Dernières nouvelles

Célébration de la journée de la fraternité catholico-orthodoxe

Névine Kamil

11 Juin 2015 3:40 pm

Le Pape Tawadros II a assisté à la célébration de la journée de la fraternité catholico-orthodoxe dimanche 7 juin. La cérémonie a eu lieu au couvent des Jésuites à Alexandrie sous le patronage et la présence de Son Eminence Anba Abraham Isaac, Patriarche des coptes catholiques en Egypte.
Cette célébration est le fruit de l’invitation émise le 10 mai 2013 par S.S. le Pape Tawadros II lors de sa visite chez le Pape François au Vatican qui consacre le jour d’amitié et de fraternité entre les deux Eglises. Il est à noter que le 10 mai est aussi la date à laquelle S.S. le Pape Chenouda III avait rencontré S.S. le Pape Paul IV, Pape du Vatican à ce moment.
Ont assisté à la réunion son Eminence Mgr Bruno Musaro, le représentant du Pape François et Nonce apostolique en Egypte, Mgr Matteo Korian , conseiller à l’ambassade du Vatican, son Eminence Adel Zaki, Métropolite des catholiques latins en Egypte.
 Etait également présente une délégation composée de son Eminence Mgr Raphael, évêque général du centre du Caire et secrétaire du Saint-Synode, son Eminence Mgr Cyril Ava Mina, évêque de l’abbaye du martyr Saint Mina de Mariout, son Eminence Mgr Makari, évêque général des église du Sud de Choubra, son Eminence, Mgr Angelos, évêque général des églises du Nord de Choubra, son Eminence Mgr Pavle, évêque général des églises d’Ezbet-El-Nakhl, son Eminence Mgr Clément, évêque général de l’Est du Canada, son Eminence Mgr Ilarione, évêque général à Ezbet-El-Haggana, Almaza et Zahraa-Nasr-City, son Eminence Mgr Hermena, évêque général d’Ain-Chams et Mataria.
Dans la délégation aussi figuraient le Père Roèce Morcos, secrétaire du Patriarcat d’Alexandrie et le Secrétariat de Sa Sainteté le Pape, le Père Angeles Isaac et le Père Ammonios Adel et d’Alexandrie le Père Angelos Fathi, le Père Théophile Nassim et le Père Emile Abraham.
La célébration était cohérente avec l’objectif de cette journée, alors que la cérémonie a commencé par la prière rendant grâce au Seigneur, puis la chorale a chanté “Que c’est doux de nous réunir. Furent ensuite lus des extraits de la Bible, après quoi le chœur de diacres a chanté l’Avlogimenus
Puis, le Père Magdi Seif le jésuite a souhaité la bienvenue dans son discours abordant la commémoration de la rencontre d’amour fraternel entre le défunt Pape Chenouda III et le Pape Paul VI en 1973; rencontre qui a été répétée entre le Pape Tawadros II et le Pape François en 2013. Il a cité dans son discours les mots d’amour et d’appréciation du Pape François dans un message récemment envoyé à Sa Sainteté le Pape Tawadros.
Puis le Pape et le Patriarche copte catholique ont ouvert l’exposition d’art contemporain égyptien au couvent, et fut ensuite projeté un film documentaire sur les relations œcuméniques intitulé “Branches dorées”.
Ensuite, le Nonce apostolique en Egypte, Mgr Bruno Muzaro Ambassadeur de la Cité-État du Vatican Egypte a dit que cette journée est une célébration de l’amour et de l’amitié entre l’Eglise copte orthodoxe et l’Eglise catholique, ajoutant que l’amitié exige beaucoup de don de soi, et, qu’heureusement, nous avons deux personnalités qui sont distinguées par cette qualité, à savoir le Pape François et le Pape Tawadros. Il a en autre indiqué qu’avant de venir en Egypte, le Pape François lui a rappelé la visite du Pape Tawadros et a également déclaré que les deux Papes étaient convenus de prier tous les jours chacun pour l’autre et que cet accord représente l’amitié par la prière. Le Nonce a dit qu’il a été très affecté quand il a lu les lettres échangées entre le Pape François et le Pape Tawadros où chacun s’adresse à l’autre par le mot “mon frère”. Le Nonce Apostolique a affirmé que le Pape de Rome a été très touché par le martyre des Coptes et des Ethiopiens en Libye.
Ensuite, le patriarche Abraham Isaac qui a accueilli le Pape et toutes les personnes présentes a parlé du premier fruit de l’Esprit Saint qui est l’amour, étant la somme de tous les commandements de laquelle résultent tous les autres fruits. Le patriarche a déclaré que tout chrétien doit être un témoin de l’amour et qu’il sent que Dieu a choisi le Pape François et le Pape Tawadros pour être des hommes de ce temps d’amour. Le patriarche a parlé des défis importants dans la patrie et la foi chrétienne exige que nous participions à y faire face tous. Il a en outre remercié le Saint-Père pour avoir assisté à la réunion en dépit de ses engagements et lui a demandé de prier pour lui personnellement chaque jour. A la fin de l’allocution, le patriarche a présenté un cadeau souvenir à Sa Sainteté consistant en une Croix, alors que le Pape a présenté à l’assistance le verset “l’amour ne disparaît jamais”, ainsi qu’une plaque commémorative au couvent des prêtres jésuites du chant d’amour rédigé par l’apôtre saint Paul.
À la fin de la célébration, le Pape Tawadros a prononcé une allocution dans laquelle il a exprimé sa joie pour cette rencontre et a remercié ceux qui se sont fatigués dans la préparation de cette journée. Il a également remercié ceux qui ont adressé les mots d’amour. Sa Sainteté a dit que la seule monnaie qui restera avec l’homme après son décès est l’amour et l’amour est Dieu, et quand nous parlons de l’amour, nous parlons du Christ unique et de la Bible unique pour arriver vers le royaume unique. Sa Sainteté a indiqué que le monde d’aujourd’hui a faim de l’amour concret. Sa Sainteté a évoqué le 10 mai choisi par le Pape Chenouda pour être la date de la première rencontre historique avec l’Eglise de Rome, et a dit que le 10 mai est aussi la date de l’intronisation du Pape Cyrille VI sur le trône de Saint Marc, qui a commencé son règne avec la participation de l’Église copte dans des rencontres œcuméniques. Il a en outre affirmé que l’unité entre les églises a besoin d’héros dans la foi, en soulignant que l’unité exige trois choses:
Tout d’abord, la pensée ouverte et non la pensée étroite renfermée. Il a demandé que tout le monde prie tous les jours: “Donnez-moi, ô Dieu la pensée ouverte que notre Seigneur Jésus a accordée à la Samaritaine, le larron de droite et d’autres.
Deuxièmement, l’élargissement du cœur et non le professionnalisme. Sa Sainteté a rappelé que les pharisiens qui ont renié la grandeur des miracles du Christ ressemblaient à l’aveugle-né et au malade de Bethesda, et ont dénoncé le miracle accompli le jour du Sabbat.
Troisièmement, l’esprit humble gardant les dons et les grâces accordées par Dieu. Sa Sainteté a dit qu’il a été très affecté par l’humilité du pape François quand ils se sont rencontré et comment il l’a accueilli à la porte et a été très simple à son égard pendant la visite.