Dernières nouvelles

Neuf artistes décorent le cercueil d'une fan du rock

26 Novembre 2015 1:52 pm

 
Le cercueil d’une des victimes de l’attentat du Bataclan le soir du 13 novembre, Aurélie de Peretti, a été décoré par des artistes qui ne s’étaient jamais rencontrés, à la suite d’un appel lancé sur les réseaux sociaux par sa sœur Delphyne.
Sur le dessus du cercueil, des jeunes Amazones arrivent à cheval, la guitare à la main, selon les photos diffusées sur internet par une proche de la victime. Une main faisant le V de la victoire, des notes de musique, des anges, une vénus à la guitare, une madone au chat et une tour Eiffel ont également été dessinés.
La famille d’Aurélie de Peretti, 33 ans, avait lancé la semaine dernière un appel pour décorer le cercueil de cette fan de rock. Mercredi, la famille d’Aurélie s’est rendue aux pompes funèbres et a découvert avec horreur les cercueils sans âme du catalogue. 
En moins de vingt-quatre heures, neuf artistes ont répondu à l’appel des proches de la jeune femme sous le hashtag #RockInPeaceAurelie, et se sont retrouvés pour décorer son cercueil.
Les internautes peuvent à présent découvrir le résultat du travail d’artistes très solidaires.
La solidarité a fait son œuvre. Une semaine après les attentats de Paris, les familles des 130 personnes qui ont perdu la vie préparaient leurs funérailles.
Les artistes ont travaillé de façon spontanée. Comme tout le monde, on cherchait à faire quelque chose pour répondre aux événements en dessinant sur le bois une madone, un chat et un tourne-disque.
Autour de quelques mots-clés qui la représentaient, on a dessiné de façon très spontanée. Ont participé : les artistes Gilbert Mazout, Fred Le Chevalier, Loïc Sécheresse, Marion Kaliacovsky, Mathilde Esnault, Romain Froquet, Olivier Zambon aka CVRD, Adrien de La Celle et Julin Croyable. 
Delphyne, son ainée explique que sa sœur passait des heures à dessiner au fusain, à peindre.
Originaire de Levie (Corse-du-Sud), Aurélie aimait nager, monter à cheval, elle était curieuse de tout ! Elle pratiquait la guitare, le piano. Elle était très passionnée de musique, avec des goûts éclectiques.
Aurélie de Peretti était présente au Bataclan pour assister au concert de rock des Eagles of Death Metal avant de mourir sous les balles des terroristes. Il était impensable qu’une fille si créative parte dans une boîte sans âme.
Aurélie de Peretti, une infographiste de formation, se faisait une joie depuis des semaines d’assister au concert du Bataclan. Elle passait quelques jours de vacances à Paris après une saison difficile de restauration sur les plages cet été. C’était un peu sa récompense. 
Aurélie pétillait de fantaisie et de créativité. Elle était curieuse de tout, drôle, intelligente, lumineuse… Aimée. Sa lumière ne s’est pas éteinte le 13 novembre 2015 à cause d’une poignée de barbares, non. Elle éclaire sur la voie à suivre. Celle du collectif, du partage, de la culture comme d’une force contre l’obscur(ité/antisme), celle de la Vie.
Aurélie de Peretti fut inhumée jeudi dernier près de Saint-Tropez, où elle vivait. (AFP)