Dernières nouvelles

Malala va donner 50 000 dollars pour reconstruire les écoles de Gaza

Christine Ibrahim

30 Octobre 2014 2:26 pm

 

La Pakistanaise de 17 ans Malala Yousafzai, prix Nobel de la Paix, a reçu mercredi le prix des Enfants du monde. Elle a annoncé qu’elle reverserait ses 50 000 dollars de récompense pour la reconstruction des écoles de Gaza.

Après avoir dédié son prix Nobel de la Paix aux “enfants sans voix”, la militante des droits de l’enfantMalala Yousafzai a décidé d’intervenir en faveur des écoliers palestiniens. Lauréate du prix des Enfants du monde, elle a annoncé mercredi 29 octobre qu’elle reversait sa récompense de 50 000 dollars pour aider à reconstruire les écoles de la bande de Gaza.
“Nous savons déjà à quel point les enfants ont souffert des conflits et de la guerre à Gaza. Ces enfants ont besoin de notre soutien maintenant, parce qu’ils vivent des situations difficiles”, a déclaré la jeune Pakistanaise de 17 ans lors de la remise de ce prix à Mariefred, près de Stockholm.
Le prix des Enfants du monde, fondé en 2000, est attribué par des enfants du monde entier qui ont suivi une formation annuelle, au cours de laquelle ils apprennent leurs droits. Leur formation s’achève par un vote pour désigner le ou les lauréats.
“Sans enseignement, il n’y aura jamais la paix”
L’agence de l’ONU qui vient en aide aux réfugiés, l’UNRWA, va gérer cet argent, qui devrait aider à la reconstruction de 65 écoles. “Nous devons tous travailler pour s’assurer que les garçons et les filles palestiniens, et tous les enfants partout dans le monde, reçoivent un enseignement de qualité dans un environnement sûr, car sans enseignement, il n’y aura jamais la paix”, a ajouté la plus jeune lauréate du prix Nobel, qui lui sera remis le 10 décembre.
Malala est la première enfant – à l’exception d’Anne Frank, primée à titre posthume – à recevoir le prix des Enfants du monde, qui a déjà honoré Nelson Mandela, Graça Machel et Kofi Annan.
Outre Malala, l’Américain John Wood, un ancien dirigeant de Microsoft qui a fondé une organisation pour l’alphabétisation, et le Népalais Indira Ranamagar, qui travaille avec des enfants de prisonniers, ont été récompensés à titre honoraire. Ils se partagent l’autre moitié du prix, soit 50 000 dollars.