Fête de la Musique, faites de la musique !

15-12-2011 09:07 AM


 



Le soir de mardi prochain à 20h00, la Citadelle du Caire va de nouveau résonner devant un public très nombreux, venu célébrer la Fête de la Musique, évènement « mondialisé » depuis 1995. A l’occasion du 30ème anniversaire de la Fête de la Musique, la France, en partenariat avec le Ministère égyptien de la Culture et le Ministère égyptien des Antiquités, organise une soirée exceptionnelle avec un grand nom de la chanson française, Bernard Lavilliers. L’entrée est gratuite.
Chanteur populaire, il vient de recevoir la Victoire de la Musique 2011 du meilleur album de chansons. Sur des musiques joyeuses, bourrées de soleil et de salsa, il vient soutenir les jeunes de la place Tahrir avec ses textes engagés et faire danser le public égyptien sur sa musique chaloupée. La première partie du spectacle sera animée par Naseer Shamma, le fameux joueur de “oud”, créateur et directeur du Beit el Oud el Arabi du Caire. Sa musique combine les traditions les plus anciennes à des compositions modernes et originales.
Historique
Depuis 30 ans, la France orchestre chaque année à cette même date une grande “Fête de la musique” mêlant tous les styles, tous les publics et tous les pays. Artistes et mélomanes de tous âges se retrouvent partout en France. Depuis 1995, cette manifestation est devenue plurielle en Europe et de par le monde !
 Tout l’Esprit de la Fête de la Musique s’exprime dans ce simple jeu de mots. La grande célébration de la musique instaurée le 21 juin 1982 ne s’adresse pas seulement aux spectateurs qui profitent de concerts gratuits, mais bien plus encore aux musiciens, et plus particulièrement à tous ceux qui ont une pratique de la musique en amateur. Elle célèbre, de façon plus générale, le bonheur de s’exprimer et d’échanger par la musique.
C’est en 1982 que Maurice Fleuret, Directeur de la Musique et de la Danse du gouvernement socialiste à peine élu, découvre les résultats d’une étude portant sur les pratiques culturelles des Français : 5 millions de personnes, dont un jeune sur deux, jouent un instrument de musique.
Il reprend alors l’idée d’un musicien américain installé en France, Joel Cohen, qui avait imaginé en 1976 une émission de radio incitant les musiciens à jouer dans la rue à l’occasion du solstice d’été. La première Fête de la Musique voit le jour le 21 juin 1982, à l’initiative de Jack Lang, Maurice Fleuret et Christian Dupavillon.
Les Français et la Fête de la musique
Selon une enquête du Département des Études et de la Prospective réalisée par Olivier Donnat et publiée en 2001, 97 % des Français connaissent la Fête de la Musique, ce qui représente, pour un événement culturel, une notoriété tout à fait exceptionnelle. Ce chiffre n’a rien d’étonnant si on le compare à celui de la participation : depuis, 1982, 79 % des Français ont participé à cette manifestation. Et, plus remarquable encore, plus de un Français sur 10 y a contribué en tant que musicien ou chanteur !
En ce qui concerne la composition du public, il faut noter le lien privilégié entre la jeunesse et la Fête de la Musique : 78 % des 15-17 ans y assistent en tant que spectateurs, 23 % en tant qu’amateurs. La volonté d’impliquer massivement la jeunesse dans l’événement était d’ailleurs l’une des motivations prépondérantes à la création de la manifestation par le Ministère de la Culture en 1982.
Les apports de la Fête de la musique
Si la Fête de la Musique connaît un tel engouement, c’est justement parce qu’elle a réussi à atteindre ceux à qui elle était destinée. Ce sont les 4 millions de Français qui participent actuellement à un groupe vocal ou instrumental, dont 1,7 millions chantent en chorales, qui font aujourd’hui encore le succès de la manifestation. Enfin, après avoir fait ses preuves en France, le concept s’est très rapidement étendu au reste de l’Europe (dès 1985) puis progressivement au monde entier. Aujourd’hui, se sont près de 110 pays, près de 340 villes sur tous les continents qui organisent leur propre Fête de la Musique. Grâce à la Charte Internationale que les villes organisatrices s’engagent à respecter, la gratuité, la valorisation des amateurs et l’expression de toutes les musiques sans hiérarchie de genre restent au cœur de la manifestation. La Fête de la Musique est devenue, en quelque sorte, un gigantesque événement musical mondial.


 



 

(Visited 40 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires