Dernières nouvelles

Le pape Tawadros aux villages des martyrs

 Michael Victor

5 Mars 2015 3:44 pm

 

C’est dans la région de Minya en Haute-Egypte, à 250 km au sud du Caire, à cheval sur le Nil dans une région où le fleuve coule à ses plus majestueux paysages. Les rives verdoyantes bénéficient d’une telle beauté sereine que la capitale de la province a gagné le surnom de “La Fiancée de la Haute-Egypte” –Les Egyptiens utilisent la «mariée» pour désigner une beauté resplendissante. Mais Minya s’est également faite un nom sur une note tout à fait différente; dans les deux dernières décennies ou plus la province a gagné en notoriété pour être la zone incontestée en Egypte, où les coptes sont victimes de discrimination et d’abus. Ajoutez à cela la récente décapitation horrible de 20 Coptes de Minya par des militants de l’IS en Libye, et il devient parfaitement plausible pourquoi le surnom de Minya a été récemment modifié par ses Coptes en «Epouse du Christ“.

Devoir de l’Eglise

Dans un geste de tendre la main aux familles des 20 Coptes décapités le mois dernier, le pape Tawadros II a décidé d’effectuer une visite à Minya et dire la messe à Samallout, la paroisse de laquelle dépendent les villages des martyrs.

La visite de quatre jours a commencé dimanche après-midi. Quand le pape est arrivé dans la ville, il a été reçu par Anba Pavnotius, évêque de Samallout. Les services de l’ordre avaient renforcé la sécurité dans la ville en prévision de la visite du pape.

Le pape a commencé sa visite par une rencontre avec le clergé et les évêques des sept paroisses de la province de Minya: Anba Aghathon de Maghagha et Adawa; Anba Athanase de Béni Mazar-et Bahnassa; Anba Georgius de Mattai; Anba Pavnotius de Samallout; Anba Macaire de Minya et Abou-Qorqas; Anba Démétrius de Mallawi, Ansena et Achmounein; et Anba Aghapius de Deir Mawass et Delga.

Le pape Tawadros s’est ensuite dirigé vers l’hôpital Bon Pasteur de Samallout, un hôpital construit et géré par l’évêché de la ville. Il s’est rendu au chevet des patients et pria pour eux, et a rencontré les médecins, le personnel, les techniciens et le personnel hospitalier. Il a exprimé sa haute appréciation des services hospitaliers qui sont offerts à des prix abordables, et a félicité l’évêque pour ses efforts. «Puissiez-vous toujours établir de tels projets réussis,” a-t-il dit.

Ensuite, le pape a effectué une visite au centre des tumeurs de l’évêché; ainsi que le complexe éducatif de l’évêché, l’al-Ahd al-Gadid (Le complexe du Nouveau Testament), qui comprend certaines écoles de haut niveau; et un club social créé par l’évêché. Il a dit qu’il était du devoir de l’Église de faire fonctionner des établissements comme les hôpitaux et les écoles afin de servir la communauté sans discrimination.

Il a également effectué une visite à l’église du Sauveur du monde et consacré l’autel de l’église des quatre évangélistes Matthieu, Marc, Luc et Jean notant que c’était la première église en leurs noms en Egypte.

Foi inébranlable

Lundi matin, le pape Tawadros a présidé la Sainte Messe en l’honneur des 20 Coptes décapités en Libye. Les familles des martyrs ont occupé les premiers bancs. Au cours de son sermon le pape a dit qu’ils avaient offert par leur mort un témoignage de la foi, et a confirmé que la vie du martyre continuait; et ce n’était pas une chose du passé. “Nous devrions raconter leur histoire à nos enfants, a-t-il dit, pour leur enseigner la fermeté dans la foi.”

Le pape a remercié le président El-Sissi, le Premier ministre Ibrahim Mahlab, et la ministre de la Solidarité sociale Ghada Wali pour leurs condoléances et les soins pour les familles des martyrs. Il a également répété ses remerciements à François et toutes les figures mondiales qui avaient offert condoléances et prières.

Après la Sainte Messe, le Pape s’assit avec les 20 familles pour un échange informel comme ils ont reçu les certificats de décès officiels de leurs fils.

Joie à Mallawi

De Samallout dans le nord de Minya, le pape Tawadros s’est dirigé vers Mallawi dans le sud. Encore une fois, la sécurité a été renforcée pour assurer un passage sûr pour le Pape. Mais les Coptes de Mallawi ont défié la difficulté posée par les mesures de sécurité accrues et sont sortis en pleine force afin de l’accueillir. Ils se sont alignés dans les rues de la Route du désert en ville pour l’évêché de Mallawi, agitant des drapeaux égyptiens aux cris de “Notre pape, nous t’aimons” et des youyous de joie par les femmes. Visiblement ému, le pape les a remerciés avec: “Votre amour est aussi chaleureux et fort que la Haute-Egypte elle-même.”

Au couvent de l’Immaculée à Mallawi, le pape a rencontré les religieuses, les écoutait et discuté des problèmes du service local. Il s’est assis avec les nombreux enfants qui s’étaient rassemblés là pour le voir, leur donnant des Bibles et des livres comme cadeaux souvenirs.

A l’église Saint Marc Anba Démétrius de Mallawi a prononcé un discours de bienvenue pour le pape Tawadros en copte et en arabe. Anba Démétrius est un éminent spécialiste des langues coptes et démotique, et parmi les rares qui conversent couramment en copte. Le pape a présidé la Messe à Saint Marc, puis a effectué une visite au monastère du désert d’Abou-Fana dans les environs de Mallawi. Sa Sainteté a décidé de prolonger sa visite à Minya d’un jour. Il a présidé la Sainte Messe, où il a consacré une nouvelle église pour Abou-Fana l’Ermite, coïncidant avec la célébration du 1600ème anniversaire de la construction du monastère.

Avant de rentrer au Caire le pape a remercié les responsables de la sécurité à Minya “du plus haut fonctionnaire au plus jeune policier” pour leurs efforts visant à sécuriser son voyage. «Pardonnez-moi,” dit-il en remettant les cadeaux, “je vous ai causé beaucoup de mal.”