Dernières nouvelles

La France à la 48ème Foire internationale du Livre du Caire

27 Janvier 2017 10:42 am

La Foire internationale du livre du Caire, rendez-vous incontournable de l’agenda culturel égyptien, accueille, pendant près de deux semaines, à partir de jeudi dernier, plus de 800 exposants et de deux millions de visiteurs.
Sur le site de la Foire internationale du livre du Caire, l’Institut français d’Égypte, l’Agence française de développement (AFD), l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO), l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales (CEDEJ) sont heureux de vous convier pendant toute la durée de la Foire sur le stand « La France en Égypte », au sein du pavillon principal du Parc des Expositions à Médinat Nasr, occasion de découvrir les ressources de la Culturethèque, la bibliothèque numérique, ou les dernières publications de l’IFAO, de l’IRD et du CEDEJ.
Invité d’honneur de la participation de la France à la 48ème Foire internationale du livre du Caire, Jean-Guy Boin, directeur général du Bureau international de l’édition française (BIEF), organisme de promotion de l’édition française dans le monde, parallèlement à un programme de rencontres avec les éditeurs, professionnels et acteurs institutionnels égyptiens du livre, proposera ce dimanche une intervention à deux voix, avec Chérif Joseph Rizk, directeur des éditions Dar Altanweer / Egypte, autour de la thématique « Les défis du marché de l’édition en France et en Egypte ».
Deux thématiques rythment la programmation française « Le livre jeunesse en fête !… pour la Foire du livre du Caire », nouées par la poésie de deux univers : celui de Jacques Prévert, auquel la France rend hommage en 2017 à l’occasion du quarantième anniversaire de sa disparition, et celui d’Egyptomania, le merveilleux album jeunesse d’Emma Giuliani et Carole Saturno, paru en novembre 2016 aux éditions “Les Grandes Personnes”, aux sources de l’inspiration pour les créations graphiques françaises accompagnant l’événement.
A noter que le Maroc est l’invité d’honneur de l’édition 2017 de la Foire. A cet égard, une trentaine d’activités culturelles sont organisées à cette occasion, comprenant des conférences, des présentations d’ouvrages, des lectures poétiques, ainsi qu’un volet artistique à travers l’organisation d’une soirée musicale, d’une exposition d’arts plastiques et de projections de films marocains. Plus d’une soixantaine d’écrivains et de poètes, dont en premier lieu ceux récipiendaires de prix littéraires, et d’intellectuels et artistes animent ces diverses activités et contribuent à mieux faire connaître la richesse et la diversité du Maroc culturel. 
Le logo de l’événement capte le regard tout en exprimant les objectifs de la 48ème édition lesquels sont la jeunesse et la culture de l’avenir. De même qu’il comprend la photographie du poète Salah Abdel-Sabour et le drapeau du Maroc.
Salah Abdel-Sabour est un poète, éditeur, dramaturge et essayiste égyptien (mai 1931 – 14 août 1981).
Après des études de littérature arabe à l’Université du Caire de 1947 à 1951, Salah Abdel-Sabour enseigne l’arabe et collabore à la revue littéraire Rose al-Youssef et au journal Al-Ahram. Il occupe plusieurs fonctions officielles. Il est notamment conseiller culturel en Inde de1976 à 1978.
Son premier recueil de poèmes, “al-Nas fi baladi” (Les Gens dans mon pays), publié en 1954, marque le début de l’essor du vers libre dans la poésie égyptienne. Il s’agit alors de poésie engagée. Il adopte par la suite un style marqué par un ton méditatif et pessimiste qui caractérisera les œuvres de la maturité.
Six séances d’animation se tiennent dans le cadre du forum de créativité qu’organise l’Organisme général du Livre. 
Le Salon du Livre voit la “Première Rencontre des jeunes poètes”. Y prennent part près de 150 poètes de toutes les universités égyptiennes, choisis par des critiques et des professeurs de littérature arabe. 
En même temps, les Palais de la Culture rendent cette année hommage à une pléiade d’écrivains et d’intellectuels. Il s’agit en l’occurrence de 40 personnalités. 
Cette année, le Centre National de Traduction (CNT) participe au Salon du Livre avec 250 nouveaux ouvrages variés, entre œuvres littéraires et essais philosophiques, sociologiques, géographiques et archéologiques.  A tous, nous souhaitons une très belle Foire du livre pour cette 48ème édition. Les livres ont besoin de nous, de vous, pour exister ; et nous, n’avons-nous pas besoin d’eux ?