Dernières nouvelles

Sénégal : Macky Sall fixe un ultimatum à ses ministres pour déclarer leur patrimoine

Abdelmasih YOUSUF

24 Décembre 2014 8:03 pm

Le Président sénégalais Macky Sall a donné un ultimatum de sept jours à ses ministres pour faire leur déclaration du patrimoine. Une mesure largement commentée par la presse sénégalaise, ce mercredi.
Macky Sall durcit le ton. Il a sommé, mardi, à ses ministre de déclarer leur patrimoine sous sept jours. En clair, ces derniers ont jusqu’à la fin du mois pour faire part de leurs avoirs à l’Office national contre la corruption. Le Président argue avoir pris cette mesure dans le cadre de la transparence dans la gestion des affaires publiques.
Les ministres sont d’ailleurs aussi sommés de se rendre à l’Assemblée nationale, tous les quinze jours, aux fins d’expliquer leurs politiques aux députés. Ceux qui n’appliqueront pas cette mesure à la lettre devraient voir leur poste menacé. “J’en tirerais toutes les conséquences”, menace le Chef de l’Etat sénégalais, qui assure qu’il mettra fin à l’anarchie. Selon lui, il ne faut pas qu’une minorité veuille accaparer les richesses du pays, soulignant que le problème du Sénégal, c’est l’intérêt général
Un ultimatum très commenté par la presse sénégalaise de ce mercredi. “Macky menace ses ministres”, titre la Tribune. Le quotidien met aussi en exergue la fameuse déclaration de Macky Sall : “Je vais mettre fin à l’anarchie”. Le quotidien Direct écrit pour sa part : “Macky met la pression sur ses ministres”. Un même titre qu’on retrouve chezl Walfadjri. Même son de cloque pour Le Quotidien : “Macky fixe un ultimatum à ses ministres”. De son côté Le Populaire titre que le chef de l’Etat “dit ses vérités”. Le journal relaie cette citation de Macky Sall : “Nous avons un gros problème au Sénégal”, clame Macky Sall, qui précise que “c’est notre perception de l’intérêt général”. Et le Populaire d’ajouter : Selon le Président Sall, “il ne faut pas qu’une minorité veuille accaparer toutes les ressources du pays”.
Dès son arrivée au pouvoir, en mars 2012, le Président sénégalais avais promis de lutter contre l’enrichissement illicite des politiques. Karim Wade, le fils de l’ancien Président sénégalais Abdoulaye Wade, est jugé depuis le 31 juillet pour enrichissement illicite. Et d’autres caciques du régime d’Abdoulaye Wade sont toujours dans le collimateur de la justice pour ce même motif. Seulement, Karim Wade bénéficie du soutien d’une grande partie de la population qui estime qu’il s’agit d’un procès avant tout politique, pointant du doigt Macky Sall, lui même soupçonné d’avoir détourné de l’argent durant la période où il était au gouvernement sous la présidence d’Abdoulaye Wade. Le président sénégalais lui-même a évalué son patrimoine à 9 milliards de FCFA. Au Sénégal, beaucoup se demandent où il a pu puiser cette colossale somme.