Dernières nouvelles

Gandhi enseigna à traiter la colère avec intelligence

1 Octobre 2015 2:47 pm

Gandhi enseigna à traiter la colère avec intelligence
Agé de 81 ans Arun Gandhi, petit fils du Mahatma sort ces jours-ci la version française de son livre “Mon grand-père était Gandhi”. Il parcourt le monde pour porter le message de son aïeul et pour la première fois, il fait étape en France. A cet égard, il se souvient des grands enseignements que lui a transmis son grand-père.
 
Né en 1934 en Afrique du Sud, Arun Gandhi est le petit-fils du Mahatma (grande âme, en sanskrit), apôtre de la non-violence et père de la nation indienne (1869-1948). Ecrivain, journaliste et activiste, il prend appui sur l’expérience de vie de son grand-père avec qui il a grandi pour animer des conférences à l’université. En 2008, il fonde le Gandhi Worldwide Education Institute qui lutte contre l’exploitation physique et psychologique des enfants des pays défavorisés.

Il était le lundi 28 septembre à Paris pour la sortie en français de son livre “Mon Grand-père était Gandhi” (Editions Eyrolles) et pour une conférence au Grand Rex, à Paris.

Pour la non-violence
Avoir un grand-père comme le Mahatma Gandhi laisse des traces. A 81 ans, Arun Gandhi a décidé d’en faire profiter le monde. Eduqué auprès de son grand-père pendant son enfance, l’écrivain se rappelle de la grande simplicité dans laquelle vivait le Mahatma. Il se souvient d’un jour où il avait jeté un crayon à papier devant son grand-père, la réaction ne s’est pas fait attendre. “Il m’a dit : je vais t’apprendre deux choses importantes. La première c’est qu’un petit bout de crayon comme ça utilise beaucoup de ressources et de techniques, le balancer est une violence contre la planète. La deuxième leçon, montrait notre surconsommation et ce qu’elle impliquait pour les autres qui ne pouvaient y avoir accès, ça c’est une violence contre l’humanité m’a-t-il dit”. “Le premier enseignement qu’il m’a appris c’était comment traiter la colère de façon positive”, raconte Arun Gandhi qui se souvient de la métaphore que son grand-père utilisait à propos de cette émotion : “La colère c’est comme l’électricité, ça peut être utile, puissant, mais seulement si on l’utilise de manière intelligente, car ça peut être aussi mortel si on ne sait pas s’en servir”.

Enfant, Arun Gandhi vivait dans un Ashram (ermitage) en solidarité avec toute la famille. Il se souvient de son grand-père, qui était déjà très connu et qui faisait payer cinq roupies pour rapporter de l’argent à la communauté. “Lorsqu’il décrétait une règle, elle s’appliquait pour tout le monde sans exception, même pas pour son petit-fils”.