Dernières nouvelles

Tournée asiatique du président Al-Sissi

4 Mars 2016 2:03 pm

 
Le président Abdel Fattah Al-Sissi a effectué une tournée asiatique au Kazakhstan, au Japon et en Corée du Sud avec l’intention d’approfondir la coopération économique avec les trois pays au cours de la visite.
Le président al-Sissi s’est rendu au Kazakhstan les 26 et 27 février.
La visite avait pour but de donner une nouvelle impulsion à la coopération Kazakh-égyptienne.
Les deux présidents ont eu des réunions à la fois dans des formats étroits et élargis.
Les pourparlers ont porté sur les perspectives de coopération dans les domaines commercial, économique, agricole, les sphères pharmaceutiques, la construction d’infrastructures, le transport et la logistique.
Les discussions ont eu lieu au cours de la première visite officielle du président égyptien au Kazakhstan. Lors de la réunion, M. Nazarbaïev a indiqué que son pays est intéressé à développer des relations amicales avec l’Egypte. Il a souligné que, malgré l’éloignement géographique, les deux parties ont un grand potentiel pour développer les relations de transit.
L’Egypte est l’un des plus grands Etats du Moyen-Orient et nous aimerions poursuivre notre dialogue basé sur la confiance avec la coopération économique sur les marchés mondiaux», a déclaré M. Nazarbaïev.
Le président Abdel Fattah al-Sissi, pour sa part, a déclaré que le but de sa visite est de renforcer davantage les relations étroites entre le Kazakhstan et l’Egypte dans tous les domaines.
Le Kazakhstan et l’Egypte envisagent de coopérer dans les domaines de la recherche spatiale et de l’énergie nucléaire, a déclaré le président kazakh Noursultan Nazarbaïev.
Les deux parties ont examiné la possibilité de signer un accord intergouvernemental dans la sphère de la recherche spatiale, selon le président du Kazakhstan.
En outre, compte tenu de la production de l’uranium faiblement enrichi de la Banque au Kazakhstan et les plans pour la construction d’une centrale nucléaire en Egypte, les deux parties ont commencé à discuter des perspectives de coopération dans ce domaine.
En outre, les deux présidents ont discuté de la coopération dans le transport et le transit. Nazarbaïev a noté que le Kazakhstan et l’Egypte jouent un rôle important dans le projet de ceinture économique de la Route de la Soie.
Le président du Kazakhstan a déclaré que son pays soutient l’intention du Caire de créer une zone de libre-échange avec l’Union économique eurasienne.
Il a également souligné l’importance d’établir des relations à long terme dans le domaine de l’agriculture.
Le président Abdel Fattah al-Sissi a confirmé la participation de l’Egypte à l’exposition internationale spécialisée EXPO-2017, organisée par Astana.
La participation de l’Egypte à l’événement international se concentrera sur les questions liées au développement de sources d’énergie durables, a dit al-Sissi.Les remarques sont venues après qu’al-Sissi a signé un accord avec son homologue kazakh Noursoultan Nazarbaïev au palais présidentiel Akorda à Astana vendredi. Al-Sissi était arrivé au Kazakhstan vendredi dans le cadre d’une tournée asiatique comprenant le Japon et la Corée du Sud.
Le thème officiel de l’exposition est «Future Energie». Elle est prévue du 10 juin au 10 septembre 2017 et vise à créer une discussion globale entre les pays, les entreprises internationales et le grand public sur les moyens d’assurer un accès sûr et durable à l’énergie dans le but de réduire les émissions de CO2.
Au cours des négociations de deux jours, les deux dirigeants ont également signé la Charte de l’Organisation islamique pour la sécurité alimentaire
Visite au Japon
Al-Sissi s’est rendu au Japon du 28 février au 2 mars. Il y a rencontré le Premier ministre Shinzo Abe, ainsi que le prince héritier Naruhito.
Le président égyptien a également rencontré un certain nombre de chefs d’entreprises japonaises, y compris les PDG de Mitsubishi Heavy Industries et Toyota pour discuter des opportunités d’investissement en Egypte.
Abe est très désireux de couvrir autant de pays comme il peut dans ses efforts pour construire une politique étrangère plus proactive», a déclaré June Okumura, chercheur invité à l’Institut Meiji aux affaires mondiales.
Il a déjà été très actif en Asie du Sud-est et dans les républiques d’Asie centrale. Et bien que l’Egypte puisse être assez éloignée du Japon, elle est un bon ami dans le pays “, a-t-il dit.
L’état du Moyen-Orient était un sujet de préoccupation commune, a dit Okumura, avec le Japon désireux de travailler en étroite collaboration avec l’Egypte pour faire en sorte que les conflits actuels ne se propagent pas et que le risque de terrorisme soit réduit.
Le Japon a été accusé par “Etat islamique” (IS) d’être un partisan des États-Unis dans les messages à la région et sa propagande a distingué Tokyo comme une cible pour de futures attaques. L’an dernier, deux ressortissants japonais ont été capturés et exécutés par les militants.
“Les relations du Japon avec les pays de la région est définie par ses liens avec Washington et c’est ce qui est aussi le cas avec le Caire”, a déclaré Jeff Kingston, directeur des études asiatiques sur le campus japonais de l’Université Temple. Une grande partie de l’intérêt du Japon dans la région tourne autour de la menace terroriste perçue et ce que le Japon peut faire pour aider dans ce domaine», a déclaré Kingston, en soulignant que l’année dernière le gouvernement japonais a mis en place une nouvelle division de la coordination du renseignement au sein du ministère des Affaires étrangères chargée de recueillir des informations sur les menaces potentielles et de les partager avec les nations alliées.
Le Japon est également désireux d’obtenir le soutien de l’Egypte dans ses efforts pour isoler la Corée du Nord et, à terme, éliminer ses programmes nucléaires et de missiles balistiques. La Corée du Nord ne peut pas être une zone directe de préoccupation pour l’Egypte, mais Pyongyang a des liens avec d’autres régimes du Moyen-Orient et est entendu à partager la technologie nucléaire et de missiles avec l’Iran.
Ceci est quelque chose qui a été élevée à l’ordre du jour de la partie japonaise, en particulier étant donné que l’Egypte est également à l’heure actuelle un membre non-permanent du Conseil de sécurité de l’ONU”, a déclaré Okumura.
Abe a profité de cette occasion pour aider à construire la coalition contre Pyongyang et on suppose que le Japon soit très actif dans ce domaine, comme appelant à des sanctions plus strictes, au cours de son mandat au conseil.
Par ailleurs, dans un discours prononcé devant le Parlement japonais lundi matin, al-Sissi a salué l’expérience de développement économique du Japon, a discuté de la feuille de route de l’Egypte vers l’édification de l’Etat-institutionnel, énuméré les opportunités d’investissement pour les hommes d’affaires japonais en Egypte, et a abordé les défis régionaux.
Al-Sissi est l’un des six présidents d’avoir abordé le parlement japonais.
Il est devenu le deuxième président africain après Nelson Mandela en Afrique du Sud à s’adresser au parlement japonais, et le premier président arabe à le faire.
Visite en Corée du Sud
Le président égyptien a effectué en outre une visite de trois jours en Corée du Sud pour des entretiens avec la présidente Park Geun-hye. Park a rencontré le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi jeudi, un jour après l’arrivée d’al-Sissi à Séoul.
Les deux dirigeants ont discuté des moyens de stimuler la coopération sur un large éventail de questions, telles que le commerce, les infrastructures et la construction, ainsi que la culture et l’éducation.
Séoul a été témoin de la signature du premier prêt sud-coréen à l’Egypte d’une valeur de 115 millions de $ pour financer une mise à niveau du système de signalisation de chemin de fer entre les gouvernorats de Qéna et Louxor en Haute-Egypte.
La neuvième session du Conseil d’affaires égypto-coréen a été inaugurée jeudi en Corée du Sud.
Le président Abdel Fattah al-Sissi a participé à la session qui termina sa tournée en Asie. Trente hommes d’affaires égyptiens participaient à la session aux côtés d’un certain nombre de sociétés égyptiennes.
Des réunions bilatérales entre 100 investisseurs égyptiens et coréens représentant les grandes entreprises et les chefs d’unions économiques et commerciales dans les deux pays ont discuté des opportunités d’investissement pour la coopération économique conjointe.
Le conseil a en outre discuté des perspectives de la coopération économique et des moyens de renforcer le commerce et les investissements entre l’Egypte et la Corée, en particulier à travers les opportunités d’investissement en Egypte dans des projets comme le projet de développement de l’axe du canal de Suez, et d’autres projets d’infrastructure.