Le Pape François et les symboles de Noël

03-01-2023 07:56 AM


Pour Noël, le Pape François a invité cette année les chrétiens
à « se faire petits, à quitter toute vanité », afin de rejoindre
Dieu « là où il est ». Il a par ailleurs décrypté le sens des
symboles de Noël que sont le sapin et la crèche. En recevant
le 3 décembre les donateurs du sapin et de la crèche italiens
qui trônent sur la place Saint-Pierre, ainsi qu'une délégation
du Guatemala, pays ayant offert la crèche de la salle Paul VI,
le Pape a médité sur ces symboles de Noël qui « continuent à
fasciner petits et grands ».
Suite à la cérémonie d’illumination du sapin et de la crèche sur la
place Saint Pierre, les délégations ont été reçues en audience
dans la salle Paul VI par le Pape François. Adressant ses
remerciements pour ces dons, SS a souligné que l'arbre nous
enseigne les racines, et la crèche nous invite à la contemplation.
«L'arbre, avec ses lumières» nous rappelle Jésus qui vient
illuminer nos ténèbres, notre existence souvent enfermée dans
l'ombre du péché, de la peur, de la douleur, ce qui conduit autre
réflexion", a dit le Pape. Comme les arbres, explique-t-il, les
hommes ont aussi besoin de racines, car seul celui qui est
enraciné dans une bonne terre, reste ferme, grandit, mûrit, résiste
aux vents qui le secouent et devient un point de référence pour
ceux qui le regardent. «Mais, sans racines, rien la tout cela ne se
produit», a-t-il lancé, soulignant également que sans fondations
solides, on reste chancelant. Le Pape a conseillé de garder les
racines, dans la vie comme dans la foi. "Dans les saintes écritures
l'apôtre Paul rappelle d’ailleurs le fondement dans lequel, nous
devons enraciner notre vie pour rester fermes, il exhorte à rester
«enracinés en Jésus-Christ», a-t-il ajouté. Pour le Pontife, c'est ce
que nous rappelle l'arbre de Noël: être enraciné en Jésus-Christ.  
"La crèche, cet autre symbole important de Noël, ramène à la
naissance du Fils de Dieu qui s'est fait homme pour être proche de
chacun d'entre nous. Elle aide dans son authentique pauvreté, à
redécouvrir la véritable richesse de Noël, et à nous purifier de tant
d'aspects qui polluent le paysage de Noël», a affirmé SS François.
Le Pape a expliqué également qu’elle nous rappelle combien il est
bon de chérir des moments de silence et de prière dans nos
journées, souvent envahies par la frénésie. «La crèche rappelle un

Noël différent du Noël consumériste et commercial, évoquant la
force du silence qui favorise la contemplation de l'Enfant Jésus et
nous aide à être proches de Dieu, avec la simplicité fragile d'un
tout petit nouveau-né, la douceur de sa déposition, la tendre
affection des langes qui l'enveloppent», a ajouté l’évêque de
Rome.
"Célébrer Noël c’est également redécouvrir la petitesse de
Dieu, qui ne naît pas dans la splendeur des apparences, mais
dans la pauvreté d'une étable et pour Le rencontrer, il faut
L'atteindre là, où Il est; il faut s'abaisser, se faire petit, laisser toute
vanité derrière soi, pour arriver là où Il est», a expliqué le Pape.
"Ce don d’amour gratuit mérite une grande reconnaissance envers
Dieu par la prière, de dire merci à Jésus qui désire entrer dans nos
maisons et dans nos cœurs. Dieu nous aime tellement qu'il
partage notre humanité et nos vies. Il ne nous laisse jamais seuls,
il est à nos côtés en toutes circonstances, dans la joie comme
dans la douleur. Même dans les moments les plus difficiles, Il est
là, parce qu'Il est l'Emmanuel, le Dieu avec nous, la lumière qui
illumine les ténèbres et la douce présence  qui nous accompagne
sur le chemin», a-t-il rappelé.

Lors de cette rencontre, le Pape a eu une pensée particulière pour
les artisans du bois, qui ont sculpté les statues de la crèche; les
jeunes de l'établissement "Quadrifoglio" de Rossello, qui ont
réalisé une partie des décorations de l'arbre; ceux qui ont fait
pousser le sapin et les petits arbres destinés à d'autres espaces
du Vatican dans la pépinière de Palena. Il a également exprimé sa
gratitude aux techniciens et au personnel du Gouvernorat.

A noter que la crèche installée sur la place Saint-Pierre
pour Noël 2022 provient de Sutrio, dans le Frioul-
Vénétie julienne. Les sculptures en bois de cèdre ont été réalisées
à la main et le bois utilisé provient d’un abattage planifié effectué
par des pépiniéristes qui s’occupent de jardins privés et publics. La
crèche de Sutrio est réalisée avec une demi-sphère qui fait office
de grotte, où est exposée la Sainte Famille, autour de laquelle sont
placés des personnages grandeur nature. En plus des figures de
la Nativité, des personnages ordinaires effectuant des travaux ou
des gestes symboliques sont exposés.

Les sculptures représentent l'Enfant Jésus avec les
caractéristiques classiques du petit enveloppé dans des langes et
couché dans une crèche. La Madone, placée à gauche de l'Enfant
Jésus, est agenouillée, la tête couverte par le manteau et les bras
tendus pour indiquer le Sauveur. Saint Joseph est représenté
debout à droite de l'Enfant : d'une main il tient un bâton et de
l'autre une petite lanterne pour éclairer la Grotte. Le bœuf et l'âne
de part et d'autre de Marie et Joseph, et l'ange au-dessus de la
Nativité à l'intérieur de la Grotte ne pouvaient pas manquer.
Parmi les personnages, on trouve le menuisier, occupé à travailler
sur un banc, en l'honneur de tous les artisans du village de Sutrio.
Un métier féminin typique de la Carnia est représenté par la
tisserande qui, debout derrière un métier à tisser, observe la
Nativité. On trouve ensuite le «Cramar», représentant d'une
ancienne profession de marchand itinérant placé sur la scène
alors qu'il se dirige vers la Nativité.
Une autre figure typique de la crèche, la bergère, censée
symboliser la montagne qui, par ses ressources, fournit la
nourriture aux animaux. Puis il y a deux enfants qui, dans des
positions différentes dans la Crèche, représentent les espoirs de la
vie et du monde.
Deux autres figures symboliques: un homme aide l'autre à se lever
pour retourner à la Grotte. C'est un rappel de la solidarité qui
s'exerce notamment dans des milieux tels que la montagne.
Les Rois Mages, qui seront placés le long de la rampe menant à la Grotte, ne
pouvaient pas manquer.
Quant au sapin, d’une hauteur d’environ 30 mètres, il vient de la
réserve naturelle régionale d’Abetina di Rossello, dans les
Abruzzes, réputée pour la beauté de ses sapins blancs, un ancien
hameau médiéval, dans les Abruzzes. Les décorations ont été
préparées par les jeunes de la résidence de réhabilitation
psychiatrique "Quadrifoglio" , en collaboration avec les personnes
âgées de la maison de retraite "Sant’Antonio de Borriello" et les
élèves de trois écoles alentour.

Une autre crèche, offerte par le gouvernement du Guatemala, a
été installée dans la Salle Paul VI du Vatican. Il s'agit d'une

représentation de la Nativité composée de la Sainte Famille et de trois anges.
Tous sont fabriqués à la main par des artisans dans la tradition
guatémaltèque, avec de grands tissus colorés où la couleur or domine, et des
statues en bois.
Les installations de Noël, devant lesquelles le Pape se recueille
traditionnellement le soir du 31 décembre, seront visibles jusqu’au
8 janvier 2023, date de la fête du baptême du Christ. Le regard de
nombreux pèlerins venus du monde entier sera cette année
encore, fixé sur ces symboles de Noël.

(Visited 8 times, 1 visits today)

commentaires

commentaires