Dernières nouvelles

L'Egypte détaille sa position aux Etats-Unis

14 Février 2016 4:39 pm

 
Le ministre des Affaires étrangères Sameh Choukry a décrit ses rencontres avec des responsables et des membres du Congrès américain à Washington de “fructueuses” étant donné que les discussions ont révélé l’accord de l’Egypte et des Etats-Unis sur de nombreux sujets.
Choukry a ajouté dans un communiqué de presse mercredi que l’administration américaine et de nombreux membres du Congrès ont convenu de l’importance du rôle de l’Egypte dans la confrontation des menaces à la sécurité régionale au Moyen-Orient et ont exprimé leur volonté de continuer à soutenir l’Égypte dans les années à venir pour assurer la croissance économique et la stabilité politique.
La réunion de Choukry avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry a porté non seulement sur la situation de la sécurité régionale au Moyen-Orient, mais aussi sur la promotion des relations économiques entre l’Egypte et les Etats-Unis, a affirmé Choukry, soulignant qu’il existe un intérêt américain dans le succès de l’Egypte à atteindre la croissance économique dans tous les domaines.
L’Egypte est désireuse de développer les relations avec les Etats-Unis, a dit Choukry, se référant à la consultation et la coordination étroites entre les deux ministères des Affaires étrangères afin de formuler des positions communes sur les questions régionales et internationales.
La visite de Choukry s’est axée sur l’explication des développements dans les affaires intérieures de l’Egypte, en particulier la réalisation de la feuille de route par l’élection de l’Assemblée des représentants et l’engagement de l’Egypte à la réforme politique et économique. Il a également expliqué la position de l’Egypte sur les questions régionales, y compris les crises syrienne et libyenne et la cause palestinienne.
Peu de temps après son arrivée à Washington pour des réunions diplomatiques cette semaine, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a accordé une série d’interviews aux médias américains.
Choukry, un vétéran diplomate et ancien ambassadeur à Washington, représente le gouvernement d’Abdel Fattah al-Sissi.
Le gouvernement actuel a fait face à des allégations de violations des droits de l’Homme.
L’Egypte a tenu des élections parlementaires l’année dernière, mais les critiques disent que les candidats et le vote ont été empilés en faveur des partisans de Sissi. Dans son entretien avec les médias américains, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que l’Egypte était sur la voie de la démocratie.
Sur l’état de la démocratie en Egypte, Choukry a affirmé que l’Egypte est certainement sur son chemin vers une démocratisation complète. “La démocratie est un processus évolutif et notre histoire moderne a des hauts et des bas expérimentés, une période de manque de domination de la participation politique, de parti unique. Et je crois que l’Egypte est sur la voie de la démocratisation complète. Le nombre des partis politiques, l’activisme politique, la participation aux dernières élections parlementaires, tout indique qu’il y a une atmosphère politique dynamique qui sera propice à une plus grande réussite. Je ne peux pas dire que nous sommes parfaits. Je sais que nous sommes soumis à la culture qui existait dans le passé. Mais il est certain que le gouvernement et le président al-Sissi sont engagés au développement de l’Egypte sur le plan politique, économique, social, dans tous les domaines,” a-t-il noté.
Concernant le procès de trois journalistes d’Al-Jazeera, le chef de la diplomatie égyptienne a indiqué que la question a été interprétée par de nombreux médias comme une question de liberté d’expression, mais elle ne l’était pas. Il était question de réglementation et de permis nécessaires pour l’exploitation des installations reconnues. Ces personnes travaillaient dans des chambres d’hôtel, avec de l’équipement qui a été interdit… L’arrestation n’a pas été liée à la teneur de ce qu’al-Jazeera préconise… Mais le jugement du tribunal comprenait qu’ils avaient diffusé de fausses nouvelles, pour les utiliser intentionnellement à ce qui aurait pu être des agitations nocives, à un moment très sensible au cours de ce bouleversement de l’activisme et de la rivalité politique.
Sur l’enquête sur l’assassinat de l’académicien italien Giulio Regeni, dont le corps a été retrouvé au Caire la semaine dernière, Choukry a indiqué qu’il s’agit d’un incident douloureux et “nous avons examiné cette question assez largement”, et “nous avons eu des discussions avec le gouvernement italien à cet égard”. Il a signalé qu’au niveau officiel, il n’y a pas une spéculation ni l’accusation suggérant l’implication des services de sécurité de l’Egypte dans l’assassinat. “Il est assez déconcertant qu’il devrait y avoir cette impression … Nous avons une très grande communauté égyptienne expatriée en Italie, et elle fait face à une activité criminelle de tous les jours. Si je devais supposer que cette activité criminelle a été en quelque sorte liée au gouvernement italien, il serait très difficile de mener les relations internationales,” a-t-il fait valoir…
“Les Italiens sont sur les lieux et coopèrent pleinement avec nos forces de sécurité, avec notre équipe d’investigation, dans tous les domaines liés à ce cas… Nous sommes ouverts et transparents, on n’a rien à cacher, et ce sont les relations que nous valorisons. Ainsi, nous sommes toujours prêts à coopérer,” a-t-il assuré.
Sur la stabilité en Egypte actuellement, le ministre des AE a indiqué que le gouvernement a obtenu un degré de sécurité très élevé… “Les conditions en Egypte sont sécurisées et sont sans danger, les gens entreprennent leur entreprise. Nous avons encore l’activité terroriste occasionnellement provoquée par les Frères musulmans, mais elle a été considérablement réduite et l’impact a été atténué en raison de la capacité des forces de sécurité à contrecarrer l’activité à l’avance. Plus récemment, lors de la détection de la cache d’explosifs à Guiza, six de nos forces de sécurité ont perdu la vie. Qui a mis cette cache là et quelle était l’intention de la fabrication de ces explosifs? Leur intention était de tuer et de mutiler des Egyptiens innocents, de manière à donner une perception d’instabilité. L’instabilité est une question qui concerne chaque Egyptien, et je pense que c’est la confiance que le peuple égyptien a dans ce gouvernement et sa capacité qui continue à conduire notre engagement à répondre à ses besoins,” a-t-il conclu.