Une nouvelle page dans l’histoire des relations égypto-saoudiennes

08-03-2018 11:27 AM


Le prince Mohammed ben Salmane, a effectué en Egypte son premier déplacement à l’étranger en tant que prince héritier. Riyad et Le Caire collaborent sur d’importants dossiers régionaux, notamment la guerre au Yémen et le blocus du Qatar, dans le but notamment de contrer l’influence de l’Iran au Moyen-Orient.

Mohammed ben Salmane s’est rendu en Grande-Bretagne le 7 mars et est attendu aux États-Unis du 19 au 22 mars. Il doit également se rendre en France dans les prochaines semaines.

Le président al-Sissi a reçu dimanche 4 mars Mohammed ben Salmane au palais présidentiel en banlieue du Caire, où des rencontres entre des délégations des deux pays ont également eu lieu.

Les discussions ont porté sur les moyens permettant de renforcer les relations économiques bilatérales. Les deux dirigeants se sont également mis d’accord pour lancer de nouveaux projets conjoints, notamment dans le secteur des investissements touristiques autour de la mer Rouge.

Le président al Sissi et le prince Mohammed ont lancé un pacte d’investissement égypto-saoudien de 16 milliards de dollars (59 milliards de dirhams) engageant le Fonds d’investissement public saoudien (PIF) et le ministère égyptien de l’Investissement et de la Coopération internationale pour développer le côté égyptien de Neom. L’Égypte a alloué 1 000 kilomètres carrés au sud du Sinaï pour le projet.

Complétant le développement économique, les deux pays ont également signé un pacte environnemental pour la mer Rouge afin de protéger l’environnement maritime et de préserver les récifs coralliens et les plages. Alors que l’Arabie saoudite prévoit de construire sept nouvelles villes avec des projets touristiques sur sa côte, l’Égypte se concentrera sur la modernisation des villes de Charm El Cheikh et Hourghada,

Les deux dirigeants ont également abordé les préoccupations politiques mutuelles, al Sissi affirmant que la sécurité du Golfe fait partie intégrante de la sécurité nationale égyptienne.

Le prince Mohammed a également manifesté son soutien au «nouveau discours religieux» du président al Sissi pour contrer l’extrémisme, qui insiste sur l’islam comme religion ouverte et respectueuse des autres religions et renonçant à l’approche «takfiriste» conflictuelle des personnes aux convictions différentes.

Le président Al Sissi a accompagné lundi le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane lors d’une tournée d’inspection des projets d’infrastructure de la zone du canal de Suez.

Les deux dirigeants ont inspecté les installations portuaires modernisées, la voie navigable élargie et les nouveaux tunnels sous le canal, faisant partie du projet de transformer la région en un centre international de transport, de logistique et de production.

Les responsables égyptiens étaient désireux de mettre l’accent sur une vision économique intégrée partagée par les deux dirigeants, incarnée par le projet de pont Roi Salmane reliant les pays à travers le golfe d’Aqaba.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane, vice-Premier ministre et ministre de la Défense, a visité lundi la cathédrale copte orthodoxe de Saint-Marc, dans le quartier d’Abbassiya du Caire où il a rencontré le Pape Tawadros II.

Le Pape Tawadros, Pape d’Alexandrie et Patriarche de la Prédication de Saint-Marc, a déclaré après la réunion que le prince Mohammed ben Salmane l’a invité à visiter le Royaume d’Arabie saoudite, indiquant à cet égard: « Tout est possible et non loin de la portée de Dieu. »

Le Pape Tawadros a remercié Son Altesse Royale le Prince Mohammed ben Salmane, le prince héritier saoudien pour le parrainage des Coptes vivant en Arabie saoudite et leur bon traitement.

Le Pape a d’autre part salué les réformes entreprises par le prince héritier, soulignant la profondeur des relations égypto-saoudiennes, de sorte que l’Anba Markos a visité l’Arabie saoudite à trois reprises auparavant.

Le Pape d’Alexandrie et Patriarche de la Prédication de Saint-Marc, a salué, au nom de tous les coptes, le prince héritier d’Arabie Mohammed ben Salmane dans sa deuxième patrie et a poursuivi: « Les autorités de l’Église, le Conseil des biens religieux coptes, les établissements d’enseignement publics et toutes les masses de coptes égyptiens l’accueillent dans sa seconde patrie l’Egypte. »

Concernant la teneur de la réunion, qui a rassemblé le prince héritier saoudien et le Pape Tawadros, le chef de l’Eglise a déclaré « Nous avons parlé des bonnes relations entre Le Caire et Riyad et la visite du roi Salmane ben Abdel Aziz, il y a deux ans, et nous avons parlé des bonnes relations qui unissent le président Abdel Fattah al-Sissi et le monarque saoudien Serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Salmane Ben Abdel Aziz et le Prince héritier, soulignant que c’était une bonne visite et réunion.

Pour sa part, le prince héritier du Royaume a remercié l’Eglise égyptienne pour sa réaction suite à un passé récent, où la violence n’a pas été confrontée par la contreviolence. ”

Le prince héritier saoudien est le plus haut dignitaire saoudien à visiter la cathédrale Saint-Marc d’Abbassiya dans l’histoire des relations égypto-saoudiennes.

A noter que le Pape Tawadros avait rencontré le serviteur des Deux Saintes Mosquées le Roi Salmane ben Abdel Aziz lors de sa visite au Caire en Avril 2016 pour une réunion historique, où le Pape a visité le roi Salman à sa résidence dans l’un des hôtels du Caire.

Le Père Boulos Halim, porte-parole officiel de l’Église a affirmé, dans des déclarations antérieures, que la rencontre du Pape Tawadros avec le prince héritier saoudien visait à renforcer les relations fraternelles entre l’Arabie saoudite et l’Eglise copte, qui est la plus grande église du Moyen-Orient et mettre l’accent sur les valeurs de la tolérance religieuse et l’amour qui unissent les Egyptiens avec leurs Frères en Arabie saoudite.

Il a en outre souligné l’importance du dialogue entre les cultures et les religions et la contribution des adeptes de diverses religions à la promotion de la compréhension entre les êtres humains et les peuples pour servir l’humanité, soulignant que l’approfondissement des relations entre l’Arabie saoudite et l’Egypte est l’un des principaux piliers qui représentent un facteur important dans la résolution des problèmes de la région.

Son Altesse Royale le Prince Mohammed ben Salmane ben Abdel Aziz, avait également rencontré au Caire le Cheikh d’Al-Azhar Cheikh Ahmed Al-Tayeb en présence de la délégation officielle accompagnant Son Altesse Royale.

Le Cheikh Al-Azhar a accueilli le Prince héritier lors de sa visite en Egypte, louant le rôle du Royaume d’Arabie saoudite au service de la nation islamique et la défense de ses intérêts.

La réunion a abordé la lutte antiterrorisme et la diffusion du discours islamique modéré, et ce, en présence des dignitaires d’Al-Azhar.

Tout feu tout flamme, son altesse Mohammed Ben Salmane Al Saoud, trentenaire au regard perçant, s’est imposé en une année sur le devant de la scène saoudienne. Hyperactif sur le front économique, Mohammed Ben Salmane vient d’annoncer la création du plus grand fonds souverain du monde et de lancer un programme de transformation nationale.

(Visited 5 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires