Dernières nouvelles

Lecture d'une œuvre artistique

18 Janvier 2017 1:54 pm

Avec la naissance de Jésus-Christ, le sang des martyrs des enfants de Bethléem ont irrigué les premières pages de l’histoire de notre Christianité et au cours des siècles, le sang des martyrs a été les graines de la vraie foi chrétienne… Nous avons accueilli tous ensemble au début de ce mois, l’Enfant de la crèche qui est venu dans le monde pour donner la paix, l’espérance et la rédemption par le sang des martyrs de l’Eglise al-Boutrossiya, renouvelant la promesse que nous allons garder la foi avec droiture jusqu’au dernier souffle…
Voici que les jours passent rapidement et après Noël et l’Epiphanie, nous commémorons ensemble ce dimanche le 40ème de la mort des 28 martyrs, où leurs églises soulèvent les prières, comme si le Christ vient à nous avec un message d’un nouveau rassurement à la fin du mois au cours duquel il est venu, et voici qu’il rappelle la promesse divine: “N’Ayez pas peur car je suis avec vous et rappelez-vous que les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre vous” …
L’art copte se distingue par le symbole qui est exprimé par l’artiste dans ses créations et les icônes de l’église et les riches rituels canoniques et la foi chrétienne, comme nous voyons ces symboles dans la plus récente icône de l’artiste Victor Fakhoury étant touché par l’attentat qui a été exécuté par un terroriste à l’intérieur de l’Eglise Saint Pierre et Saint Paul, alors que les fidèles assistaient à la messe du dimanche 11 Décembre 2016 et qui a coûté la vie à 28 martyrs et le gardien de l’église.
Le graphiste Victor a dessiné le Seigneur Jésus, Gloire à Lui, au centre de la toile, déployant ses ailes pour étreindre les martyrs de l’Eglise qui a été construite sur le rocher des Saints Pierre et Paul, au côté de deux minarets, en plus de l’église, surnommée l’Épouse du Christ, dessinée par l’artiste au milieu de la toile, avec sa main saignant pour croître et continuer à être «l’Eglise victorieuse». Nous notons deux anges de chaque côté sonnant la trompette au milieu de l’obscurité du ciel, en référence aux avertissements de Dieu à l’homme pour la vie éternelle, et que l’épreuve malgré sa gravité, est utile pour les croyants. L’artiste a aussi dessiné les martyrs s’envolant dans la peinture, 14 de chaque côté,  y compris le gardien de l’église, Am Nabil.
L’artiste a utilisé la couleur blanche dans le dessin de Jésus-Christ et des anges, symbole de pureté et de la paix véritable, et le bleu ciel, symbole de limpidité et d’élévation, la couleur marron se trouve dans le dessin de l’Eglise comme symbole de la couleur de la roche contre laquelle les portes de l’enfer ne prévaudront pas, comme indiqué dans (Matthieu 16:18), dont l’écriture a été transposée par l’artiste sur le tableau tenu par un des anges du côté gauche. Il y a aussi la couleur bleue foncée, symbole de l’obscurité du ciel malgré la présence des étoiles et du croissant de lune.
On trouve également des paons au bas du panneau des deux côtés, l’un des symboles utilisés dans l’art copte qui donnent des indications pour la vie éternelle “nouvelle naissance”, comme nous trouvons la croix, symbole de la résurrection. Il est connu que les inscriptions de la queue du paon que nous voyons comme des yeux qui voient la splendeur du Paradis et la joie de la vie éternelle et l’étanchement de la soif des mots du Seigneur Jésus, sont trouvées dans l’art copte, dans les chapiteaux des colonnes de certaines églises et les poutres en bois et en métal.
Ces créations artistiques de l’art copte éclairent tout homme, afin de gagner la vie éternelle et d’apprendre l’histoire de tous les saints et les martyrs qui ont sacrifié leur sang pour que l’Eglise reste toujours élevée.

 

Wagdi Habachi