Dernières nouvelles

Office du 3ème anniversaire du décès du Pape Chenouda

20 Mars 2015 10:04 pm

Sa Sainteté le Pape Tawadros II d’Alexandrie a présidé la messe à l’occasion du troisième anniversaire du départ de Sa Sainteté le Pape Chenouda III en la cathédrale du monastère de Saint Bishoy à Wadi Natroun, où gisait son corps avec la participation de Mgr Serabamon, évêque et Supérieur du monastère et un groupe d’évêques, prêtres, moines et un grand rassemblement de fidèles.
Le pape Tawadros avait, lors de la prière de la veille, embaumé la dépouille du défunt pape, dans son propre sanctuaire où il a été enterré après son départ selon sa volonté.

Le 17 mars 2012, Anba Chenouda III, 117 pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de saint Marc, a été appelé par le Seigneur dans sa Lumière, à 88 ans, après 42 années de pontificat.
Anba Chenouda est une grande icône du ministère apostolique; sa personnalité a marqué profondément le cours de l’histoire de l’Eglise copte-orthodoxe comme le montre la brève biographie ci-dessous:

Nazir Gayed Raphael est né le 3 août 1923 à Abanoub, province d’Assiout en Haute Egypte. Dès l’âge de seize ans, il se met au service de l’Eglise et enseigne la catéchèse à “l’école du dimanche” de l’église saint Antoine de Choubra au Caire.
En 1947, il est titulaire d’une licence d’histoire de la Faculté de lettres du Caire. Il décroche en 1948 le diplôme d’Archéologie et langues classiques.
Il participe en qualité d’officier de l’armée égyptienne à la première guerre israélo-arabe.
En 1949. Après une licence en théologie au séminaire copte orthodoxe du Caire, il est nommé professeur d’exégèse et de dogmatique.
En juillet 1954, il devient moine au monastère “des Syriens” dans le désert de Scété. Il reçoit alors le nom d’abouna Antonious. Il lui est confiée l’obédience de bibliothécaire, puis il se retire en ermite dans une grotte du désert.
En 1959, Sa Sainteté Anba Cyrille, pape d’Alexandrie, l’appelle près de lui et lui confie les fonctions de secrétaire particulier.
En 1962, Sa Sainteté Anba Cyrille le nomme directeur des Hautes Etudes Théologiques et l’ordonne évêque à ce titre.
En octobre 1971. Il est élu 117ème pape d’Alexandrie
Le 14 novembre 1971, il est intronisé pape et patriarche d’Alexandrie, sous le nom de Chenouda III.
Il met ses pas dans ceux de son prédécesseur, Anba Cyrille, en poursuivant les relations de l’Eglise copte-orthodoxe avec les autres Eglises, l’affermissement de la vie monastique et une intense catéchèse dans les paroisses.
Lui-même, dès les premiers jours de son pontificat jusqu’à la semaine précédant son trépas, il s’adresse aux fidèles dans ses célèbres conférences du mercredi. La conférence est toujours précédée d’une série de questions réponses, où le pape captive l’attention des fidèles par le bon sens, la verve, l’humour non dénué de profondeur spirituelle.
Pour faire connaître l’Eglise copte et affermir les fidèles émigrés, Anba Chenouda est le premier pape à entreprendre de nombreux voyages à l’étranger.
En 1972, il effectue une visite à Istanbul, chez le patriarche œcuménique Démétrios pour inaugurer le dialogue théologique avec les Eglises byzantines après une incompréhension de quinze siècles.

Déclaration commune

En mai 1973, il effectue une visite à Rome auprès du pape Paul VI. Une importante déclaration commune de foi christologique des Eglises de Rome et d’Alexandrie est signée le 10 mai 1973 par les deux papes à l’issue de cette visite.
Cette déclaration met un terme à l’accusation de monophysisme à l’endroit de l’Eglise copte et le soupçon de nestorianisme contre les Eglises chalcédoniennes par les coptes :
Le 2 juin 1974 a été témoin de la création du diocèse copte-orthodoxe de France et l’ordination de son premier évêque, Anba Marcos, évêque de Toulon/Marseille, l’ordination du chorévèque de Paris, Anba Athanasios.
De 1981 à 1985, Anba Chenouda est assigné à résidence par le président Sadate au monastère saint Bishoy dans le Wadi Natroun. Cette relégation a donné aux monastères de Scété une force nouvelle qui depuis ne s’est pas atténuée.
En 1987, il y a eu la déclaration de foi christologique commune avec l’Eglise anglicane signée par l’archevêque de Canterbury Dr. R Runcie et le pape d’Alexandrie.
1988 a connu la déclaration commune sur le mystère de l’incarnation du Logos à Rome. Anba Chenouda reçoit au Caire, Sa sainteté Démetrios, patriarche de Constantinople et se rend en Russie à l’occasion du millénaire de sa christianisation.
En juin 1989, il y a eu la déclaration de foi christologique commune entre les Eglise byzantines chalcédoniennes et les Eglises Orientales (non chalcédoniennes) signée au monastère saint Bishoy.
En 1991, Anba Chenouda reçoit dans sa résidence du Caire le patriarche de Moscou, Sa Sainteté Alexis. Il est élu co-président du Conseil mondial des Eglises à Genève.
En 1992, Anba Chenouda reçoit dans sa résidence du Caire Sa Sainteté Bartholomée, patriarche de Constantinople.

Eglise en France

En juin 1994, il y a eu l’institution de l’Eglise copte orthodoxe de France, l’ordination de son métropolite, Anba Marcos, sur le siège de Toulon et de toute la France, l’ordination d’Anba Athanasios, évêque auxiliaire. Parallèlement un diocèse français pour les arabophones est créé et administré par le patriarcat.
En février 1995, il y a eu le premier voyage en France de Sa sainteté Anba Chenouda pour la consécration de l’Eglise Sainte Marie et saint Marc de Chatenay Malabry.
En février 2000, Anba Chenouda reçoit au Caire, le pape de Rome Jean-Paul II à l’occasion du voyage de ce dernier au cours du grand jubilé de l’Incarnation du Sauveur. En octobre 2000, Anba Chenouda reçoit à Paris le prix de l’UNESCO Madanjeet Singh pour la promotion de la tolérance et de la non-violence.
Pendant la dernière décennie de sa vie, Anba Chenouda entreprit de nombreux voyages aux U.S.A., au Canada, en Europe, pour y consacrer de nouvelles églises et rencontrer les autorités civiles et religieuses. Il a reçu de nombreux doctorats honoris causa.
Il aimait retourner régulièrement dans son monastère saint Bishoy pour vivre sa vie de moine et se recueillir loin des soucis autant qu’il en était possible.
En Egypte, il encouragea la fondation ou la reconstruction de nombreux monastères. Outre son enseignement hebdomadaire dans la cathédrale du Caire, il est l’auteur de plus de soixante dix ouvrages. Ses relations avec les recteurs de la plus importante université islamique Al Azhar furent cordiales.

Anba Chenouda s’est endormi dans la paix du Christ le 17 mars 2012. Demandons-lui d’intercéder pour nous auprès du Seigneur.