Dernières nouvelles

La statue de Notre-Dame de Fatima présente à Rome

Michael Victor

11 Octobre 2013 9:55 pm

Dans le cadre de l’Année de la foi, la ville de Rome en Italie accueille, les 12 et 13 octobre 2013, la statue originale de Notre-Dame de Fatima,

 en provenance du Portugal. Ces deux journées se dérouleront selon le schéma désormais classique des grands rendez-vous de l’Année de la foi, inaugurée un an plus tôt par Benoît XVI. 
Une statue, qui ne quitte presque jamais le sanctuaire de Fatima, sera présente au Vatican 
Dans la matinée du 12 octobre, les fidèles se rendront en pèlerinage sur la tombe de Pierre au Vatican et, dans l’après-midi, ils écouteront une catéchèse du pape François sur Marie. Avant cela, la statue de la Vierge de Fatima, arrivée le matin même, sera portée en procession sur la place puis exposée à la dévotion des fidèles.
Cette statue, qui ne quitte pratiquement jamais le sanctuaire de Fatima, sera présente au Vatican, selon le souhait de Benoît XVI. D’ailleurs, a indiqué Mgr Fisichella à la presse, après son arrivée à l’aéroport romain de Fiumicino et avant son arrivée à la Maison Sainte-Marthe, où elle sera accueillie par le pape François, la statue de la Vierge fera étape dans la chapelle du monastère Mater Ecclesiae, où réside le pape émérite.
Dans la soirée, la statue sera transportée au sanctuaire marial du Divin Amour, à une dizaine de kilomètres au Sud de Rome, où elle restera toute la nuit pour que les fidèles puissent encore la vénérer.
Le Pape prononcera un “acte de confiance“ à la Vierge.
Dans la matinée du 13 octobre, le pape François présidera la messe sur la place Saint-Pierre, en présence de la statue de la Vierge de Fatima, et prononcera à cette occasion un “acte de confiance“ à la Vierge. Ce geste montrera une fois encore l’attachement du souverain pontife à la Vierge de Fatima. Après son élection, il avait demandé explicitement au patriarche de Lisbonne, le cardinal José da Cruz Policarpo, que son pontificat soit consacré à la Vierge. La consécration a eu lieu le 13 mai, lors d’une messe marquant le 96e anniversaire des apparitions de la Vierge à trois petits bergers, en 1917.
Débat sur la consécration du monde au cœur immaculé de Marie
Au Vatican, on insiste pour dire cependant que cette démarche du pape n’est pas à proprement parler une “consécration du monde au cœur immaculé de Marie“, comme l’annonce encore aujourd’hui le sanctuaire de Fatima sur son site Internet. Mgr Rino Fisichella a ainsi expliqué à I.MEDIA qu’il existait un “débat théologique très fort“ sur la signification du terme “consécration“ et qu’il avait été abandonné par Jean Paul II après son EncycliqueRedemptoris mater de mars 1987. Au préalable, en mai 1982 à Fatima, puis en mars 1984 au Vatican, le pape polonais avait publiquement prononcé des actes de consécration du monde à la Vierge Marie.
Le secret de Fatima
La prière de “consécration du monde“ alimente également des théories parfois fantaisistes autour de cette question intimement liée aux trois secrets confiés par la Vierge aux petits bergers de Fatima, en 1917. La Vierge, selon la révélation des bergers, a explicitement demandé la consécration de la Russie et sa conversion afin que le monde obtienne la paix, afin qu’elle ne répande pas “ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise“.
D’aucuns avancent que le 3e secret n’aurait pas été révélé dans sa totalité par le Vatican en juin 2000, ce qu’a réfuté par la suite la dernière survivante des trois voyants de Fatima, Sœur Lucie, aujourd’hui décédée. “Tout a été publié. Il n’y a plus rien de secret“, affirmait fin 2001 la religieuse dans un entretien avec Mgr Tarcisio Bertone, alors secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi. D’aucuns affirment encore que le monde est menacé tant qu’un pape n’a pas explicitement consacré la Russie à la Vierge. “J’ai déjà dit que la consécration désirée par Notre-Dame a été faite en 1984 et a été acceptée par le Ciel“, affirmait encore Sœur Lucie en 2001.
Sauvez le Monde
A la veille des journées mariales présidée par le pape François, des centaines d’exemplaires d’un journal baptisé L’Osservatore di Fatima étaient distribués autour du Vatican. “Nous vous en supplions, Sainteté, consacrez la Russie“, pouvait-on lire en Une de ce journal qui juge cet acte “urgent“ afin de sauver le monde.