Dernières nouvelles

Noël paisible sous le signe de la gratitude

Michael Victor

9 Janvier 2014 2:26 pm

Les coptes orthodoxes ont célébré Noël le 7 janvier, selon le calendrier julien, sous haute sécurité. Au Caire et partout en Egypte, la police et l##armée contrôlaient lundi soir et mardi l##accès aux Eglises, dans la crainte d##attentats terroristes. Les coptes étaient partagés entre l##espérance d##une “nouvelle vie” donnée par la naissance de Jésus et la peur de possibles attaques d##extrémistes islamiques

Le pape Tawadros II, a présidé la veillée de Noël à la cathédrale copte Saint Marc au Caire. Lorsqu’il a commencé à remercier les responsables de l’Etat,  le patriarche a cité le nom du chef de l’armée, Abdel Fattah Al-Sissi, pour le remercier publiquement de ses vœux de Noël, toute la cathédrale a alors résonné d’une longue salve d’applaudissements.
  Une seconde vague d’applaudissements retentit dans la cathédrale pour saluer le président Adly Mansour, qui a choisi de faire une visite de courtoisie au pape Tawadros comme premier président égyptien à faire un tel geste depuis Nasser, dans les années 60. Une troisième salve a été adressée au grand imam de la mosquée d’Al -Azhar, Ahmed El-Tayeb, et au président de l’Assemblée constituante, Amr Moussa, deux précieux alliés des coptes, qui ont participé à la rédaction de la nouvelle constitution égyptienne, intégrant des principes qui pourraient enfin assurer la coexistence et limiter la discrimination religieuse.
Des ministres, la plupart des généraux de l’armée et de la police, des politiciens, ainsi que des dignitaires religieux musulmans et chrétiens et des personnalités publiques, ont assisté à l’office.

Message du pape
” Nous prions pour la sécurité , la paix et le calme en Egypte et nous prions pour chaque homme sur sa tendre terre”, a déclaré le pape Tawadros dans un bref sermon . “Nous avons toute confiance que Dieu veille sur notre pays, même au moment de la crise”, a-t-il ajouté.
Il a de même fait part de ses souhaits de recevoir les bénédictions de Celui qui est né dans une mangeoire : bonheur, joie, paix et amour, à tous en Egypte et dans toutes les églises à travers le monde qui célèbrent la nouvelle année en fêtant la naissance de notre Seigneur Jésus Christ.
Le pape a indiqué que l’Incarnation divine est à la fois un évènement terrestre et céleste : le ciel et la terre se sont associés pour le réaliser. Dieu, dans son amour pour le genre humain s’est incarné et est venu jusqu’à nous comme il est écrit dans ce verset de saint Jean 3 : 16 que nous appelons ‘le petit évangile’ « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique : ainsi tout homme qui croit en lui ne périra pas, mais il obtiendra la vie éternelle »
 
Il a ajouté que cette association entre le ciel et la terre a été voulue par Dieu qui, dans son amour venant d’en haut, s’est incarné. Elle a été aussi recherchée par les hommes dont les aspirations sont remontées jusqu’à Lui.
Le pape a souligné qu’en créant l’être humain, Dieu montra son amour pour chacun. Dans son incarnation Il l’a confirmé alors que par sa crucifixion et sa Résurrection Il l’a achevé.
 
Le monde réuni
Tawadros II a rappelé qu’à l’époque de notre Seigneur Jésus Christ le monde était principalement divisé entre Juifs et nations païennes. En même temps il y avait la séparation entre le ciel et la terre : le ciel habité par les anges et tous les êtres célestes et la terre habitée par les hommes séparés entre Juifs et païens. Dans l’Incarnation de notre Seigneur Jésus Christ ces trois groupes ont été réunis.
Premièrement, les bergers qui veillaient sont venus. Ceux-ci faisaient partie des gens simples dans la société juive.
Mais notre Seigneur les a choisis à cause de leur honnêteté et de leur simplicité. Pour cela, Dieu voulut les honorer et il leur a annoncé cette naissance.
Dieu choisit les mages adorateurs qui sont venus de pays lointains, d’orient, et supportèrent un long voyage sur des chemins qui n’avaient rien à voir avec nos routes modernes.
Nous connaissons tous l’histoire mais le plus important c’est qu’ils étaient à un niveau élevé de l’échelle sociale. Ils parvinrent à Jérusalem, purent trouver la crèche et l’enfant Jésus Christ et lui offrirent des présents.
Par ces présents ils exprimaient leur aspiration vers le nouveau-né, le Roi des Juifs. Ainsi se sont réunis autour du Christ et dans la crèche deux groupes. Le troisième groupe est le monde céleste qui a été représenté dans cette réunion par les anges qui chantaient. Il est dit : « une troupe céleste innombrable », c’est-à-dire, un grand nombre d’anges.
Ils chantaient la louange bien connue : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre et joie aux hommes. » Nous voyons donc que se sont réunis autour de la personne de notre Seigneur Jésus Christ qui est né dans une étable le monde terrestre représenté par les deux groupes : les bergers et les mages, et le monde céleste représenté par les anges.
 
Le sens des présents
Le pape a indiqué que les mages qui ont fait ce long voyage ont offert en présent de l’or, de l’encens de la myrrhe. La plupart d’entre nous savent que l’or signifie que le nouveau-né est un roi, l’encens indique qu’il est prêtre et la myrrhe montre qu’il subira sa passion et sera crucifié.
Ces cadeaux indiquent tous ces attributs de la personne de notre Seigneur Jésus Christ. Toutefois, une question demeure : pourquoi ont-ils choisis ces cadeaux précisément ? Comme nous le savons, les cadeaux reflètent le gout de celui qui l’offre, leur utilité pour celui qui les reçoit et ce qu’ils symbolisent pour lui. Pourquoi ont-ils donc choisi ces présents ? Je voudrais vous dire que ces cadeaux offert par des mages philosophes représentent la vie des hommes.
Les jours de notre vie sont représentés par l’or, l’encens la myrrhe. Je veux dire que chacun d’entre eux est représenté soit par l’or, soit par l’encens ou encore par la myrrhe. Les jours d’or sont ceux du succès, de la bonne santé, des victoires. Ceux sont les jours de la richesse et de l’abondance, ceux du confort, de la confiance que l’on a dans le travail, les projets, la réussite ou les études. Tous ces jours sont symbolisés par le cadeau d’or.
L’encens représente les jours de labeur, d’étude, de fatigue, d’effort et de service qui prennent une grande période de la vie des hommes. Quant à la myrrhe : dans la vie des hommes il y a des jours amers selon la philosophie de ces présents, ceux sont les jours de peine, de besoin et de maladie. Ceux sont les jours dans lesquels l’homme a des sensations négatives ou d’anxiété.
Tous ces jours sont représentés par la myrrhe. Tous ces présents représentent le mélange de la vie de l’homme. La vie de chacun d’entre nous passe tour-à-tour par l’or, l’encens et la myrrhe. Si nous avons des jours amers, d’autres jours viendront représentés par l’encens et d’autres par l’or. Dans la vie de l’homme, comme le dit la Bible, toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Tous les jours de tout type concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.
La naissance de notre Seigneur Jésus Christ nous donne l’espérance, l’espoir, et une nouvelle vision de notre vie quotidienne.
 
Nouvelle brise d’espoir
La sécurité renforcée ne semblait pas faire peur aux fidèles.
La constitution amendée qui sera votée mardi et mercredi prochains par les Egyptiens dans un référendum national consacre l’égalité entre tous les Egyptiens et charge le prochain parlement de légiférer une nouvelle loi qui facilitera la construction et l’entretien des églises. Elle supprime également la langue dans la constitution 2012 redoutée de pouvoir ouvrir la voie à la création d’un Etat islamiste rigoriste allié aux réseaux terroristes, quelque chose qui a gravement alarmé les chrétiens.
Les chrétiens ont reçu un énorme coup de pouce moral dimanche, quand le chef intérimaire du pays, le président Adly Mansour, a effectué une visite unique à la cathédrale Saint Marc et a rencontré le pape copte. Sa visite a souligné les efforts déployés par le nouveau gouvernement pour projeter une image “d’inclusion” avant le référendum.