Dernières nouvelles

Jésus accueille de nouveaux martyrs dans son Royaume

13 Avril 2017 12:07 pm

À 9h30 du matin, pendant la messe à l’église Mar Girgis à Tanta, les chrétiens coptes fêtaient l’entrée joyeuse de Jésus à Jérusalem le dimanche des Rameaux. Et puis, en un clin d’œil, le Christ accueillait plus de 25 d’entre eux dans son Royaume, alors qu’une bombe explosait à l’intérieur de l’église.
C’est au moins ce que croient les centaines de millions de chrétiens; à mesure que la Semaine Sainte commence. Ils prieront pour les hommes, les femmes et les enfants martyrs de Saint-Marc, et aussi pour les victimes de l’attentat-suicide à l’extérieur de la cathédrale Saint-Marc, à Alexandrie, peu de temps après.
Des images montraient une foule paniquée et plusieurs corps gisant au sol entre les bancs de l’église. D’autres photos, manifestement prises par des témoins, montraient des ambulances tentant d’évacuer des blessés. L’explosion a eu lieu à l’intérieur de l’église.
Il y a eu une énorme explosion dans la nef. Il y avait des flammes et de la fumée partout et les blessures étaient très graves.
Le sol et les murs blancs de l’église étaient couverts de sang, ainsi que des bancs en bois déchiquetés.
L’attentat d’Alexandrie a été perpétré par un kamikaze équipé d’une ceinture explosive  qui a tenté de pénétrer dans la cathédrale Saint-Marc. Des policiers l’ont empêché d’entrer et il s’est alors fait exploser.
Le Pape Tawadros II d’Alexandrie, chef de l’église copte d’Egypte, venait d’y célébrer la messe des Rameaux. L’Eglise copte a rapidement précisé que son chef n’avait pas été atteint, et qu’il se portait bien.
Le président Abdel Fattah al-Sissi a présidé la réunion du Conseil de la Défense nationale pour suivre les répercussions du bombardement de l’église Mar Girgis à Tanta et l’explosion à Alexandrie.
Le chef de l’Etat a condamné les attentats suicides terroristes dans deux églises égyptiennes et a promis de continuer à lutter contre le terrorisme et à vaincre ses tentatives de diviser le pays sur des bases religieuses.
Le président al-Sissi, commandant suprême des forces armées, a ordonné aux unités de l’armée de se déployer et d’aider immédiatement la police civile dans la sécurisation des installations vitales dans toutes les provinces de la république. Le président égyptien a déclaré l’état d’urgence pour trois mois.
Le président a déclaré dans un discours à son peuple que les forces de sécurité intensifieront leurs efforts pour rechercher les responsables de la planification des attaques et a demandé aux médias de faire preuve de prudence dans la façon dont ils couvrent l’enquête qui en résulte. 
Il a de même annoncé la création d’un Conseil suprême de lutte antiterroriste et a demandé au parlement d’accélérer l’élaboration de procédures judiciaires pénales décisives et rapides tranchant dans ce genre de procès.
Al-Sissi a en outre discuté avec Sa Sainteté le Pape Tawadros II d’Alexandrie et le Patriarche de la Prédication de Saint-Marc, par téléphone, les répercussions de ces événements, qui ont eu lieu dimanche.
Le président al-Sissi suivait de près les bombardements des églises. Il a ordonné au Premier ministre, Chérif Ismaïl, et à toutes les autorités compétentes d’inspecter immédiatement les sites des incidents et de lui envoyer leurs rapports. Il les a également chargés de prendre soin des blessés. 
La présidence a décrété un deuil national de 3 jours en commémoration des martyrs des deux attentats.
Le Pape François, qui doit se rendre en Egypte à la fin du mois, a exprimé ses condoléances dans la matinée.
« Prions pour les victimes de l’attentat commis malheureusement aujourd’hui, ce matin, au Caire dans une église copte. J’exprime mes profondes condoléances à mon cher frère, Sa Sainteté le patriarche Tawadros II d’Alexandrie, à l’Eglise copte et à toute la chère nation égyptienne », a déclaré le Pape lors de la prière de l’Angélus.
« Je prie pour les défunts et les blessés, je suis proche des familles et de l’entière communauté. Que le Seigneur convertisse les cœurs de ceux qui sèment la terreur, la violence et la mort et aussi le cœur de ceux qui fabriquent les armes et en font commerce », a conclu le Pape.
En France, le président François Hollande a également condamné un « attentat odieux » dans un communiqué et s’est déclaré « pleinement solidaire de l’Egypte ». « Une nouvelle fois l’Egypte est frappée par les terroristes qui veulent détruire son unité et sa diversité », a déploré l’Elysée.
Le président américain Donald Trump s’est joint à la condamnation internationale des bombardements des églises en Egypte, et a dit qu’il est tellement triste d’entendre parler de l’attaque terroriste contre l’allié des Américains, ajoutant qu’il a une grande confiance que le président Abdel-Fattah al-Sissi va gérer la situation correctement.
Le Premier ministre, Chérif Ismaïl, a condamné l’attentat, soulignant “la détermination de l’État à éradiquer de tels actes terroristes, et éliminer à la racine le terrorisme noir”. “Le terrorisme frappe de nouveau l’Égypte, cette fois-ci le dimanche des Rameaux. Une autre tentative odieuse, mais ratée visant tous les Égyptiens”, a pour sa part réagi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
Parallèlement, Al-Azhar a condamné l’attentat terroriste lâche. Le ministre de l’Intérieur, Magdi Abdel Ghafar, a décidé de démettre le chef de la direction de la sécurité d’El-Gharbiya, le général, Hossam Khalifa, et de nommer dans son poste le général Tareq Hassouna.
Des dizaines de familles de citoyens et de victimes ont organisé à Alexandrie, une manifestation avec des palmiers, qui ont traversé la région de Mansheya et la gare de Raml, jusqu’à la Corniche d’Alexandrie.
Ils criaient: «Soit nous les vengeons, soit nous mourrons comme eux».
La manifestation de la jeunesse est venue comme une expression de sa colère contre les opérations terroristes qui ont eu lieu. L’un des participants à la manifestation a crié: “Le palmier de date a le sang des martyrs”.
Un grand nombre de citoyens égyptiens sympathisaient avec les martyrs et dénonçaient l’incident et tentaient de calmer les jeunes en colère.
Les premières funérailles ont eu lieu dès dimanche soir, à Alexandrie. Les corps des victimes, placées dans des cercueils en bois recouverts d’une croix dorée, ont été enterrés en présence de centaines de leurs fidèles. Dans la soirée aussi, un office funèbre pour les martyrs a eu lieu en l’église Mar Girgis à Tanta.
Que le Seigneur garde notre chère patrie et notre chère Eglise.