Dernières nouvelles

Visite pastorale historique du Pape Tawadros en Grèce

Victor Salama

18 Décembre 2016 11:59 pm

Dans le cadre de ses efforts pour l’unification des Eglises, le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint Marc, s’est rendu jeudi 8 décembre à la capitale grecque Athènes en visite pastorale, la première de son genre depuis environ un quart de siècle, à l’invitation de l’Eglise grecque orthodoxe.
SS le Pape Tawadros était accompagné par une délégation de haut niveau comprenant Anba Dimitrius, évêque de Mallawy, Anba Raphael, évêque des églises du centre du Caire et secrétaire du Saint Synode, Anba Epiphanos, Supérieur du monastère Saint Macaire, le Père Angeaolos, secrétaire du Pape. A son arrivée à l’aéroport d’Athènes, le Pape a été accueilli par l’évêque de Milan, Anba Kirillos, l’évêque de Grèce, Anba Pavlos, le secrétaire du Pape, le Père Amonios Adel.
Le chef de l’Eglise copte orthodoxe a également été accueilli à l’aéroport par l’archevêque de Grèce, Mgr Nicolaos, le président du comité associatif des relations ecclésiales, Mgr Christostopios, le directeur des procédures protocolaires au ministère grec des Affaires étrangères, Konstantinos Kanasis et l’ambassadeur d’Egypte à Athènes Mohamed Farid Mounib.
A l’archevêché
Le Pape Tawadros s’est ensuite rendu à l’archevêché où il s’est entretenu à huis clos avec l’archevêque de Grèce en son bureau.
Il s’agissait de la première rencontre entre les chefs des deux Eglises sœurs depuis 25 ans.
Les deux éminents dignitaires ont ensuite rejoint les délégations des deux parties au hall du trône de l’archevêché où ils ont échangé les allocutions de courtoisie.
Le Pape Tawadros a écrit un mot au registre des visites dans lequel il s’est exprimé en ces termes:
“L’amour ne manque jamais. Réjouissez-vous dans ce jour béni par la rencontre historique avec Sa Sainteté l’archevêque et tous les Pères et les aimés dans l’Eglise orthodoxe grecque au jour de l’amour fraternel qui nous unit au Christ Rédempteur et Sauveur.
Mon amour, ma gratitude et mes remerciements pour l’accueil chaleureux et l’affection de tous ceux qui sont avec nous, demandant vos prières pour nous en Egypte “.
SS le Pape s’est ensuite rendu au siège de l’association grecque d’aide non gouvernementale M. K. O. dans la région de Neos Cosmos où il a été accueilli par le président de l’association qui lui a offert un présent commémoratif et a fait part de son estime du grand rôle œcuménique joué par le chef de l’Eglise copte et de l’histoire de cette Eglise en Egypte et dans le monde. Le soir, le Pape a été invité à un dîner en son honneur offert par l’archevêque de Grèce, en présence de l’ambassadeur égyptien.
Dans un discours de circonstance, le Pape a dit: “Nous sommes heureux de visiter votre organisation et de l’ancienne relation entre les peuples égyptien et  grec. Nous nous souvenons du commandant  de l’armée d’Alexandre Le Grand qui a fondé Alexandrie et qui a été le siège de nombreux patriarches. Les civilisations égyptienne et grecque se sont unies, comme en témoigne la langue copte et les liens fraternels entre les deux peuples, ainsi que la communauté hellénique en Egypte et la communauté égyptienne en Grèce. Votre tourmente économique affecte votre société et nous craignons tant pour le peuple égyptien de tout cela.
Votre sainte Eglise continue à fournir un témoignage et nous suivons respectueusement votre témoignage offert par la foi chrétienne. Nous sommes familiers avec vos efforts à cet égard.
Nous partageons la douleur ensemble du produit de tous ces événements qui se produisent dans votre région. Cette douleur est ressentie par la Grèce par les réfugiés qui y viennent s’élevant à plus d’un million de personnes. Nos frères chrétiens dans l’humanité ont besoin d’aide à ce moment-là.
La Grèce est également, au cours des six dernières années, déchirée à cause de la crise économique, mais avec l’aide de Dieu, le peuple grec est capable de résister.
Pour l’Eglise de Grèce sous les auspices de l’archevêque Jérôme, l’Egypte a répondu rapidement à toutes ces difficultés accomplissant une «mission» pour aider à fournir les besoins tous les jours pour les chrétiens et les non-chrétiens.
Pendant les dernières cinq années, l’association “Mission” a fourni des soins de santé à quatre millions de personnes et continue de fournir cette assistance.
Nous exprimons notre gratitude à Votre Sainteté que votre association soit l’une des stations de notre visite en Grèce”.
Le Saint Synode
Dans la matinée du vendredi 9 décembre ont commencé les travaux officiels de la visite au Saint Synode grec où le Pape a été accueilli par l’archevêque de Grèce et les membres du Synode.
L’archevêque de Grèce et le Pape Tawadros ont prononcé des allocutions de circonstance.
Le Pape Tawadros s’est exprimé en ces termes: “J’ai le plaisir au nom de l’Église copte orthodoxe égyptienne de visiter votre beau pays pour la première fois et nous sommes heureux de votre accueil chaleureux qui nous fait sentir comme chez nous
Nous sommes venus à vous d’Alexandrie construit par Alexandre le Grand qui est devenue siège apostolique de notre cher pays l’Egypte, berceau de l’histoire, de la civilisation et de la terre sainte, qui a été foulée par les pieds de la Sainte Famille dans sa fuite au début du premier siècle après JC et est restée pendant trois ans et six mois bénissant cette terre à l’est à l’ouest, au nord et au sud, comme y entra Saint-Marc l’Apôtre pur et martyr qui y est mort à Alexandrie, vers l’an 68.
L’Egypte, qui a donné naissance à notre premier fondateur du monachisme dans le monde Saint-Antoine le Grand Père des moines.
Nous sommes venus à la terre de la Grèce bénie, qui a été foulée par les pieds de l’Apôtre Paul le Grand Prédicateur, et qui a donné naissance aux saints et abrite des reliques, des saintes églises et des monastères.
Nous avons une histoire et un patrimoine communs et nos générations successives vivaient dans les deux pays et la similitude et l’uniformité parmi nous sont devenues plus que tous les points de désaccord ou de différence.
Nous nous souvenons bien de vos efforts, Votre Sainteté, dans la question de la reconnaissance de l’Église copte parmi les six églises chrétiennes, qui a été ratifiée au Parlement grec en Octobre 2014 et vous remercions pour votre rôle humanitaire pour aider les immigrants de la guerre et la destruction des pays ayant trouvé la sécurité sur votre terre, un lieu où l’église copte en Grèce pourrait jouer un rôle en assistant les nouveaux immigrants.
Nous avons aussi de bonnes relations et des visites continues avec le Patriarche Théodore II, Patriarche d’Alexandrie et avec la plupart des chefs d’églises orthodoxes.
Toutes ces visites et rencontres vont nous aider à bâtir de solides ponts d’amour pour une compréhension commune et la poursuite du dialogue théologique.
Je suis en quête dans chaque visite à l’étranger de trouver un terrain commun de l’amour et de la communication entre les Eglises chrétiennes et j’ai rencontré Sa Sainteté le Patriarche œcuménique Bartolomeo à Milan et à Vienne.
En 1992, nous avons signé un accord de la Christologie au monastère Anba de Wadi al-Natroun en Egypte
Et nous espérons l’unité Eglise orthodoxe au cours du dialogue qui doit se poursuivre et se poursuivra dans l’amour du Christ pour oublier les différences passées linguistiques, politiques et sociale.
Nous construisons ensemble vers le désir du Christ d’avoir tous Un (Jn 17,21) et la voix chrétienne orthodoxe unie dans ce monde troublé qui fait face à des problèmes de violence, de terrorisme, de perte de mœurs et des principes des lignes directrices et des valeurs aussi bien au Moyen-Orient que dans le bassin de la mer Méditerranée.
Et là, je voudrais demander que nous ayons une coopération mutuelle entre nos églises dans les domaines de la culture et de l’éducation grâce à des subventions et des moyens d’échange de vœux.
Nous attendons avec impatience le jour de l’unité dans lequel, nous détruisons tous les obstacles en vue de la communion ecclésiale à travers le dialogue théologique par le Saint-Esprit pour désarmer toute différence, dissension et luttes, pour cela, nous devons expliquer à nos peuples tout accord théologique commun auquel nous arrivons.
Nous nous souvenons de vous tous les jours pendant que nous utilisons la langue copte dans nos prières, car elles contiennent des lettres grecques avec l’ajout de sept lettres des anciens hiéroglyphes égyptiens entre autres pièces en langue grecque que nous récitons dans les prières jusqu’à aujourd’hui, mais leur prononciation est en copte.
Enfin, Votre Sainteté et tous les frères bien-aimés, que la paix complète de Dieu, qui surpasse toute intelligence, garde vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ”.
De sa part, l’archevêque de Grèce a prononcé une allocution dans laquelle il a dit: “ Votre Sainteté, c’est avec tant de joie que nous vous avons accueillis hier avec les membres de votre délégation du Saint Synode au siège de l’archevêque d’Athènes. Avec les mêmes sentiments, nous vous accueillons à cette heure avec les frères membres du Saint Synode et avec les membres du Comité du Synode pour les relations orthodoxes et leurs assistants au siège du Saint Synode de l’Église grecque.
A l’occasion de la présence de votre bonne Sainteté, nous vous accueillons, avec tout l’amour au nom de tous les membres de l’Église grecque avec les dignitaires vénérables dans la salle où se tient le Saint-Synode. En votre vénérable personne, et votre délégation respectueuse qui vous accompagne, nous saluons le Synode, le clergé et les communautés religieuses et tout votre peuple bien-aimé avec lesquels nous avons à travers les âges des liens approfondis et forts, et a travers vous, nous saluons toutes les Églises orientales pour le reste de la famille chrétienne et nous partageons avec elle le premier patrimoine de l’Orient.
Votre présence ici aujourd’hui est une grande valeur pour nous à un moment d’agitation et de crises. De nos jours, nous recherchons avec difficulté les gens qui sont bons et interlocuteurs et ont l’esprit d’inclusion et de paix, à travers les tourments que nous traversons. J’ai confiance qu’il y a une valeur et des idées qui viendront en discussion entre nous au cours de cette visite et qui auront un rôle actif en profondeur dans tout ce qui nous unit, parce qu’en tout temps il y a un témoignage vivant et puissant de Dieu de ses serviteurs dévoués qui sert l’évangile de la paix, de l’amour et de l’espérance authentique, annonciateur de la réconciliation et l’unité fraternelle.
Vous venez d’un lieu historique, où le christianisme a prospéré et grandi depuis l’époque apostolique, où le récitateur dit: Le Nile irrigue l’Egypte et la construit. Vous venez du pays du Nil, la terre qui a accueilli le Seigneur, comme elle a accepté l’évangile de l’évangéliste Marc l’Apôtre, et où ont grandi la littérature et les arts coptes.
Dans ce grand pays la culture hellénistique s’est unie avec les enseignements chrétiens dans l’atmosphère de l’école théologique d’Alexandrie. Le désert de l’Egypte fut le berceau du monachisme et ses principes qui, à son tour, a propagé le christianisme dans le monde et a touché toutes les normes et traditions chrétiennes. Et c’est dans votre pays qu’un nombre de saints et de figures de l’église tels que saints Athanase et Antoine ont grandi, ainsi que les grands saints Pacôme et Paula en  plus d’un grand nombre de saints. Le christianisme en Egypte a été glorieux par une variété de méthodes et moyens formant une institution historique unique.
Aujourd’hui, votre Église est confrontée à une vague d’intolérance religieuse violente, et cela se produit en conjonction avec la confusion politique internationale, la planification géographique et l’intérêt politique opposé, mettant souvent votre église dans l’épreuve.
L’Église grecque abonde de tous les sentiments sincères envers vos fidèles croyants, et se tient avec vous dans la solidarité, et surtout dans cette période de brutalité et de violence, et notre église s’en soucie par un appel à la communauté internationale exprimant le sort menaçant des chrétiens persécutés au Moyen-Orient et Afrique du Nord , et a annoncé la semaine de prière et de jeûne, afin de prier pour vous.
Dans le domaine des relations entre chrétiens et nous espérons investir avec succès ce travail, qui a commencé il y a deux ans dans le cadre du dialogue entre les Eglises orthodoxes et pour le début du dialogue avec vous encore et surtout en ces temps où abondent les tempêtes et les turbulences, et nous nous souvenons des sentiments de parenté et de fraternité entre votre Église et le Patriarche de l’église d’Alexandrie orthodoxe grecque qui nous représente la joie et le plaisir dans le Seigneur selon ce que dit Proverbes 18:19 (Le frère est plus solide qu’une ville fortifiée, et les querelles sont pareilles à l’angle d’un château)”.
Les deux parties ont échangé les idées sur l’unification des concepts, le renforcement du dialogue et l’échange des visites.
L’archevêque de Grèce et SS Tawadros ont ensuite échangé les présents commémoratifs.
Le chef de l’Eglise copte et la délégation l’accompagnant ont effectué en outre une visite au musée de l’Acropole à Athènes, ainsi que dans la région d’Arius Pavos.
Dans la soirée, le Pape Tawadros s’est réuni avec les membres de l’Union des parlementaires orthodoxes.
Rencontres avec les officiels
Le samedi 10 décembre, le Pape Tawadros, accompagné de l’archevêque de Grèce, s’est rendu au palais présidentiel pour une rencontre avec le chef de l’Etat Prokopis Pavlopoulos.
Le Pape Tawadros, accompagné de l’archevêque de Grèce, s’est également rendu au siège du gouvernement grec où il a eu une rencontre avec le Premier ministre Alexis Tsipras.
M. Tsipras a rendu hommage aux relations égypto-grecques, ainsi qu’au rôle joué par l’Eglise copte dans l’unification des Eglises.
Le Pape a en outre rencontré le vice-ministre grec des Affaires étrangères Amantidis.
Inauguration d’une église
Le Pape Tawadros a inauguré dans l’office de la veille du samedi 10 décembre au dimanche 11 décembre l’église copte de la Vierge et Saint-Marc après que le gouvernement grec a reconnu en 2014 l’Église copte orthodoxe égyptienne et l’évêque Pavlos a pris la responsabilité de la mise en place de cette éparchie.
Le Pape avait prononcé un discours à l’inauguration dans lequel Sa Sainteté a dit: “Je me réjouis beaucoup de ma visite en Grèce, le pays où saint Paul a prêché et le pays de la sainteté, et per conséquent les fidèles de l’église sont saints. Votre église est belle et délicate et je me réjouis tellement d’être avec vous et je vous porte la paix de l’Egypte. . L’Egypte, qui, peu importe à quelle distance nous sommes éloignés, mais elle est dans nos cœurs”.
Le Pape a donné un sermon sur les vertus de la Vierge Marie à l’occasion du début du mois de Kiahk expliquant que l’église a consacré ce mois-ci à la béatification de la Vierge Marie et pour cela on l’appelle le mois de Marie, tout en parlant de l’humilité de la Vierge Marie et de son amour pour le Christ et appelant les gens à suivre son exemple dans leur relation avec le Christ.
Dans un discours de bienvenue, Son Eminence Mgr Pavlos archevêque de l’Eglise copte en Grèce a dit: “Je remercie Dieu qui a réalisé notre rêve après 32 ans, nous avons rêvé que nous ayons une église en Grèce qui soit inaugurée et chaque année les 10 et 11 décembre seront une fête pour l’inauguration de l’église, par le Pape. Dans l’histoire de l’église aucun patriarche n’a visité la Grèce, hormis le Pape Yoannès dans les années trente du siècle dernier et c’était en visite thérapeutique… Nous remercions notre Dieu que le Pape Tawadros est avec nous aujourd’hui pour une visite officielle, ecclésiale et pastorale au cours de laquelle il a rencontré le président de la République et le Premier ministre, qui a remercié Sa Sainteté pour avoir créé l’église copte orthodoxe en Grèce. Le Pape a aussi rencontré l’archevêque d’Athènes et de tout l’Orient.
SS Tawadros a également effectué une visite au monastère Saint Bataba l’égyptien.