Dernières nouvelles

L’Égypte agit en Afrique et aux États-Unis

karim Felli

1 Décembre 2016 1:56 pm

 
 
Le président Abdel Fattah Al-Sissi et son homologue érythréen Isaias Afwerki ont affirmé l’importance de l’activation du rôle du comité conjoint sur tous les  plans. Selon le porte-parole de la présidence Alaa Youssef, le président a salué la visite du président érythréen en Egypte et a apprécié la coopération bilatérale dans les instances et les organisations internationales, tout en appelant à élargir la coordination entre les deux pays. L’Egypte, s’abstient dans sa politique étrangère d’intervenir dans les affaires internes des autres pays, a déclaré le président, affirmant également son ouverture au monde et ses efforts de mener des relations équilibrées avec les tous les pays. Le président Afwerki, pour sa part, a réitéré l’importance du rôle pionnier que joue l’Egypte, soulignant que les deux présidents ont convenu d’élaborer un plan précis sur la promotion d’une coopération qui s’étend à tous les niveaux entre les deux pays.
Notons que le président Al-Sissi avait participé la semaine dernière au 4e sommet arabo-africain qui s’est tenu à Malabo, en Guinée équatoriale.
De sa part, la présidence égyptienne s’est expliquée sur la participation du président al-Sissi au quatrième sommet arabo- africain, qui a connu la présence de l’autoproclamée “RASD“. La présidence égyptienne, dans un communiqué, a clarifié qu’elle “ne reconnaît pas le Polisario“ mais précise que celui-ci est un membre” de l’Union africaine. Le porte-parole de la présidence égyptienne, Alaa Youssef, a précisé que la participation du président Abdel Fattah Al-Sissi au sommet arabo-africain reflète le souci de l’Égypte de renforcer la coopération arabo-africaine commune, en vue de parvenir à un développement durable et faire face aux différents défis. Et de rappeler la responsabilité de son pays qui a accueilli le premier sommet arabo-africain du Caire, du 7-9 mars 1977 (Une décision prise lors de la 7e Conférence au sommet des États arabes de Rabat, organisée en 1974)“.  En plus du Maroc, huit pays arabes avaient pris la décision de boycotter cette manifestation pour protester contre la participation du Front Polisario.
À rappeler que le deuxième sommet afro-arabe, qui s’est tenu en 2010 dans la ville libyenne de Syrte,  a connu la participation du roi Mohammed VI, où il a prononcé un discours. En 2013, le Maroc participé à la troisième édition du sommet où le roi a adressé un message aux pays participants, dont la lecture a été donnée par le Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane.
Par ailleurs, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmad Abou Zeid a déclaré que la visite du ministre des Affaires étrangères, Sameh Choukri aux États Unis visait à consolider les relations égypto-américaines. La visite, a-t-il précisé, a également pour objectif de confirmer l’importance de réaliser les intérêts communs et transmettre la vision égyptienne à l’égard de diverses questions d’ordre régional. Choukri s’est entretenu lors de la visite, étalée sur quelques jours, avec le vice-président élu Michael Pence, le secrétaire d’État John Kerry, des dirigeants du département d’État, des  congressistes et des responsables de l’administration transitoire et a été interviewé par des médias américains. Le chef de la diplomatie égyptienne a passé en revue le programme de réforme économique, les mesures entreprises par le gouvernement en ce sens, la vision globale adoptée pour dynamiser l’économie égyptienne, l’évaluation des développements survenus dans les dossiers syrien, palestinien, irakien, yéménite et les efforts de lutte antiterroriste.