Dernières nouvelles

Toulouse : le Marathon des mots... de Beyrouth à Damas

Christine Ibrahim

28 Mai 2015 3:37 pm

 
 
La grande fête du livre et de la lecture, qui se déroulera du 25 au 28 juin, met, cette année, à l’honneur le Liban et la Syrie, avec en vedette l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf.
 
Cette année, le Marathon des mots, qui se déroulera à Toulouse du 25 au 28 juin, met à l’honneur les auteurs libanais et syriens. «Nous mettrons le cap sur le Liban et la Syrie pour un nouveau marathon qui sera l’occasion de lectures et d’échanges qui promettent d’être vifs tant la situation politique, culturelle et religieuse de cette région du monde relève de tensions, de contradictions et un peu d’espoir aussi dans l’avenir, nous l’espérons», a déclaré le président du festival, Olivier Poivre d’Arvor.
Après Gens de Buenos Aires en 2013 et Istanbul-Taksim l’an dernier (faisant écho aux émeutes antigouvernementales de la place Taksim à Istanbul), cette onzième édition s’intitule donc Beyrouth-Damas, avec un moment fort, le 26 juin: un entretien avec Amin Maalouf de l’Académie française. Plusieurs des œuvres de l’écrivain seront lues à cette occasion par Pierre Santini et Jacques Bonnaffé.
Salah Stétié et Vénus Khoury-Ghata seront également à l’honneur. L’actrice Brigitte Fossey prêtera sa voix à une œuvre de la romancière franco-algérienne Assia DjebarNulle Part dans la maison de mon père. Le Libanais Élias Khoury et sa compatriote Hoda Barakat figurent aussi à l’affiche, tout comme Myriam Antaki, écrivain chrétienne de Syrie et sa compatriote la romancière Rosa Yassin Hassan.
Mais les quelque 150 lectures, spectacles et rencontres prévus à Toulouse et dans sa banlieue ne se résumeront pas à l’Orient. «Nous avons eu à cœur de programmer plusieurs grands cycles de lectures (De Beyrouth à Damas, Peut-on ne pas croire en Dieu?, Lettres d’Amérique et Voix du monde)», expliquent les dirigeants du festival, Serge Roué et Dalia Hassan.
Daniel Pennac, Lydie Salvayre, Éric Reinhardt, Laurent Gaudé ou encore Laurent Mauvignier seront également présents à cet événement. Un hommage sera par ailleurs rendu à Bernard Maris, l’économiste originaire de la région toulousaine assassiné le 7 janvier à Paris au siège de Charlie Hebdo. Créé en 2005 dans la quatrième ville de France, le Marathon des mots est fréquenté par quelque 100.000 spectateurs.