Dernières nouvelles

La nature du peuple égyptien ne connaît ni violence ni extrémisme

Michael Victor

25 Août 2016 12:07 pm

 
 
Sa Sainteté le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie et patriarche de la Prédication de Saint Marc, a affirmé que l’Egypte tente de se lever et de revenir à sa position, soulignant l’état de la jeunesse de l’Egypte où les jeunes représentent 40% de la population et est appelée la terre des jeunes, et que la nature du peuple égyptien en général ne connaît pas la violente et le fanatisme.
Cela est a eu lieu lors d’une rencontre entre Sa Sainteté lundi soir à la cathédrale papale de Saint-Marc à Abbasia et 40 jeunes représentant 15 nationalités différentes en provenance d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient participant aux activités du Premier Forum International de la jeunesse chrétienne et musulmane pour souligner le rôle des jeunes dans la consolidation de la paix et la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, qui est hébergé par Al-Azhar al-Sharif, qui a conclu ses travaux lundi
A cette occasion, le Pape a dit: “Nous sommes heureux d’accueillir nos jeunes de différents pays, vu que les jeunes sont des moyens de l’avenir vital, d’une nouvelle vision et des étapes de progrès dans toutes les sociétésNous avons dans l’Eglise copte l’un des évêques en charge du service de la jeunesse qui coopère avec le Ministère de la Jeunesse égyptienne”.
Concernant la paix, Sa Sainteté le Pape a souligné que le rétablissement de la paix dans le cœur humain est lié au repentir humain dans le sens que l’homme qui a un cœur pur, repentant pour le péché, peut vivre en paix; alors nous disons dans nos prières; “ô Roi de la Paix décide-nous de ta paix”.
Le Pape a noté que quand on regarde la photo de l’enfant publiée dans le monde entier, nous la trouverons incarner la tragédie syrienne clairement, ajoutant qu’il est à espérer que les jeunes puissent devenir des leaders dans leurs pays, afin de construire la paix sur la terre.
Le Pape a exposé, au début de son discours devant les jeunes un aperçu du début de l’histoire chrétienne de l’Egypte et il a dit à cet égard: 
“L’Egypte fut bénie, tout comme la Palestine, d’être une Terre Sainte où Jésus-Christ a vécu. 
L’Egypte a son nom dans la langue égyptienne ancienne appelé “Kimi” qui signifie terre noire ce qui veut dire qu’elle est le berceau de la science et de la chimie.
Le christianisme est entré en Égypte quand Saint Marc prêcha l’évangile du Christ à Alexandrie, il fut martyrisé à cause de la prédication chrétiennePuis le christianisme commencé à se répandre dans les premiers siècles à Alexandrie, la capitale de la culture et de l’éducation théologienne de renommée pour sa rectitude et également célèbre pour ceux qui sont morts pour la défense de la foi chrétienne, et ensuite le monachisme s’est propagé la vie monastique est apparue, avec les moines et religieuses de monachisme”.
Sa Sainteté a répondu aux questions du public. A une question à propos de l’interprétation de la Bible et le droit d’être expliquée, Sa Sainteté a dit que les interprétations des textes sacrés de la Bible sont soumises à une règle spéciale régissant les normes de l’église auxquels tous doivent se conformer à l’instar des Pères de l’Eglise comme saints Athanase et Chrysostome, en soulignant que l’éducation doit être faite d’une manière spirituelle, loin de toutes autres considérations politiques.