Dernières nouvelles

Le gouvernement présente le programme au parlement vers la fin de janvier

14 Janvier 2016 3:00 pm

 
Le Premier ministre Chérif Ismaïl a déclaré mercredi que son cabinet pourrait présenter son programme à l’Assemblée des représentants à la fin du mois courant.
Le communiqué de presse d’Ismaïl est venu après une réunion avec le président du nouveau parlement Ali Abdel Al.
Le PM a souligné qu’il y aura une coopération entre le cabinet et le parlement.
Le cabinet d’Ismaïl a été assermenté par le président Abdel Fattah El-Sissi en septembre 2015. Basé sur l’article 146 de la Constitution, si le gouvernement d’Ismail ne garantit pas la confiance de la majorité des membres de l’Assemblée des représentants dans les 30 jours de convocation, le président est tenu de nommer un Premier ministre après la désignation par le parti ou la coalition qui détient une pluralité de sièges au parlement.
Si une majorité au parlement n’est pas atteinte à l’appui d’un nouveau Premier ministre et son gouvernement dans les 30 jours, le parlement est dissous et le président appelle à l’élection d’un nouvel organe législatif dans les 60 jours à compter de la date annoncée de la dissolution. Au moins 24 pour cent des Egyptiens croient que le parlement nouvellement élu devrait donner la priorité à la réduction du chômage des jeunes, selon un sondage publié lundi par le Centre égyptien pour les recherches sur l’opinion publique (Bassira.)
L’augmentation des salaires pour améliorer le niveau de vie est venue en tant que deuxième question prioritaire de préoccupation avec neuf pour cent des personnes interrogées, selon Bassira. Neuf pour cent des personnes interrogées ont déclaré que le Parlement devrait se pencher sur l’inflation de l’Égypte; huit pour cent croient que l’amélioration de l’éducation doit être une priorité absolue.
Toutefois, quatre pour cent ont dit que le parlement devrait améliorer les problèmes d’infrastructure de l’Egypte, tandis que 12 pour cent n’étaient pas en mesure de déterminer les principaux problèmes qui devraient être abordés par les membres du parlement.
Par ailleurs, les élections municipales devraient avoir lieu dans un an après la discussion d’un projet de loi de l’administration locale au Parlement, a déclaré dans une conférence de presse mercredi le ministre du Développement local.
Ahmed Zaki Badr a ajouté que le projet de loi est actuellement en cours de “mise à jour” pour être en conformité avec la constitution à l’égard de la «décentralisation».
Dans les prochaines élections municipales, la représentation des femmes, des jeunes, des travailleurs et des agriculteurs sera assurée, a assuré Badr.
L’article 180 de la Constitution 2014 stipule que chaque unité locale élit un conseil local par scrutin direct et secret pour un mandat de quatre ans, un candidat doit être âgé de pas moins de 21 ans.
Le nouveau parlement égyptien avait tenu sa séance inaugurale le dimanche 10 janvier plus de trois ans après la dissolution de l’assemblée.
Ali Abdel Al, un constitutionnaliste formé en France qui a participé à la rédaction de la loi fondamentale adoptée en 2014, a été élu à la présidence de la Chambre des députés, lors de cette séance.
Il appartient à la coalition Soutenons l’Egypte qui dispose de plus de 400 sièges. La chambre compte 568 membres élus et 28 nommés par le chef de l’Etat. Deuxième personnage de l’Etat, Ali Abdelaal devrait assurer l’intérim en cas d’incapacité du président.