Dernières nouvelles

Bahreïn et Egypte, main dans la main pour le bien-être commun

27 Avril 2016 3:52 pm

Le Monarque de l’Etat de Bahreïn Hamad ben Issa ben Salmane Al Khalifa a effectué une visite de deux jours en Egypte à partir de mardi dernier pour discuter des questions de préoccupations mutuelles avec le président Abdel Fattah al-Sissi.

Les deux dirigeants se sont réunis au Palais al-Ittihadiya, et ont ensuite tenu une conférence de presse conjointe pour exposer des accords signés.
Al-Sissi a souligné les liens historiques forts entre les deux peuples, tout en encourageant les efforts visant à stimuler les entreprises et d’autres liens.
Il a également mentionné l’importance des relations amicales solides à la lumière des tensions régionales en cours. Le roi Hamad a réitéré la position de soutien de Bahreïn de l’Egypte et de son peuple. Il a décrit l’Egypte comme “la pierre angulaire de la stabilité et de la sécurité pour la nation arabe pour son poids stratégique dans la région”, soulignant son rôle central au niveau régional et international
Accompagnant le roi figurait un certain nombre d’hommes d’affaires de Bahreïn en quête des opportunités d’investissement en Egypte. La visite avait pour but de renforcer les relations bilatérales, en particulier dans le domaine économique. Un certain nombre d’accords de coopération ont été signés entre les deux pays dans les domaines des produits pharmaceutiques et la bonification des terres. L’Egypte et Bahreïn ont signé 11 protocoles d’entente (MOU) dans les domaines de la médecine, l’énergie, les engrais, la construction et l’esprit d’entreprise.
Les deux parties sont convenues de créer un nouveau mécanisme de consultations politiques, qui doit se réunir périodiquement sous la conduite des deux chefs de diplomatie, en alternance au Caire et Manama, pour examiner les dossiers bilatéraux, régionaux et internationaux prioritaires, qui nécessitent une coordination commune .

Les deux dirigeants s’étaient rencontrés à Bahreïn en octobre dernier et avaient discuté des questions de la coopération entre les deux pays face aux crises régionales.

Cheikh Hamad avait visité l’Egypte en mars 2015, lorsqu’il a dirigé une délégation à la Conférence économique de Charm el-Cheikh. Il a également assisté à l’inauguration du nouveau canal de Suez en août 2015.

Le volume de l’investissement de Bahreïn en Egypte a atteint 955 millions de $ le 31 août 2015, selon un rapport publié par l’Autorité générale des investissements et des zones franches.

Le volume des échanges commerciaux égypto-bahreïnis s’est élevé à 384 millions de dollars en 2015, contre 120 millions de dollars en 2014, marquant une augmentation de 20 pour cent.

Dans ce contexte, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a affirmé mardi que l’Égypte soutenait toujours l’unité et la stabilité du Bahreïn face à toute tentative visant à porter atteinte à ce pays.

Dans une conférence de presse conjointe avec son homologue bahreïni, cheikh Khaled Ben Ahmed Al Khalifa, M. Choukry a souligné avoir examiné les relations bilatérales, les questions arabes, l’importance de renforcer la sécurité nationale arabe et la situation en Irak, en Syrie et au Yémen, outre l’intervention étrangère dans la région arabe.

Les deux ministres avaient eu antérieurement des pourparlers sur les moyens de renforcer la coopération entre l’Égypte et Bahreïn dans les divers domaines ainsi que sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. 15 accords et mémorandums d’entente ont été signés dans divers domaines dont l’agriculture, la santé, l’information, la formation des cadres diplomatiques, la navigation maritime, l’organisation des foires, des conférences, outre le tourisme, l’investissement et la culture.

M. Choukry a dit s’être entretenu avec son homologue de l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures des pays arabes, fait que les deux pays jugent inadmissible.

La solidarité entre les Etats arabes est le seul moyen de défendre les intérêts communs face à ces tentatives, a-t-il poursuivi.

Pour que les relations soient convenables, elles doivent reposer sur le respect mutuel et la non-ingérence dans les affaires intérieures de “nos pays arabes”, a-t-il dit.

M. Khaled Ben Ahmed Al Khalifa a pour sa part affirmé la solidité des relations égypto-bahreïnies et salué le niveau auquel elles sont parvenues.

Le chef de la diplomatie bahreïnie a indiqué que les réunions du comité conjoint avait débouché sur la signature d’accords et de mémorandums de coopération dans différents domaines, dont les affaires islamiques et militaires, l’enseignement, la santé et l’environnement.

M. Khaled Ben Ahmed Al Khalifa a remercié l’Egypte pour son soutien à la stabilité du Royaume de Bahreïn face aux ingérences de ses voisins tels l’Iran, face à l’irrespect du bon voisinage et de la souveraineté de son pays et au terrorisme, d’ailleurs condamné par tous les pays arabes et islamiques.