Dernières nouvelles

3ème ANNIVERSAIRE de la journée de l'amour fraternel

Michael Victor

12 Mai 2016 1:20 pm

Le 10 mai est un Jour enregistré par l’histoire de l’action œcuménique… un jour où Sa Sainteté le Pape Tawadros II, Pape d’Alexandrie et Patriarche de la Prédication de Saint-Marc et Sa Sainteté le Pape François se sont rencontrés, ce qui a eu le plus grand impact sur le renforcement des liens d’amour, de communication et d’association de l’Eglise copte orthodoxe avec l’Eglise catholique, réalisant le plaisir et l’espoir dans le cœur de tous les chrétiens dans tous les coins du monde et nous nous réjouissons pour plus de ces rencontres fructueuses pour développer l’esprit de coopération entre les deux églises à travers un dialogue pour un avenir meilleur dans le travail œcuménique et pastoral.
Quelques semaines après son élection, le pape François avait reçu au Vatican le chef de l’Église copte. Cette rencontre qui coïncidait avec le 40e anniversaire de la rencontre historique entre le bienheureux pape Paul VI et le patriarche Chenouda III, en 1973. C’est à ce moment-là que le pape Tawadros avait proposé l’idée que chaque 10 mai soit célébrée la «journée de l’amour fraternel» qui unit l’Église catholique et l’Église copte-orthodoxe.
Cette année, à l’occasion du 3e anniversaire de la «journée de l’amour fraternel» le Centre Logos au monastère papal de l’Anba Bishoy à Wadi Natroun a accueilli l’événement, à l’invitation du Pape Tawadros II d’Alexandrie qui a reçu le Nonce apostolique Bruno Moiser, Sa Béatitude Mgr Ibrahim Ishac, le patriarche de l’Église copte catholique et chef du Conseil des Patriarches et évêques catholiques en Egypte, et un groupe d’archevêques,  évêques, prêtres, moines et nonnes et dignitaires religieux de l’Eglise copte et l’Egypte catholique.
Dans son allocution de circonstance, le Pape Tawadros a indiqué que l’amour réjouit le cœur de Dieu et le péché qui lui déplait le plus est celui de la division. De sa part, Mgr Ibrahim Ishac a déclaré que nous devons réfléchir à ce que nous pouvons faire après les réunions pour être un témoignage vivant devant le Seigneur.
De son côté, l’Ambassadeur du Vatican en Egypte a dit que les Martyrs des églises vivent l’unité dans le ciel et nous sommes appelés à chercher cette unité sur la terre.
Lettre du Pape François
Dans une lettre adressée au patriarche Tawadros II mardi dernier, le pape François s’est réjoui des relations qui unissent coptes et catholiques, soulignant leur engagement commun en faveur de la famille.
Le pape a redit dans sa missive au patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie sa vive préoccupation pour les chrétiens d’Orient, des communautés liées par un œcuménisme du sang.
« Coptes et catholiques croient et partagent des valeurs communes, a affirmé le pape François dans une lettre adressée à Tawadros II, patriarche copte orthodoxe d’Alexandrie, telles que la sacralité et la dignité de chaque vie humaine, la sainteté du mariage et de la famille, le respect de la création ».
« Si nous apprenons à porter nos fardeaux les uns les autres, à échanger sur le riche patrimoine de nos traditions respectives, nous serons à même de voir ce qui nous unit plus que ce qui nous divise », a affirmé encore le pape dans sa missive datée du 10 mai, à l’occasion du 3e anniversaire de sa rencontre avec le patriarche égyptien.
Il a en outre invité au témoignage commun des baptisés : « Coptes et catholiques peuvent ensemble rendre témoignage aux valeurs importantes telles que la sainteté et la dignité de toute vie humaine, la sainteté du mariage et de la vie familiale, et le respect pour la création qui nous a été confiée par Dieu. »
Il a ajouté : « Face à beaucoup de défis contemporains, coptes et catholiques sont appelés à offrir une réponse commune fondée sur l’Évangile. »
Il a de même dit sa confiance dans l’œuvre de l’Esprit Saint pour l’unité: « Puisse le Saint Esprit, principe et dispensateur de tous les dons, nous unir toujours davantage par le lien de l’amour chrétien et nous guider dans notre pèlerinage commun, dans la vérité et la charité, jusqu’à la pleine communion. »
Rappelons à cet égard que le dimanche 3 mai 2015, devant le Centre culturel copte d’Amsterdam, le patriarche copte orthodoxe, Tawadros II, avait suggéré de fixer une date commune de Pâques pour tous les chrétiens au troisième dimanche d’avril.
L’opportunité d’unifier les dates des solennités liturgiques actuellement célébrées en des jours différents par les Eglises chrétiennes concerne un problème historique et n’a pas en soi d’implication pour la foi et la doctrine, a rappelé le patriarche.
Le patriarche a déjà exprimé cette proposition visant à unifier la date de Pâques dans une lettre envoyée en mai 2014 au pape François, remise au nonce apostolique en Egypte, Mgr Jean-Paul Gobel. L’unification des dates de célébration de Pâques constitue une urgence particulière au Proche Orient et en Afrique du Nord, où coexistent des Eglises et communautés chrétiennes fixant le jour de Pâques de manière différente, en ayant comme référence les unes le calendrier julien et les autres le calendrier grégorien.
Cérémonie à Rome
Dans ce contexte, le ministre égyptien du Tourisme Yéhia Rached a participé à la cérémonie qui a eu lieu au siège de l’Eglise copte orthodoxe à Rome, organisée par l’Eglise copte orthodoxe égyptienne, en coopération avec l’Eglise catholique romaine, marquant le 43ème anniversaire de la visite du pape Chenouda III au Vatican et la signature d’une déclaration commune entre les deux églises, et le troisième anniversaire de la visite du pape Tawadros II au Vatican et sa rencontre avec François 1er.
Le ministre du Tourisme a salué les relations entre l’Egypte et le Vatican, et a appelé à renforcer la coopération entre les deux Etats dans le domaine du tourisme, notamment le tourisme religieux et ce en visitant le périple de la Sainte Famille en Egypte, ajoutant que l’Egypte a combattu le terrorisme au nom du monde, et aujourd’hui est en train de demander le retour du tourisme à ce qu’il était au niveau du monde. Pour sa part, l’Ambassadeur Hatem Seif El-Nasr, l’ambassadeur de l’Egypte au Vatican, salué les liens croissants entre l’Egypte et le Vatican, et entre les églises égyptiennes orthodoxes et catholiques, et a également exposé le rôle de leader de l’Egypte et sa place dans les religions célestes, et l’engagement de l’Egypte à son rôle historique dans la diffusion des enseignements religieux de la tolérance et la modération, et en continuant son rôle dans la lutte contre l’extrémisme, le fanatisme et le terrorisme. Il a en outre fait l’éloge des relations croissantes entre le Vatican et les institutions religieuses égyptiennes comme Al-Azhar et l’Eglise copte égyptienne.