Dernières nouvelles

Sept patriarches prennent part à la préparation par l'église arménienne de la Chrême

Michael Victor

26 Juillet 2015 10:34 am

Dans un rituel que le patrimoine qui ne se répète que tous les sept ans, l’Eglise arménienne orthodoxe a préparé la semaine dernière les 18 et 19 Juillet 2o15 le Saint Chrême. La nouveauté cette fois était l’invitation de Sa Béatitude le Catholicos Aram Ier, Catholicos des Arméniens de Cilicie des patriarches et chefs d’Eglises du monde. En conséquence y ont participé Sa Sainteté le pape Tawadros II d’Alexandrie patriarche de la Prédication de Saint Marc, Sa Sainteté Abouna Matthias I, patriarche de l’Eglise orthodoxe éthiopienne, le pape Théodore II, pape et patriarche d’Alexandrie grec orthodoxe, et le patriarche Basil Thomas I, le patriarche de l’Eglise orthodoxe indienne, le patriarche Bichara el Raï, le patriarche de l’Eglise catholique maronite et Cardinal de l’Église universelle, SB le patriarche Ignace Joseph III Younan, patriarche de l’Eglise syriaque catholique, et également le cardinal Kurt Kotak, représentant de Sa Sainteté le Pape François, dans les prières de la préparation de l’huile chrismale à l’Eglise arménienne.
Le pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint Marc Tawadros II a prié le dimanche 19 juillet à l’église arménienne orthodoxe de la Sainte Vierge du Bikfaya au Liban pour les victimes du génocide arménien commis par l’Empire ottoman.
Le pape a également préparé le saint Chrême, un mélange de l’onction de l’huile d’olive vierge et d’autres herbes qui remontent aux temps bibliques, avec le Catholicos arménien Aram I et des autres dignitaires religieux, et ce devant le mausolée commémoratif.
Le saint Chrême avait été transporté par des évêques du couvent de la Sainte Vierge, siège du Catholicos, à la cour du couvent où se trouve le mausolée des martyrs arméniens.
 Deux évêques ont transporté les reliques de la main droite de saint Grégoire l’Illuminateur dans une caisse spéciale, alors que d’autres évêques transportaient le Saint Chrême envoyé par le Catholicos général Etchmiadzine de l’Eglise pan-arménienne orthodoxe.
Le Supérieur du couvent, le Père Turkom Donuyan a appelé les évêques à présenter au Catholicos de l’huile de roses et du baume qu’il a versé dans la nouvelle chrismale accompagné par des prières spéciales suivies par le versement du chrême venant du Catholicos de Tous les orthodoxes arméniens en Arménie, et ce comme symbole de l’unité de l’Eglise arménienne, puis il a mélangé l’ancienne chrismale à la nouvelle comme symbole pour assurer que l’huile sainte soit la continuité de celui envoyé par Saint Thaddée à l’Arménie.
Il est à noter que le pape Tawadros II a prononcé un discours lors de la préparation du Chrême, affirmant que la participation de l’Eglise copte orthodoxe à cette cérémonie est l’expression de l’amour apporté en la personne de Notre Seigneur Jésus-Christ.  Le discours du pape Tawadros était axé sur l’idée de la sanctification et d’inviter au témoignage, soulignant que la sanctification est la sanctification du cœur par la prière quotidienne, la lecture et les mystères, comme pour le témoignage qui est une invitation à tout le monde, et il a plusieurs formes qui sont par la sueur, les larmes, le sang.
Le pape s’était rendu au Liban le vendredi 17 juillet.
La visite du pape Tawadros incluait une réunion avec les Coptes du Levant.
Ceci est la deuxième fois que Tawadros prépare le saint Chrême depuis son ordination en novembre 2012. La première fois était en avril 2014 au monastère de Saint Bishoy.
Le pape Tawadros II a effectué une visite dans la ville historique de Barbara, dans le cadre de sa visite à l’Etat du Liban. Il était accompagné de la délégation de l’Eglise copte orthodoxe composée des Anba Bishoy, Anba Marcus et Ammonios.
Sa Sainteté a également effectué une visite au Musée pour les orphelins du génocide arménien, qui était composé de 4.000 orphelins après les massacres d’Arméniens.
Le pape a rencontré, lors de sa visite au Liban, les chefs des Églises orientales.
Par ailleurs, le Pape d’Alexandrie et Patriarche de la Prédication de Saint Marc a souligné importance «de la priorité de défendre la modération et la diversité, du travail et de la justice», et a souhaité pour le Liban de «surmonter les défis actuels et aller vers plus de prospérité», louant l’impact culturel et civilisationnel du Liban dans les sociétés égyptienne et arabes.
Les propos du pape Tawadros sont venus pendant un hommage qui lui a été rendu par l’ambassadeur d’Egypte au Liban Mohammed Badr al-Dine Zayed, lors d’une cérémonie, en présence du président libanais Michel Souleimane, du Premier ministre, Fouad Siniora, du ministre des Finances Ali Hassan Khalil, représentant le président de la Chambre des représentants, du ministre du Travail Sijaan Qazzi, représentant le président du parti «el-Kataeb», du ministre de l’Agriculture Akram Chehayeb représentant le député Walid Joumblatt, du Mufti de la République Cheikh Abdel Latif Deriane, en plus d’un certain nombre de ministres, de députés et de personnalités politiques et religieuses.
L’ambassadeur Zayed a exprimé sa confiance dans la victoire de l’Egypte sur le terrorisme, en soulignant que «le point de départ pour atteindre cet objectif réside dans l’unité de la nation et des Egyptiens face à ce phénomène, et de réaliser que le terrorisme n’est pas dirigé contre l’un des composants des peuples arabes, mais contre nous tous, musulmans et chrétiens».