Dernières nouvelles

Espoir d'un pas vers l'unité nationale concrète

Michael Victor

1 Septembre 2016 12:31 pm

 
Une loi historique visant à réglementer la construction et la restauration des églises a été approuvée après avoir été débattue en séance plénière par le parlement mardi dernier.
A noter que les gouvernements de l’Egypte se sont abstenus de la rédaction d’un tel genre de loi pour plus de 150 ans. Selon les experts, il sera enregistré dans l’histoire que c’est ce parlement qui a décidé d’examiner cette loi et c’est une grande victoire pour le Parlement et le gouvernement à émettre une telle loi.  Le projet de loi de neuf articles sur la construction et la restauration des églises avait face à une certaine opposition de sectes chrétiennes, mais après que des amendements ont été introduits, il a gagné un consensus récemment.
 L’article 1 donne des définitions des mots «église» et «un chef de file d’une secte». L’article 2 indique que la taille de l’église devrait être en proportion du nombre et du besoin des chrétiens qui vivent dans le quartier affilié. Les articles 3 et 4 indiquent que le représentant légal d’une secte chrétienne est celui qui présente une demande officielle au gouverneur de la province affilié à obtenir un permis pour la construction ou la démolition d’une église. L’article 5 a été modifié pour indiquer que les gouverneurs provinciaux doivent, plutôt qu’envisager de le faire, donner un dernier mot sur la demande de construction de l’église dans les quatre mois seulement. Si la demande est rejetée, les gouverneurs des provinces doivent donner les raisons détaillées de ce refus.
 Les autres articles précisent que toutes les églises existantes, leurs annexes ou lieux de culte affiliés devraient être considérés sous licence et viables pour l’exercice de tous les rituels chrétiens.
La loi avait été envoyée au cabinet pour approbation, puis renvoyée au Parlement pour ratification finale.
A cet égard, l’Eglise copte orthodoxe avait publié la déclaration suivante concernant le projet de loi proposé par le gouvernement pour la construction et la restauration des églises:
“Le mercredi 24 Août le Saint-Synode de l’Eglise copte orthodoxe a tenu une réunion spéciale pour discuter du projet de loi que les Eglises égyptiennes avaient aidé à rédiger il y a quelques mois et qui devrait être prochainement placé devant la Chambre des représentants. Le Pape Tawadros II a présidé la réunion à laquelle 105 métropolitaine et’évêques ont pris part, sur un total de 126 qui sont les membres du Saint-Synode.
“Dans le contexte des réunions et des discussions récentes sur le projet de loi, qui a eu lieu avec le président Abdel-Fattah al-Sissi, le Premier ministre Chérif Ismaïl, et le ministre des Affaires juridiques Magdy al-Agati; les dix éléments du projet de loi et les derniers changements ont été soigneusement examinés et débattus.
L’Eglise copte orthodoxe, après avoir échangé l’avis sur le projet de loi et parvenue à un accord avec les autres Églises en Egypte, et en toute bonne foi, déclare qu’un accord ayant été conclu sur un projet de loi définitif doit être approuvé par le Cabinet et en conséquence présenté à la Chambre des représentants peu après.
Les lois sont en fin de compte des textes qui devraient être appliquées non pas littéralement, mais avec un esprit ouvert et de sensibilisation, afin de préserver la paix et l’unité des Egyptiens, ainsi que la sympathie et la compassion qui devraient façonner un avenir d’égalité et de justice.
La déclaration a continué à applaudir la coexistence historique des coptes et musulmans en Egypte, et de remercier tous les responsables, personnes morales expertes, les écrivains, intellectuels, politiciens et médias qui ont fait des propositions ou des contributions qui ont servi à aider à façonner le projet de loi dans sa dernière forme.
Nous prions pour que la loi doive constituer une étape sur le chemin de la construction d’une Egypte moderne,” conclut le communiqué. «Nous comprenons que les premières années de son application seront mesure de son efficacité, validité et respect de l’autre. Nous espérons que sa mise en œuvre ne donnerait lieu à aucun problème sur le terrain”.
La déclaration de l’église est intervenue quelques jours après qu’elle a critiqué ce qu’elle a appelé “amendements inacceptables” et “additions impraticables” faites par le gouvernement pour le projet de loi, qui a été élaboré conjointement par les églises égyptiennes.
Au cours des deux dernières années, les chrétiens en Egypte ont maintenu de grands espoirs que la loi dont ils avaient besoin allait enfin venir passer. La Constitution de 2014.
Rappelons qu’en 1934, l’ancien vice-ministre de l’Intérieur Mohamad al-Ezabi Pacha d’Egypte, a décrété une série de dix conditions qui affinent les règles pour la construction d’églises. Connues comme les «Dix conditions», elles doivent être remplies avant que toute demande de construction d’une église ne soit présentée au chef de l’Etat pour approbation.
Elles précisent que l’approbation par les musulmans locaux est pré-requise pour une église à construire; que l’église proposée doit être suffisamment loin de la mosquée la plus proche; qu’il ne devrait y avoir aucune autre église de la même dénomination dans le quartier, village ou ville; que le nombre et les besoins des chrétiens dans la région devraient justifier la construction d’une église; et que l’église proposée devrait être loin du Nil, des sites historiques, des services publics ou des chemins de fer.