Le Pape François espère « des fruits de paix pour le monde entier »

04-04-2018 01:58 PM


Le Pape François espère « des fruits de paix pour le monde entier »

Le Pape François a célébré, dimanche matin 1er avril, la messe du jour de Pâques sur la place Saint-Pierre. L’annonce, la hâte et qu’aurais-je fait ? Ce sont les trois points abordés par le Pape François dans son homélie improvisée.

Tout d’abord, l’annonce : «le Seigneur est ressuscité». En se rendant au tombeau pour oindre le corps du Christ, les femmes se trouvèrent devant une «surprise». «Les annonces de Dieu sont toujours des surprises parce que notre Dieu est le Dieu des surprises», et ce depuis le début de l’histoire du salut. «La surprise est ce qui émeut le cœur, qui te touche vraiment là où tu ne t’y attends pas» a poursuivi François qui, utilisant le «langage des jeunes», la décrit aussi comme «un coup bas».

François est revenu ensuite sur la «hâte». «Les surprises de Dieu nous mettent en chemin, tout de suite, sans attendre». C’est ce qu’ont fait les femmes, puis Pierre et Jean. Ils firent comme les pasteurs la nuit de Noël, ou la Samaritaine. «L’important est d’aller, de courir, pour voir cette surprise, cette annonce». Et cela arrive encore aujourd’hui, partout, dans nos villages et nos quartiers. «Les surprises, les bonnes nouvelles, on les donne toujours comme cela, en se dépêchant» a décrit le Pape. Il n’y a qu’une seule personne qui a pris son temps : saint Thomas. «Mais le Seigneur est bon, il l’attend avec amour».

Enfin, en guise de troisième point, le Pape a voulu adresser une question : «et moi ?». «Ai-je le cœur ouvert aux surprises de Dieu, suis-je capable de me dépêcher ou d’aller en chantant toujours ce refrain “je verrai demain, demain, demain” ?» L’évangile de Jean nous dit : «croyez». Et moi, s’interroge le Pape, en cette Pâque 2018, que fais-je ?

Après la messe de Pâques, le Souverain pontife a intercédé auprès du Christ ressuscité, “grain de blé semé par Dieu dans les sillons de la terre“, pour les pays affligés. Par sa force d’amour, “Il s’abaisse et se donne jusqu’au bout“, portant des “fruits d’espérance et de dignité“, à toutes les victimes de la culture du déchet. A savoir tous les exclus, les réfugiés, ainsi que les victimes du narcotrafic, de la traite des personnes et des esclavages de notre temps. Mais aussi les personnes âgées, “précieuse mémoire de l’humanité“.

Le pape a alors intercédé pour tous les peuples des pays affligés, en premier lieu pour la population de “la bien-aimée et tourmentée“ Syrie, “épuisée par une guerre qui ne voit pas de fin“. Que la lumière du Christ Ressuscité “éclaire les consciences“, afin que soit mis un terme à “l’extermination en cours“, a lancé solennellement le pape François. Il a alors exhorté les responsables politiques et militaires à “respecter le droit humanitaire“ et à faciliter “le retour de tous ceux qui ont été dispersés“.

Depuis la loggia centrale de la basilique Saint-Pierre, entre deux icônes de saint Michel et de saint Joseph, le Pape a aussi invoqué les fruits de réconciliation pour la Terre sainte, “blessée encore ces jours-ci par des conflits ouverts qui n’épargnent pas les personnes sans défense“. Il a demandé que la paix “soigne les blessures“ au Yémen, au Soudan du Sud et dans la République Démocratique du Congo, incitant alors à ne pas oublier les victimes de ces conflits, “surtout les enfants !“.

Le pontife a également encouragé à la concorde dans la péninsule coréenne et en Ukraine. Il a enfin invoqué les fruits de la consolation pour le peuple vénézuélien, qui “vit dans une espèce de ‘terre étrangère’ dans son propre pays“. Le pontife a demandé que résonne partout “la parole de la Résurrection“. Celle-ci “chasse les crimes et lave les fautes, rend l’innocence aux coupables et l’allégresse aux affligés“, a-t-il affirmé.

A l’issue de ce message, le Pape a prononcé la traditionnelle bénédiction Urbi et Orbi, à la ville de Rome et au monde, les épaules recouvertes de son étole dorée, signe d’un acte liturgique. Prononcée depuis le balcon de la basilique Saint-Pierre, cette bénédiction est un acte solennel du Pape pour les grandes occasions, à Pâques et à Noël. Elle est assortie d’une indulgence plénière.

L’expression Urbi et Orbi, à la ville de Rome et au monde, reprend l’antique manière de considérer Rome comme LA ville par excellence, avec une dimension universelle. Le message qui précède est ainsi adressé aux chrétiens et au monde entier.

Cette bénédiction solennelle vient conclure les cérémonies du Triduum pascal au Vatican. La semaine qui suit, appelée ‘octave de Pâques’, est une prolongation de cette fête centrale dans l’année liturgique. Cela explique que le lundi et le mardi soient fériés au Vatican.

(Visited 1 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires