Dernières nouvelles

Vers un parlement qui renforce la citoyenneté

16 Octobre 2015 8:21 pm

Se sentant la maison de tous les citoyens égyptiens, l’Eglise copte orthodoxe a accueilli la visite d’un grand nombre de candidats dans les élections législatives, a déclaré l’archiprêtre Rouies Morcos, porte-parole officiel de l’Eglise copte orthodoxe d’Alexandrie. “Les responsables de l’Église ont rencontré un grand nombre de membres de la liste “Pour l’amour de l’Egypte” et de la liste du Front égyptien”, a déclaré Morcos. Morcos a nié que l’église soutient certains candidats aux élections. “Les réunions ne sont pas destinées à récolter des votes pour les candidats coptes, vu que le Patriarcat copte orthodoxe d’Alexandrie a annoncé à plusieurs reprises que l’église ne va pas interférer dans le processus électoral ou diriger des électeurs à voter pour un certain candidat”, a déclaré Morcos.

 

Confirmant cela, les Eglises catholiques d’Egypte ont chargé le clergé de ne pas soutenir les candidats ou les listes électorales lors des prochaines élections législatives. “Le Patriarcat copte orthodoxe d’Alexandrie et l’Eglise catholique ont souvent annoncé qu’elles ne vont pas interférer dans le processus électoral ou diriger les électeurs coptes à voter pour un candidat spécifique, a déclaré le porte-parole de l’Église catholique égyptienne Rafic Greiche. “L’Eglise a également empêché la tenue de séminaires dans différentes églises en faveur de certains candidats et elle va blâmer tout prêtre s’avérant être impliqué dans la politique pendant la messe,” a-t-il ajouté. Selon la loi électorale parlementaire no. 46 pour l’année 2014, chaque liste de candidats sur la base partisane doivent figurer trois coptes avec un total de 24 sièges pour le parlement en 2015. Le quota représente 20 pour cent des 120 sièges à élire par le système de liste de parti.

 

27.402.353 électeurs étaient inscrits pour prendre part à la première phase des élections qui a commencé ce dimanche en Egypte. La première phase couvre 14 gouvernorats qui comprennent un total de 103 circonscriptions électorales. Les Egyptiens à l’étranger devaient voter dans la première phase hier samedi. Les électeurs comprenaient 13257507 femmes et 14144846 hommes. La première phase devait choisir 226 députés sur un total de 596.

 

136 ambassades et consulats égyptiens à travers le monde étaient les hôtes de la procédure de vote des expatriés hier samedi.
Dans la première phase, 2.573 candidats indépendants, dont 112 femmes, étaient en compétition pour 226 sièges, tandis que six listes de partis étaient en compétition pour 60 sièges, pour un total de 286.

 

Le deuxième tour des élections de la première phase sera effectué les 26 et 27 octobre pour les expatriés et les 27 et 28 octobre à l’intérieur de l’Egypte. Pendant ce temps, la seconde phase se tiendra le 30 novembre et le 1er décembre pour les expatriés, et le 1er et 2 décembre en Egypte.
Les élections ont été annulées dans quatre pays pour des raisons de sécurité: la Syrie, la Libye, le Yémen et la République centrafricaine. Un manque d’observateurs à l’étranger pour suivre physiquement les élections a été annoncé. Toutefois, le Conseil national pour les droits de l’Homme (CNDH), ainsi que 136 organisations ont mis en place une salle d’opération pour assurer le suivi des élections à distance et recevoir les plaintes des expatriés par e-mail et numéros de téléphone attribués.

 

Le ministère des Finances a alloué 1.5 milliard de livres pour couvrir les dépenses sur les élections de la Chambre des représentants, ainsi que des élections pour les municipalités locales dans 27 provinces du pays, a déclaré dans un communiqué. Mohamed Abdel Fattah, chef du département de trésor public du ministère. Il a indiqué que les dépenses comprennent l’impression des bulletins de vote, les ardoises d’électeurs, l’encre phosphorique, des urnes et des frais de commutation pour les employés. Il a expliqué que les dépenses électorales sont soumises à l’examen par le ministre des Finances et l’Organisation d’audit centrale.

 

Une mission de 15 observateurs internationaux est arrivée à l’aéroport du Caire mardi soir pour surveiller les élections législatives égyptiennes qui débuteront ce dimanche.

 

“Les observateurs font partie de la section locale de la mission internationale pour assurer le suivi des élections législatives égyptiennes, qui comprend 300 observateurs d’organisations locales, régionales et internationales basées dans les 28 États membres de l’UE, les USA et le Moyen-Orient” a dit le porte-parole de la mission Ayman Okeil.

 

La mission va déployer 150 observateurs internationaux pour surveiller la première phase de l’élection parlementaire qui débutera dimanche dans 14 gouvernorats, a indiqué Okeil.

 

Les électeurs âgés entre 21 et 30 ans représentent le plus grand nombre d’électeurs dans cette phase, ce qui représente 30 pour cent du total (7,5 millions) selon la statistique du HCE. Les électeurs âgés de plus de 60 ans comptent pour moins de cinq millions, a déclaré la commission, qui a souligné que les électeurs masculins représentent une plus grande partie de la liste des électeurs. Les élections finales sont prévues le 2 décembre, en cas de deuxième tour.

 

En vertu de la constitution approuvée l’année dernière, 16 sièges au parlement de 596 députés seront alloués aux prétendants de la jeunesse par le biais des listes de candidature politiques fondés sur les partis.

 

Certains experts estiment que la Constitution 2014 a donné des pouvoirs plus étendus au Parlement que le président, parce que le Parlement doit approuver les politiques du gouvernement nommé et prendre part égale dans le choix des responsables de l’Etat.