Dernières nouvelles

Le Pape célèbre la messe du quarantième du Père Sarabamoun Abdo

Michael Victor

8 Décembre 2016 1:10 pm

Le Pape Tawadros II d’Alexandrie a célébré mercredi  matin la messe du quarantième du départ du Père Sarabamoun Abdo dans le diocèse du Nord de Guiza et curé de l’église de la Vierge Marie à Imbaba, et le père de l’évêque Zosima, évêque d’Atfih et le Père Domadius de Washington.
Ont participé aux prières de la messe, qui ont eu lieu l’église de la Vierge à Imbaba, un groupe d’évêques, moines et prêtres et des foules de fidèles coptes.

L’évêque Zosima a remercié le Pape pour sa présence et sa participation, et a également remercié les dignitaires membres du Saint-Synode qui ont participé, soit en assistant ou en contactant. Il a également remercié les prêtres et les dirigeants du gouvernorat de Guiza.

Au sujet du regretté Père, Mgr Zosima a déclaré: «Le Père Sarabamoun n’est pas une personne pour la disparition de laquelle on doit être affligé. Peut-être faut-il être en deuil pour sa séparation en chair parce que l’œil espérait ne pas le perdre de vue et les cœurs avaient le désir de ne pas le laisser partir mais ceci est le chemin de la terre et nous croyons que nous sommes tous membres d’un seul corps, soit sur la terre ou au ciel.
Il a ajouté que la présence de notre Saint Père, le Pape Tawadros II d’Alexandrie est un hommage à l’esprit du Père Sarbamoun, cet esprit très actif qui habitait un corps très faible a souffert de la maladie depuis la naissance et jusqu’à son départ, cependant, il a pu par la grâce de Dieu conduire ce pauvre corps en service actif pour que tous en témoignent, et Dieu l’a honoré et aussi le ciel. Le quarantième coïncide avec l’anniversaire de l’évêque Sarabamoun évêque et martyr, lui s’est appelé par ce nom, ayant eu ce saint dans la vision.
Il a conclu: “Le Père Sarbamoun est un parfum agile émant dans l’Eglise, la remplissant de l’odeur du Christ.
Le Père Sarabamoun Abdo s’était éteint à la fin d’octobre après un service sacerdotal qui a duré 48 ans.
De sa part, le Pape Tawadros a prononcé un sermon dans lequel il s’est exprimé en ces termes:
“L’évangile de ce matin est l’Evangile de Joie. Il dit: «Demandez et il vous sera donné, afin que votre joie puisse être complète.” Nous nous réunissons pour que nous mettions en face de nous cette biographie parfumée du Père béni le qommos Sarbamoun Abdo qui était une source de joie pour beaucoup grâce à son labeur et sa lutte à chaque moment. Le prêtre doit être une source de joie. La joie et la santé spirituelle marquent sa présence et la présence de la paix et de joie. Lorsque le pacificateur devient un fils de Dieu, comment l’être humain est-il source de joie?
1. La présence de la personne du Christ en lui:
Qui vit à proximité du cœur du Christ et en fait sa demeure et son esprit, et se consacre non seulement à voir la personne du Christ et lui demander; et quand il se sent à proximité de Christ combien peut être source de joie la relation personnelle avec le Christ, dans cette relation qui relie tout le monde à son Christ.
2. Une attention aux gens et se rappelant d’eux dans vos prières, en particulier devant l’autel:
Prendre soin des autres leur fait sentir la joie. Quand nous lisons l’histoire du paralytique, qui a été alité durant 38 ans, nous le trouvons refléter les souffrances par ces mots: «Je n’ai personne…» et le prêtre appuie tout le monde et le soutien spirituel est le plus fort support; et le souci des autres est un moyen de transposition de joie au peiné aliéné dans ce monde et le titre de prêtre signifie prieur.
3. Etre encourageant:
L’image de l’encouragement que nous voyons dans la Bible où Jésus a rencontré la femme samaritaine, nous trouvons dans chaque mot qu’il lui adresse un encouragement. Quand le Christ a rencontré le collecteur d’impôts Zachée, ce dernier se transforme et devient un saint.
Plusieurs de ces images nous les avons trouvées dans ce prêtre qui vivait une vie de joie et pouvait être une source de joie et d’encouragement, priant pour chacun d’eux. Cette image, nous l’avons vue dans ce vertueux père comme un modèle de parents aimants et pourvoyeur d’un service magnifique et réconfortant. Il a également éduqué ses enfants dans la crainte de Dieu. Ils sont maintenant en service dans tous les lieux. Il était un modèle à un moment où nous avons besoin d’avoir le père modèle de prêtre.
Ce père a servi un demi-siècle et a été aimé par le défunt Pape Chenouda Le défunt évêque Domadius et il a servi et travaillé selon l’effort que Dieu lui a donné, supportant de nombreuses croix de la fatigue et de la maladie, mais il était reconnaissant, Nous nous rencontrons afin d’affirmer que Dieu nous rappelle des modèles réussis. Alors que nous prions dans la liturgie disant: “De génération en génération”, c’est ainsi que nous vivons la vie.
Nous offrons nos condoléances à toute cette famille bénie. Nous élevons nos cœurs à Dieu et gardons nos yeux toujours levés vers le ciel. Nous prions et disons: «Donnez-nous une fin bonne et valable et complétez nos jours dans la paix.” Ces souvenirs nous donnent un désir et un coup de pouce vers le ciel.
Nos condoléances à sa femme et à ses enfants et à notre Dieu toute la gloire et la dignité. Amen.