Dernières nouvelles

Ahmed Aboul-Gheit nommé SG de la Ligue arabe

11 Mars 2016 4:54 pm

 
Les 21 membres de la Ligue arabe ont voté pour élire unanimement le nouveau chef de l’organisation, le diplomate égyptien vétéran Ahmed Aboul-Gheit, seul candidat pour le poste, pour un mandat de 5 ans.
Le vote est intervenu à un moment critique pour le Moyen-Orient. La Syrie marque le cinquième anniversaire du début de la guerre civile dévastatrice, les guerres par procuration régionales entre l’Arabie saoudite et l’Iran sont en plein écran, et la lutte contre l’État islamique fait rage dans plusieurs pays arabes.
Ahmed Aboul-Gheit de l’Egypte, un ancien ambassadeur auprès des Nations unies et ancien diplomate était le seul candidat pour le poste et largement pressenti pour gagner l’approbation des membres de la ligue.
Les divisions ont affaibli la Ligue arabe depuis les soulèvements de 2011 qui ont renversé trois dirigeants autocrates de longue date, mais aussi déclenché trois guerres civiles.
L’Egypte a officiellement nommé son ancien ministre des Affaires étrangères Ahmed Aboul-Gheit en tant que chef de la Ligue arabe.
Aboul-Gheit a été le dernier ministre des Affaires étrangères du président déchu Hosni Moubarak – un travail qu’il a gardé pendant environ sept ans.
Ahmed Aboul-Gheit est né en 1942 et a rejoint le ministère des Affaires étrangères en 1965. Il a été nommé ambassadeur égyptien permanent à l’ONU en 1999.
Aboul-Gheit a écrit ses mémoires sur son mandat en tant que ministre des Affaires étrangères, qui ont été imprimées par Dar Nahdat Misr en 2013 sous le titre de “Mon témoignage – la politique étrangère égyptienne: 2004-2011.”
Aboul-Gheit comme il l’écrit dans l’introduction de son livre de «témoignages», a été inspiré par le déclenchement de la guerre d’Octobre 1973 avec Israël, quand il était encore un diplomate relativement junior au bureau du ministre des Affaires étrangères.
Avant son affectation à la tête de la diplomatie égyptienne en 2004, Aboul-Gheit a servi en tant que représentant permanent de l’Egypte au siège de l’ONU à New York (1999-2004).
Il a également servi en tant que chef de cabinet de l’ancien ministre égyptien des Affaires étrangères Amr Moussa depuis plusieurs années dans les années 1990.
Pendant son service sous Moussa, puis à New York, Aboul-Gheit a montré d’excellentes compétences administratives et d’équilibre diplomatique considérable, les réalisations qui l’ont finalement aidé à être sélectionné par Moubarak en 2004 pour succéder à Ahmed Maher (2001-2004) en tant que ministre des Affaires étrangères de l’Egypte.
Comme ministre des Affaires étrangères, Aboul-Gheit a dû faire face à une mission difficile qu’il maniait avec son équilibre diplomatique typique.
La mission la plus difficile pour Aboul-Gheit comme ministre des Affaires étrangères, selon des diplomates qui avaient servi avec lui à l’époque, était de motiver une population vieillissante et de plus en plus désintéressée et désenchantée par Moubarak pour engager le pays dans l’action politique pour faire face aux défis régionaux graves, y compris le conflit israélo-arabe et les relations arabes et africaines de l’Egypte.
Durant le mandat de M. Aboul-Gheit comme ministre des Affaires étrangères, l’Egypte a connu une coopération étroite avec l’Arabie saoudite, en fait la plus forte entre Le Caire et Riyad depuis des décennies.
Le Secrétaire général sortant de la Ligue arabe Nabil Al-Arabi, dont le mandat actuel se termine le 1er juillet, avait annoncé le dimanche 6 mars qu’il ne briguera pas  un autre mandat. Al-Arabi a été nommé Secrétaire général de la Ligue arabe en mars 2011.