dissipée » (Hab 3 : 5). Nous avons la confiance que Dieu l peut lever ces nombreuses peurs et ces troubles ».

(Visited 43 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires