De Saint Nicolas à Papa Noël

03-01-2023 07:58 AM


Le Père Noël est une figure réelle, c’est Saint Nicolas, évêque de Myre en Asie Mineure au IVe siècle de notre ère. L’Église copte célèbre son départ le 10 Kiahk.

Son père se nommait Epiphane et sa mère Tounah. Ils étaient riches et craignaient Dieu. Ils n’avaient pas d’enfant qui puisse les réjouir et hériter leurs biens. Lorsqu’ils devinrent âgés, Dieu eut pitié d’eux et leur donna ce saint qui fut rempli de la grâce divine dès son enfance.

Lorsqu’il fut en âge d’apprendre, il montra des qualités intellectuelles qui indiquèrent que le Saint Esprit lui enseignait ce que son maître ne lui a pas enseigné. Il apprit les enseignements de l’Eglise dès son jeune âge et fut ordonné diacre.

Il se retira dans un monastère dont son cousin était le supérieur. Il mena une vie de piété, de combat spirituel et de vertu et fut ordonné prêtre. Dieu lui accorda le don de faire des miracles et de guérir des malades, et il fit beaucoup de bien.

Il y avait dans la ville de Myre un homme qui fut riche mais avait perdu tous ses biens au point qu’il n’arrivait plus à se nourrir. Cet homme avait trois filles ayant dépassé l’âge de se marier. Personne ne les avait épousées à cause de leur pauvreté et Satan lui suggéra de les faire travailler dans une maison close.

Dieu fit connaître à saint Nicolas les intentions de cet homme. Alors, il prit cent dinars de l’argent de ses parents, les mit dans une bourse et se glissa la nuit pour lancer la bourse par la fenêtre de cet homme sans que personne ne s’en rende compte. L’homme fut très surpris et put, grâce à cet argent, marier sa fille aînée.

Une autre fois il fit de même et l’homme put marier sa seconde fille.
Mais l’homme voulut savoir qui était le généreux donateur et veilla jusqu’à ce qu’il entendit tomber la bourse. Il sortit promptement et sut que c’était l’évêque, le bon saint Nicolas. Il se jeta à ses pieds pour le remercier d’avoir sauvé ses filles de la pauvreté et de la honte qu’elles auraient subie. Mais lui, rejeta ses remerciements leur demandant de rendre grâce à Dieu qui lui avait inspiré cette idée.

Ce saint fit de nombreux miracles, il chassait de nombreux démons et guérissait des malades. Il bénissait un peu de pain, pouvait nourrir une grande foule et on ramassait les restes plus que ce qu’il y avait à l’origine.

Avant d’être choisi pour l’épiscopat, il avait vu en songe un grand trône sur lequel était déposé un manteau magnifique ; un homme lui disait : « Met ce manteau et assied-toi sur ce trône. » Une autre nuit, il rêva que la sainte vierge lui remettait quelques vêtements sacerdotaux et que notre Seigneur Jésus Christ lui remettait l’Evangile.

Après le décès de l’évêque de Myre, l’ange du Seigneur apparut en songe à l’archevêque et lui fit savoir que Nicolas était choisi pour cette dignité. Il lui fit connaître tout ce qu’il faisait de bien. A son réveil, il informa les évêques de ce qu’il avait vu alors ils sacrèrent Nicolas évêque pour cette ville.

Peu après, Dioclétien s’installa sur le trône et rétablit l’idolâtrie. Il emprisonna une foule de croyants et entendit parler de ce saint. Il l’arrêta lui aussi et lui fit subir le martyre plusieurs années. Mais notre Seigneur le Christ le relevait à chaque fois sain et sauf afin qu’il soit une branche solide dans l’arbre de la Foi. Il demeura en prison jusqu’à ce que Dieu fasse périr Dioclétien et que Constantin monta sur le trône. Celui-ci libéra les croyants et parmi eux ce saint qui retourna sur son trône épiscopal.

Saint Nicolas participa au concile de Nicée qui s’est réuni en 325 pour juger Arius. Lorsqu’il eut accomplit son combat, il mourut octogénaire après avoir siégé sur le trône épiscopal un peu plus de 40 ans.

Après le départ de Saint-Nicolas, sa mémoire douce s’est répandue dans de nombreux endroits en Russie et en Europe, en particulier en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas, où ils échangent des cadeaux à Noël en son nom… La vérité a commencé à se mêler à la légende. Le nom du Père Noël est devenu un terme français signifiant le père de Noël, et certains pensent que la patrie du Père Noël est la Suède. D’autres ont dit que sa patrie est la Finlande, d’autant plus qu’il y a un village appelé Santa Claus qu’ils promeuvent en tant que destination touristique. C’est le lieu de naissance du Père Noël qu’environ 75000 enfants visitent chaque année. Avec la découverte de l’Amérique, les immigrants emportèrent avec eux leurs saints, dont Saint Nicolas et le nom évolua jusqu’à ce qu’il devienne Père Noël.
Quant à l’image moderne du Père Noël, elle fut créée par le poète américain Clark Morris qui écrivit en 1823 un poème intitulé « La nuit de Noël » dans lequel il décrit ce visiteur bien-aimé à la veille de la Nativité.
En 1881, le peintre américain Thomas Nest réalise dans le journal «Harpers» le premier dessin du Père Noël, tel que nous le connaissons aujourd’hui, avec son beau costume rouge, sa longue barbe blanche et ses chaussures noires brillantes. Depuis lors, le Père Noël s’est répandu dans sa nouvelle tenue et est devenu l’un des personnages les plus célèbres que les enfants aiment dans le monde entier.
Selon les contes, le Père Noël met des cadeaux pour les enfants à l’intérieur de chaussettes en laine qu’ils placent au-dessus de la cheminée dans leurs maisons où il a l’habitude de se faufiler pour que les enfants ne le voient pas la nuit et ils seraient surpris par des cadeaux le matin pour se réjouir de plus en plus.
En Égypte, le Père Noël s’est répandu dans les églises coptes lors de leur célébration du Jour de l’An et est devenu un symbole populaire pour célébrer le Nouvel An.

(Visited 3 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires