Dernières nouvelles

Veillée de prière en mémoire des victimes à la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule

31 Mars 2016 2:27 pm

 
 «Fais de nous un instrument de ta paix». C’est avec cette prière attribuée à saint François d’Assise que les églises chrétiennes de Belgique ont invité leurs fidèles, mais aussi tout homme et femme de bonne volonté, à prendre part à une veillée de prière lundi de Pâques, le 28 mars 2016, dans la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule à Bruxelles.
 
 
 Une semaine après les deux attentats qui ont fait 35 morts à l’aéroport de Zaventem et dans le quartier européen de la ville, plusieurs centaines de personnes ont pris part à cette cérémonie, le premier hommage officiel à ne pas avoir été annulé pour des raisons de sécurité. Des responsables de la communauté juive et musulmane de Belgique, mais aussi du gouvernement fédéral et des gouvernements régionaux, des diplomates dont Mgr Alain Lebeaupin, le nonce apostolique auprès des institutions de l’Union européenne ont assisté à cette veillée de prière.

À l’entrée de la cathédrale, la police a fouillé sacs et manteaux des participants. À 18 heures, une procession a avancé dans la nef sur un chant de la communauté de Taizé. Derrière la Croix, des représentants de l’aéroport de Zaventem et de compagnies aériennes, mais aussi de la police, de l’armée, des forces de sécurité, des secouristes ou des pompiers. Trois cents bougies ont été déposées au pied de l’autel pour cet hommage aux victimes des deux attentats qui ont endeuillé Bruxelles.
Lors de cette liturgie de la Parole à laquelle tous étaient conviés, la deuxième lettre de Saint Paul aux Corinthiens (1,1-5) a été lue en néerlandais, puis l’Evangiles de Jean (14, 23-29) a été proclamé en français par le président des Eglises protestantes de Belgique.
La paix est beaucoup plus qu’une absence de violence. Il n’y a pas un vrai vivre ensemble s’il n’y a pas un profond et sincère respect pour l’autre, a indiqué dans son homélie, Mgr Josef De Kezel. Il a aussi  rappelé qu’aucune violence au nom de Dieu ne peut être tolérée, dénonçant ces attaques à l’encontre des fondements de la société moderne : la liberté, le respect des différences et des identités et une solidarité fraternelle. L’archevêque de Malines-Bruxelles a d’ailleurs exprimé sa reconnaissance pour la solidarité affichée depuis les attentats et salué l’absence d’appel à la vengeance. Plusieurs temps de silence ont permis à chacun de se recueillir.
 
À l’issue de cette veillée, une membre de la communauté juive a encouragé ses frères en humanité guidés par les Evangiles, la Torah et le Coran, à aimer, aider, comprendre et consoler l’autre pour que la lumière triomphe des ténèbres, et la vie de la haine. A son tour, une jeune femme musulmane a ensuite pris la parole pour redonner courage et espoir aux gensElle a indiqué que le seul moyen d’approcher la vérité est d’ouvrir son cœur, afin qu’il englobe toute l’humanité. Très émue, la  gorge nouée, elle a promis de continuer à aimer, même si d’autres continuent à distiller leur haine. Citant l’abbé Pierre, elle a promis de continuer à croire même si tout le monde perd espoir.
Enfin alors qu’ils quittaient la cathédrale, les membres des différents services d’intervention, policiers et secouristes, ont reçu une ovation spontanée et chaleureuse de la part des participants à cette liturgie de la Parole.
Mgr Jozef De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr Athénagoras, Métropolite de Belgique, le Dr Steven H. Fuite, président du Conseil Synodal de l’Eglise protestante Unie de Belgique, Geert W. Lorein, président du Synode Fédéral des Eglises protestantes et évangéliques de Belgique et le Révérend Jack Macdonald, président du Comité central du Culte anglican en Belgique étaient à l’initiative de cette veillée de prière, à laquelle a également pris part l’archevêque orthodoxe Simon, du Patriarcat de Moscou.