Grand retour du sarcophage de Ramsès II à Paris

24-01-2023 08:38 AM


Le sarcophage de Ramsès II sera de retour à Paris bientôt, 47 ans après l’exposition de 1976 au Grand Palais. Si l’exposition «Ramsès et l’Or des Pharaon» tourne dans dix villes internationales, Paris sera la seule à accueillir le sarcophage du “plus célèbre des pharaons”. Ce prêt exceptionnel est une manière pour les autorités égyptiennes de montrer qu’ils n’ont pas oublié qu’en 1976, la France a sauvé la momie de Ramsès II de champignons invasifs. Le cercueil vient enrichir l’exposition qui doit se tenir du 7 avril au 6 septembre à la Grande Halle de la Villette.

Sur ce sarcophage, le roi égyptien est figuré comme un Osiris : bras croisés sur la poitrine, il tient les deux sceptres royaux, le crochet héqa et le fouet nekhakha. Il porte la coiffe Némès ornée du cobra dressé et une barbe postiche tressée sous son menton. Enfin, le linceul dont il est vêtu lui recouvre les pieds. Sur son ventre, deux grands cartouches rappellent son nom de “Ramsès aimé d’Amon” et “Puissante est la Maât de Rê, celui que Rê a choisi”. Réalisé avec le bois d’un conifère, il date probablement de la fin de la XVIIIe dynastie, soit l’apogée de la civilisation égyptienne antique, vers le XIIIe siècle avant Jésus-Christ. Cette œuvre inestimable a été déplacée plusieurs fois à travers les siècles et il a fallu attendre 1881 pour la découvrir. Le pharaon reposait dans une cachette de la nécropole thébaine en compagnie d’autres momies royales mises à l’abri par les prêtres de l’Egypte antique.
Une incroyable exposition mettant en avant l’histoire, le règne et la postérité d’un des plus grands bâtisseurs de l’Égypte ancienne.
L’événement réunira des objets historiques, symboles de la culture égyptienne antique, dont certains exposés pour la première fois hors d’Égypte. Il s’agira d’une des plus impressionnantes collections jamais exposée en France illustrant la grandeur pharaonique de Ramsès II, avec des installations spectaculaires et immersives, faisant usage de moyens techniques inédits : projections cinématographiques de vues panoramiques, réalités virtuelles, images filmées par drones.

Réunissant 181 pièces originales qui témoignent du règne du grand pharaon, «Ramsès et l’or des pharaons» proposera au public une collection exceptionnelle. Parmi les objets d’art présentés aux visiteurs figureront des statues, des sarcophages, des masques royaux, des momies d’animaux ou encore de somptueux bijoux, dont notamment une bague à l’effigie de la Reine Néfertiti et un collier d’or et de perles rugueuses datant de 1550 avant J.-C. D’autres chefs-d’œuvre à couper le souffle, de magnifiques trésors de plus de 3000 ans à découvrir à Paris pendant 5 mois seront également exposés

Le parcours regroupera des pièces phares de l’histoire. Une statue de Khéphren, plus ancienne œuvre en or pur offerte au roi, fera honneur au talent des artisans égyptiens. Un collier d’or et de gemmes incrustés au nom de Psousennès 1er sera également exposé. Cette pièce magistrale d’orfèvrerie pesant plus de 8 kg est composée de près de 5000 rondelles sur 5 rangs ainsi que de chaînes décorées de petites clochettes. Enfin, des mobiliers des tombes inviolées de la ville de Tanis seront également présentés. Le masque funéraire du général Oundebaounded (au service de Psousennès Ier) témoignera quant à lui de ces objets en or représentant des portraits idéalisés des défunts placés sur les momies.

Un ostracon, éclat de calcaire qui sert de support pour les écrits et les dessins, découvert dans la Vallée des Rois, illustrant Ramsès IV sur son char agrippant par les cheveux des ennemis terrifiés, soulignera l’aspect guerrier du souverain. Enfin, le cercueil du roi Chéchonq II de la XXIIe dynastie, restauré et quasi complet, donnera l’occasion aux visiteurs de contempler le roi assimilé à un dieu faucon et accompagné par les images des déesses et les fils d’Horus protecteurs des viscères.

Pour bien intégrer le spectateur dans cette exposition extraordinaire, un film présentant des vues panoramiques spectaculaires sera projeté. L’exposition proposera ainsi une aventure immersive, à travers une balade en réalité virtuelle qui permettra de découvrir le fabuleux temple d’Abou Simbel et le tombeau de la reine Néfertari, ainsi que d’explorer en détail la vie de Ramsès et la célèbre cachette de la nécropole thébaine, redécouverte en 1881. En effet, Ramsès s’y trouvait en compagnie d’autres momies royales.
Enfin, le spectateur vivra une expérience unique à travers un décor immersif, le plongeant dans l’ambiance de l’Égypte ancienne grâce à des monuments remarquables recréés en utilisant des images totalement inédites prises par drone et tournées grâce à un accès privilégié à de nombreux sites iconiques d’Égypte.

Il est bon de savoir à cet égard que Ramsès II, dit « le Grand », est considéré comme l’un des plus grands rois d’Égypte. Son règne, d’une exceptionnelle longévité, aura duré 66 ans, de 1279 à 1213 avant J.-C. Ramsès II était également un bâtisseur remarquable. Peu de pharaons ont autant marqué de leur empreinte architecturale la vallée du Nil que ce roi. Ce bâtisseur infatigable aura littéralement couvert le pays de centaines de temples et d’édifices destinés à proclamer sa grandeur. Son règne est le symbole de l’apogée de la puissance et de la gloire de l’Égypte. Grand guerrier, il était parti à la conquête des terres perdues de l’Égypte et avait imposé sa puissance à ses adversaires. Il a laissé derrière lui un héritage et une influence qui ont duré des millénaires et qui sont encore visibles aujourd’hui.

Après l’exposition «Toutânkhamon» qui avait conquis largement le public en 2019, avec plus de 1,3 millions de billets vendus, «Ramsès et l’or des pharaons» est très certainement l’une des expositions les plus attendue de l’année 2023. La dernière fois qu’un grand événement dédié à Ramsès a eu lieu en France remonte à 1976, lors de l’exposition « Ramsès II le Grand » au Grand Palais, qui avait accueilli plusieurs centaines de milliers de visiteurs. La tournée internationale de l’exposition a débuté en novembre 2021 au Musée des sciences naturelles de Houston aux États-Unis et s’arrêtera dans 10 villes du monde, dont Paris.
L’exposition Ramsès à la Villette est une occasion unique de découvrir l’un des plus grands souverains du monde Antique et de redécouvrir la passionnante histoire de l’Égypte et de ses pharaons.

These pendants shows the goddess Sekhmet, with a body of a woman and the head of a lioness, below the sun disk and a uraeus serpent. CEM – 25 07 10 013
the two ladies amulet combines two important deities, the vulture goddess Nekhbet and the cobra goddess Wadjet the titulary deities of Upper and Lower Egypt who signified the union of the land




funerary mask of King Amenemopet-The king is shown wearing the nemes-headdress, with a uraeus formed from multiplesemiprecious stones at the forehead. Bronze forms the eyebrows, the outline of the eyes, the pupils, and the edge of the face. The mask was originally part of a wooden coffin.

(Visited 3 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires