Dernières nouvelles

Négociation des Eglises copte et éthiopienne sur les problèmes de Deir El-Sultan

11 Août 2016 12:37 pm

 
Une délégation de l’Eglise Copte orthodoxe est retournée le dimanche dernier de Jérusalem après la première ronde de négociations entre l’Eglise copte orthodoxe et l’Eglise orthodoxe éthiopienne pour discuter de la rénovation de Deir El Sultan dans la vieille ville de Jérusalem.
Sa Sainteté le Pape Tawadros avait envoyé le secrétaire du Saint-Synode Anba Raphael évêque général des Églises du centre-ville du Caire, Anba Baeman, évêque de Nakada et Qous et coordinateur des relations entre les églises copte et éthiopienne, Anba Youssef, évêque du sud des États-Unis, et Anba Antonios, évêque de Jérusalem, pour négocier avec la délégation de l’église éthiopienne le problème de Deir Sultan, et surtout que le monastère a besoin de travaux de restauration. Les négociations ont eu lieu en présence des représentants de l’ambassade égyptienne et la délégation éthiopienne représentée par l’évêque de l’Eglise éthiopienne en Terre Sainte et les représentants de l’ambassade d’Ethiopie et la présence de représentants de la sécurité et le patriarche de l’Eglise grecque orthodoxe. Comme la propriété de l’église est gravement endommagée par la non-restauration du monastère, la délégation de l’Eglise copte a affiché ses “vues sur la question de Deir al-Sultan” et a exigé un protocole complet pour séparer la propriété et la possession et donner la priorité à la restauration en fonction des décisions de la Cour et la loi de l’état courante et la délégation de l’Église copte est en attente pour que l’église éthiopienne donne des réponses aux questions et demandes de renseignements formulées par la délégation égyptienne.
La délégation de l’église copte orthodoxe d’Egypte s’était rendue à Jérusalem mardi 2 août pour discuter de la restauration du monastère de Deir El-Sultan.
La visite, annoncée par l’Église, est venue en accord avec les responsables de l’Eglise éthiopienne dans le but de discuter de la restauration de l’ancien monastère Deir El-Sultan dans la vieille ville de Jérusalem.
Le porte parole de l’Eglise copte orthodoxe, Anba Boulos Halim, a dit que l’Église orthodoxe éthiopienne ne peut pas rénover le monastère sans l’approbation de l’Eglise copte.
De sa part, Mgr Baeman, chef du Comité de gestion de crise de l’Eglise copte, a déclaré que la visite exploratoire comprenait l’examen des documents qui prouvent la propriété égyptienne du monastère. Deir El-Sultan est l’un des monuments les plus importants coptes à Jérusalem et est la plus ancienne église dans le monde.
Selon Mgr Baeman, les visites ecclésiastiques ne devraient pas être considérées comme une violation de la position de longue date de l’église contre la visite des Coptes égyptiens en Israël.
Historique
Pendant le règne du Sultan Al Moez (1033-1054), les délégués égyptiens étaient utilisés pour transporter l’argent de la Gezia collectées auprès des Coptes d’Egypte, et l’amener au Califat musulman à Bagdad. Une fois, le délégué a été attaqué par des voleurs, et cacha l’argent de la Gezia dans le Patriarcat copte. Voilà pourquoi le Sultan Al Moez a accordé Deir-El-Sultan aux familles coptes – pour leur loyauté, et en tant que maison de repos pour ses délégués.
Deir El Sultan se trouve sur le toit du Saint-Sépulcre au lieu des ruines de l’église Martyrium. Il est situé entre les locaux du Patriarcat copte et l’Église du Saint Sépulcre du côté est . Il s’étend sur 1800 mètres carrés et se compose d’une cour avec la coupole de la chapelle de Sainte-Hélène au milieu. Il y a deux chapelles coptes anciennes sur le côté sud-ouest du monastère – la chapelle de l’archange Michel et la chapelle des Quatre Créatures incorporelles. Sur le côté est de la cour, il y a quelques salles dans lesquelles les Coptes étaient hôtes des moines éthiopiens, en plus de la salle du Supérieur du monastère – qui est un moine copte.
Le Sultan Saladin avait accordé ce monastère à l’Eglise copte en reconnaissance du rôle national que les Coptes ont joué. L’Eglise copte a accueilli les moines abyssins au monastère pendant plus de trois siècles, mais après la guerre de six jours en 1967, Israël a saisi le monastère et expulsé les moines égyptiens pour le remettre aux Ethiopiens. L’Eglise copte a eu recours à la cour israélienne qui a statué que le monastère doit être retourné à l’église égyptienne, mais aucune décision n’a été appliquée.