Dernières nouvelles

Ivan Jablonka, lauréat du prix littéraire du « Monde »

15 Septembre 2016 1:10 pm

Déjà sélectionné pour le Goncourt et le Renaudot, l’historien et écrivain Ivan Jablonka a reçu le prix littéraire du journal Le Monde pour Laëtitia ou la fin des hommes, un livre-enquête sociologique et littéraire sur le meurtre atroce de la jeune Laëtitia Perrais.
Ovni littéraire, ce n’est ni un roman ni un essai, le livre d’Ivan Jablonka a été l’un des ouvrages les plus remarqués de la rentrée littéraire et a fait l’unanimité des critiques.
Portrait sensible de Laëtitia Perrais, jeune femme de 18 ans, violée, assassinée près de Pornic (Loire-Atlantique) en janvier 2011, Laëtitia, édité au Seuil, dresse également une radiographie sans complaisance de la France en ce début du XXIe siècle.
En sociologue, Ivan Jablonka s’interroge sur « l’énorme misère que notre société produit ». Le fait divers est traité comme un objet d’histoire. Il est question des inégalités qui divisent les individus dès l’enfance, du rôle des médias, du manque de moyens alloués à la justice, de politique aussi quand elle cherche, comme ce fut le cas au moment du drame, d’instrumentaliser une tragédie à des fins partisanes.
Ivan Jablonka a interrogé les témoins de la tragédie, notamment Jessica, la sœur jumelle de Laëtitia, il a rencontré les acteurs de l’enquête, assisté au procès en appel du meurtrier en 2015.
Professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 13, chercheur en sciences sociales, Ivan Jablonka n’est jamais jargonnant. D’une infinie rigueur, son livre est également d’une qualité littéraire exceptionnelle. Le livre était en lice face à neuf autres romans, dont deux – L’absente (Julliard) de Lionel Duroy et Au commencement du septième jour (Stock) de Luc Lang – figurent dans les listes du Renaudot ou du Goncourt.
Créé en 2013, le prix littéraire du Monde avait récompensé l’an dernier Agnès Desarthe pour Ce cœur changeant (L’Olivier).