Dernières nouvelles

Al-Sissi et Poutine, nouvel élan entre le Caire et Moscou

Karim Felli

13 Février 2014 2:26 pm

Le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, chef de l##armée s##est envolé mercredi pour la Russie pour discuter de coopération. Le très populaire ministre de la Défense -et vice-Premier ministre du gouvernement,

 ne fait plus mystère de ses intentions d’être candidat à la présidentielle qu’il est assuré de remporter cette année tant il jouit d’un véritable culte de la personnalité en Egypte. Il est accompagné pour cette visite officielle à Moscou par le ministre des Affaires étrangères Nabil Fahmi. Les négociations entre les deux pays portent sur une transaction d’armement de plus de 10 milliards de dollars qui sera appliquée progressivement dans un délai de 5 ans, selon des rapports d’information, citant une source proche du dossier des relations égypto-russes.
Le président russe Vladimir Poutine a rencontré le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, lors de sa visite à Moscou. Cette rencontre revêtait une importance stratégique, et constituait un signe essentiel du soutien de la Russie pour la candidature d’Al-Sissi dans la couse présidentielle. D’autre part, la Maison Blanche est profondément préoccupé par la visite, en dépit de l’absence de déclarations officielles de sa part. Cependant, cette visite est un message fort et important aux niveaux: politique, militaire, économique et financier d’Al-Sissi à l’administration américaine et au président Barack Obama qui soutient les Frères musulmans.
 
Relations fortes et stables
 
Ce voyage est intervenu en réponse à la visite historique des ministres de la Défense et des Affaires étrangères russes au Caire le 14 novembre.
Le chef de la diplomatie égyptienne avait indiqué que l’Egypte aspirait à des relations fortes, permanentes et stables avec la Russie. L’Egypte souhaite dynamiser ses relations avec la Russie en vue de relever le niveau d’interaction bilatérale, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Nabil Fahmi. “Nous cherchons à établir des relations solides et durables avec la Russie, en respectant le rôle assumé par ce pays au Proche-Orient ainsi que sur la scène internationale. Nous souhaitons dynamiser nos relations pour renouer avec le niveau atteint par le passé”, avait annoncé Fahmi à l’issue de négociations avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.
 Le maréchal Al-Sissi et Fahmi “avaient alors discuté des relations entre les deux pays et de coopération bilatérale” dans un format “2+2″ avec leurs homologues Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, ministres russes des Affaires étrangères et de la Défense. 
 
Tension américano-égyptien
 
Quatre jours après cette visite, en plein refroidissement des relations entre l’Egypte et les Etats-Unis, son principal allié et bailleur de fonds, la Russie avait annoncé qu’elle allait livrer au Caire des systèmes de défense antiaérienne et discutaient de la livraison d’avions et d’hélicoptères à l’armée. Les Etats-Unis ont accordé des milliards de dollars d’aide à l’Egypte depuis que le pays a signé en 1979 un accord de paix avec Israël, un moyen de garantir le respect de ce traité, de s’assurer un accès prioritaire au canal de Suez et de soutenir le pays le plus peuplé du monde arabe très actif dans la “guerre contre le terrorisme” islamiste menée par Washington.
Mais après des mois d’atermoiements, les Etats-Unis ont officiellement gelé le 10 octobre une partie de leur aide à l’Egypte, après que le nouveau gouvernement eût déclenché la colère de Washington.
 
Coopération militaire
 
Il s’agit du premier déplacement du maréchal Al-Sissi à l’étranger depuis la destitution du président Mohamed Morsi. Cette visite est d’autant plus importante que le maréchal a décidé de briguer la présidence égyptienne et qu’il figurera sûrement parmi les favoris de la course électorale.
A noter que la Russie livrera des systèmes de défense antiaérienne à l’Egypte, a annoncé le président du holding russe de hautes technologies Rostec Sergueï Tchemezov. “Les contrats sur des systèmes de défense antiaérienne sont à l’étude. Les parties sont proches de la signature de ces contrats, mais on est actuellement à l’étape des discussions en raison des problèmes financiers de la partie égyptienne”, a indiqué Tchemezov à RIA Novosti. Selon lui, la Russie et l’Egypte discutent en outre sur la livraison d’hélicoptères et d’avions au Caire.
 
Fourniture d’armements
 
La Russie compte livrer à l’Egypte pour 2 milliards de dollars d’armements suite au refus des Etats-Unis de les fournir, a déclaré le président de la Commission pour les Affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), Mikhaïl Marguelov.  “La Russie et l’Egypte passent à la formation d’une base juridique pour leur coopération militaire et technique suspendue à l’époque du président Anouar al-Sadate (1970-1981). La Russie fournira pour deux milliards de dollars d’armements, que les Etats-Unis ont récemment refusés à l’Egypte”, a déclaré le sénateur russe à la tribune de l’Institut royal des relations internationales. 
Marguelov a en outre souligné que Moscou était prêt à coopérer avec les nouvelles autorités nord-africaines sur les contrats antérieurement conclus ainsi que sur les nouveaux contrats. Selon lui, la Russie est en outre intéressée par la reprise des échanges économiques et commerciaux avec une série de pays, dont la Syrie, l’Egypte, la Libye ainsi qu’Israël, l’Arabie saoudite et la Jordanie.
“Aujourd’hui, la Russie est de retour dans une série de régions perdues pendant la période des années 1990. Il s’agit notamment du continent africain et du Proche-Orient. Bien avant le début du “printemps arabe”, la Russie ne cachait pas ses intérêts dans les régions mentionnées et a procédé à un renforcement de la coopération économique, commerciale, militaire et technique avec les pays de la région”, a conclu l’homme politique russe.
 
Un maréchal très populaire à la présidentielle
 
Très populaire, le maréchal Al-Sissi, également ministre de la Défense, n’a pas encore annoncé officiellement sa candidature, mais il ne fait pas mystère de ses intentions. Les autorités avaient annoncé que la présidentielle se tiendrait sous trois mois et avant les législatives. L’armée a estimé que le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi, très populaire homme fort de l’Egypte, devait se présenter à la présidentielle.
Par ailleurs, une figure de la gauche, Hamdeen Sabbahi, a annoncé qu’il se présenterait à l’élection présidentielle, pour laquelle le chef de l’armée, Abdel Fattah Al-Sissi, est donné grand favori. Il s’agit de la première personnalité politique de poids à annoncer sa candidature au scrutin, prévu pour cette année. Sabbahi a annoncé sa candidature dans un discours à ses partisans, retransmis en direct à la télévision, déclenchant des cris de joie parmi son auditoire: “Notre vote pour Sabbahi”. “J’espère que ma décision va plaire aux jeunes et répondra à leurs demandes”, a-t-il ajouté