Dernières nouvelles

Le cinéma de la Francophonie à l’IFE du 16 au 18 mars

Christine Ibrahim 

13 Mars 2015 10:58 pm

Chaque année, à la date du 20 mars, est célébrée la Journée internationale de la Francophonie. Les 220 millions de francophones sur les 5 continents fêtent leur langue en partage et la diversité de la Francophonie, à travers des concours de mots, des spectacles, des festivals de films, des rencontres littéraires, des rendez-vous gastronomiques, des expositions artistiques… A cette occasion, l’IFE Mounira met à l’honneur le cinéma de trois pays francophones avec les fictions « Sur la planche » de Leïla Kilani (France, Maroc), « Laurence Anyways » de Xavier Dolan (Canada) et « Un homme qui crie » de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad).

« Sur la planche »

Tanger aujourd’hui, quatre jeunes femmes de vingt ans travaillent pour survivre le jour et vivent la nuit. Elles sont ouvrières réparties en deux castes : les textiles et les crevettes. Leur obsession : bouger. « On est là » disent-elles. De l’aube à la nuit la cadence est effrénée, elles traversent la ville. Temps, espace et sommeil sont rares. Petites bricoleuses de l’urgence qui travaillent les hommes et les maisons vides. Ainsi va la course folle de Badia, Imane, Asma et Nawal.

Français, arabe sous-titré anglais, Rendez-vous le 16 mars 2015 à 19h

« Laurence Anyways »

A la fin des années 80, au Québec, Laurence Alia, professeur de lettres, vit avec Fred Belair, réalisatrice. Les deux jeunes gens mènent une vie insouciante et tumultueuse, rythmée par les fêtes et l’amour de la littérature. Leur existence bascule quand un beau jour, Laurence annonce à sa compagne qu’il s’est toujours senti femme et qu’il voudrait changer de sexe. Fred est bouleversée par cette révélation, d’autant que Laurence, toujours amoureux, veut continuer à vivre avec elle. Alors que Laurence amorce sa transformation en s’habillant en femme, la vie du couple s’effrite et les deux jeunes gens se retrouvent confrontés au regard des autres.

Français sous-titré anglais, Rendez-vous le17 mars 2015 à 19h

« Un homme qui crie »

Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maitre nageur de la piscine d’un hôtel de luxe à N’Djamena. Lors du rachat de l’hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel pour prendre le poste de gardien. Il vit très mal cette situation qu’il considère comme une déchéance sociale. Le pays est en proie à la guerre civile et les rebelles armés menacent le pouvoir. Le gouvernement, en réaction, fait appel à la population pour un « effort de guerre » exigeant d’eux argent ou enfant en âge de combattre les assaillants. Adam est ainsi harcelé par son Chef de Quartier pour sa contribution. Mais Adam n’a pas d’argent, il n’a que son fils.

Français, arabe sous-titré anglais, Rendez-vous le 18 mars 2015 à 19h.