Dernières nouvelles

Vers des garanties pour la liberté religieuse

29 Novembre 2014 6:37 pm

Le président Abdel Fattah al-Sissi s’est réuni lundi dernier avec le pape François, dans la première visite au Vatican d’un dirigeant égyptien en huit ans. La réunion est intervenue six mois après l’accès de Sissi au pouvoir. Le président égyptien était accompagné par le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukri et trois autres ministres.
Sissi, qui a annoncé l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi l’année dernière, espère renforcer les liens de l’Egypte avec le Saint-Siège.
Le président égyptien l a affirmé au pape sa “détermination face aux islamistes en Egypte et dans la région”.
Le président Abdel Fattah al-Sissi a également rencontré le Premier ministre du Vatican Pietro Baraulin.
La visite reflète l’appréciation des positions de François sur l’ouverture au dialogue avec la religion islamique et les efforts de lutte contre la pauvreté et de défendre les questions de la nature humaine ainsi que ses efforts pour mettre fin à l’intervention militaire en Syrie, ce qui est des objectifs communs cédant la place à consolider plus largement les relations bilatérales au niveau politique et le dialogue interreligieux avec Al-Azhar ainsi que la consolidation des relations avec l’Eglise orthodoxe égyptienne après la visite historique de Sa Sainteté le Pape Tawadros en mai 2013.
Le pape François est le premier à lancer une initiative visant à renforcer les relations entre musulmans et catholiques et insiste toujours sur l’importance de ne pas utiliser la religion comme façon de justifier la violence.
Les pourparlers ont abordé la relation entre l’Eglise catholique et le principal centre théologique de l’Islam sunnite, la célèbre institution d’Al-Azhar.
Depuis son élection à la présidence le 8 juin, al-Sissi poursuit la campagne contre les Frères musulmans et multiplie les gestes d’apaisement à l’égard de la communauté copte. Il s’est notamment engagé, comme la nouvelle Constitution le prévoit, à présenter au Parlement – aussitôt après son élection – un projet de loi visant à assouplir les limites imposées par la loi en matière de construction d’églises.
Avec l’appui d’Al Azhar, principale autorité du monde sunnite, le pouvoir égyptien tente également de contrer l’influence islamiste dans le pays, en particulier via les mosquées informelles.
Le dossier des droits et de la démocratie a été souligné par le pape François, qui a exhorté le dirigeant égyptien de renforcer les garanties constitutionnelles sur les droits humains et la liberté religieuse, selon des responsables au Vatican.