2023 : Jubilé d’or de la glorieuse victoire d’Octobre

17-10-2023 03:34 PM


Il y a 50 ans, l’armée égyptienne a hissé le drapeau national sur la rive Est du Canal de Suez après la victoire du 6 Octobre 1973. Une épopée militaire incarnant l’héroïsme de l’armée égyptienne qui se positionne aujourd’hui parmi les plus puissantes au monde.

Afin de célébrer la glorieuse victoire d’octobre qui a changé le cours de l’histoire et de documenter l’héroïsme du grand peuple égyptien, le musée panorama 6 octobre a été créé en 1983. Ouvert le 5 octobre 1989, il a fait l’objet de travaux de rénovation, d’entretien et d’aménagement en 2018 et a rouvert ses portes en 2019.

Le musée a pour objectif de documenter la guerre d’Octobre au moyen d’une exposition interactive distinctive en utilisant les technologies de pointe. Ce musée a été construit sur une vaste surface et consiste en une cour ouverte donnant sur le bâtiment principal du panorama circulaire, en plus du bâtiment Tahya Misr.

Concernant la description du bâtiment extérieur du panorama de la guerre d’octobre, il est bon de savoir que sur une superficie de 36000 mètres carrés, ce panorama a été construit dans la cité Nasr, à côté du stade sportif du Caire.
À l’entrée, nous trouvons un bâtiment cylindrique avec des plates-formes d’exposition ouvertes comprenant des avions et des chars utilisés pendant la guerre.
Les places entourant le bâtiment ont deux plates-formes d’exposition ouvertes de mille mètres chacune, dont l’une est dédiée à l’affichage de modèles d’armes des forces armées égyptiennes qui ont participé à la guerre d’octobre 1973, et l’autre les armes israéliennes qui ont été saisies dans cette guerre.

Le bâtiment panoramique principal a été construit d’une forme cylindrique, caractérisée par son architecture unique, d’un diamètre de 44 mètres et d’une hauteur de 10,5 mètres.

Les murs intérieurs du bâtiment sont entourés de peintures et d’images qui représentent les batailles importantes livrées par l’Égypte, en commençant par la bataille menée par le roi Narmer pour unir les deux pays et par la bataille au cours de laquelle Ahmosis a été victorieux en 1520 av. J.-C., la bataille de Mansoura en 1250, la bataille de Port-Saïd en 1956, et enfin la victoire d’octobre 1973, au cours de laquelle l’armée égyptienne a vaincu l’armée israélienne et l’a expulsée des terres du Sinaï.

Le panorama comprend plusieurs salles d’exposition de musées qui racontent l’histoire de la guerre d’Octobre dont la salle ronde où sur le mur intérieur devant l’entrée principale se trouve une photo de la mosaïque du commandant suprême des forces armées et de son corps de direction représente la salle d’opérations du commandement général des forces armées pendant la guerre d’octobre 1973, et comprend des photos du ministre de la Défense, du chef d’état-major, des commandants des Corps d’armées et des hauts commandants des forces armées égyptiennes. Sur le reste du mur intérieur, il y a une autre photo des chefs des forces armées qui ont participé à la guerre.

Quand au mur extérieur , il comporte deux cartes des opérations les plus importantes de la guerre d’Octobre enregistrées dans la mosaïque. Sur ce mur se trouvent également six peintures murales symbolisant les victoires de l’Égypte de l’époque des anciens Égyptiens jusqu’à ce que le drapeau égyptien fût hissé au dernier endroit libéré de la terre d’Égypte à Taba en 1989. Ces peintures ont toutes été conçues par des groupes d’artistes égyptiens éminents. Sur le même mur se trouve également un registre des noms des martyrs de la guerre d’Octobre des officiers, des soldats et des civils, gravés sur d’élégantes plaques de laiton.

Par ailleurs, dans la salle de spectacle qui peut accueillir 50 spectateurs, les opérations des forces armées de 1967 à 1973 sont montrées à travers un film de 15 minutes, et une maquette explique en cinq minutes de spectacle de lumière et de son la séquence de traversée par les forces armées égyptiennes de la barrière d’eau représentée par le canal de Suez et de la barrière militaire représentée par la ligne Bar-Lev pendant les six premières heures de la guerre, en plus de la salle de transit, qui est un écran cinématographique à travers lequel le processus de transit est présenté et les étapes de la glorieuse guerre d’octobre et les négociations de paix sont incarnées par un film graphique sur un écran géant pour attirer les visiteurs, ainsi qu’une salle de l’armée et du peuple, qui est l’une des salles d’exposition numériques équipées d’un écran circulaire équipé d’effets laser et de systèmes sonores avancés, racontant les événements contemporains 30 juin, soulignant les manifestations de la cohésion de l’armée et du peuple dans la défense de la patrie à une présentation des projets de modernisation et de développement les plus importants.

Dans le hall principal du panorama se trouve un bâtiment cylindrique avec un escalier interne et un ascenseur. A la fin de l’escalier se situe un théâtre circulaire avec une plaque tournante sur laquelle 50 spectateurs s’assoient pour les faire tourner dans un cône de vue de 160 degrés à une durée de 16,5 minutes. Le théâtre circulaire représente la saga des forces armées égyptiennes en 1973 depuis le début de l’assaut du canal de Suez et la destruction de la ligne Bar-Lev.

D’autre part, la salle d’exposition des cartes des opérations de guerre peut également accueillir 50 spectateurs. Elle représente donc le travail des principaux Corps des forces armées (forces navales – aériennes – de défense aérienne) pendant la guerre d’octobre à travers un spectacle fixe représentant ces Corps qui ont participé à la guerre. Puis à travers une maquette avec son et lumière est montrée la frappe aérienne égyptienne écrasante détruisant les défenses de l’ennemi, ses fortifications, ses centres de commandement et ses communications. Ensuite, l’armée de l’air égyptienne a contrecarré l’attaque aérienne de l’ennemi, suivie par les opérations des forces navales et la percée stratégique.

Par ailleurs, la salle de la bibliothèque historique comprend des références égyptiennes, arabes et étrangères qui ont traité de la guerre d’octobre 1973 et dispose d’une salle d’observation, et d’une salle moderne équipée d’un ordinateur pour enregistrer toutes les données sur les martyrs de la guerre d’octobre 1973.

Ces sacrifices et héroïsme méritaient d’être enregistrés pour être un objet de fierté pour nos enfants à travers les âges, afin de se souvenir de ce que leurs ancêtres ont fait pour préserver leur dignité et leur terre contre tout ennemi et agresseur. Cette glorieuse guerre marque un tournant dans notre histoire contemporaine, au moyen de laquelle nos forces armées ont restauré l’honneur et la dignité de la nation.

La volonté de fer de notre armée a permis à l’Egypte de surmonter la défaite de 1967, reconstruire ses forces armées et mener une longue guerre d’usure avant de remporter la victoire à la guerre du 6 Octobre. Aujourd’hui, cette armée se tient toujours au-devant des rangs pour la défense de l’Egypte contre toute menace touchant à sa sécurité nationale. Cette victoire a été acquise en dépit des grandes capacités techniques de l’armée israélienne qui, à l’époque, était supérieures à celles de l’armée égyptienne. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Au fil des décennies, l’armée a tenu à moderniser l’ensemble de son arsenal, ainsi qu’à former ses éléments avec la participation aux exercices conjoints qu’effectue l’armée avec plusieurs pays du monde. Ce qui a classé aujourd’hui l’armée égyptienne à la première place en Afrique, occupant la 13e place mondiale selon l’édition 2022 du classement « Global Firepower ».

C’est ainsi que le panorama de la guerre du 6 octobre raconte la résilience et la victoire du peuple égyptien dans l’une des plus importantes batailles dans l’histoire de l’armée égyptienne à travers une exposition documentant les étapes avant, pendant et après la guerre à travers une variété de musées s’adressant à tous les groupes d’âge.

(Visited 28 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires