Dernières nouvelles

Les certificats de Canal du Suez reflètent la confiance des citoyens

18 Septembre 2014 7:36 pm

 
L’Égypte est déterminée à devenir un pôle d’attraction des investissements mondiaux, a déclaré le Président Abdel Fatah Al-Sissi. Les mesures de réforme économique ont fait renaître la confiance dans les capacités de l’économie égyptienne, a-t-il ajouté. Le gouvernement tient à suivre des politiques qui visent à atteindre un taux de croissance élevé et à établir un climat favorable aux investissements, a précisé le président soulignant que l’Égypte a tourné pour de bon la page exceptionnelle du passé marquée par les conflits politiques et l’incertitude. La relance de l’économie est un reflet de la stabilité politique établi par la Feuille de Route dont deux phases ont été parachevées et la troisième est en voie de l’être bientôt, a conclu le Président.
 
De sa part, le gouverneur de la Banque centrale d’Egypte (BCE), Hicham Ramez, a affirmé que la vente des certificats du Canal de Suez avait atteint 64 milliards de LE. Il a ajouté que cette participation massive du peuple égyptien reflétait la participation efficace et profonde confiance des citoyens au président Al-Sissi et à la révolution du 30 juin 2013. Acheter les bons du canal, c’était comme nationaliser une nouvelle fois la voie d’eau. Les queues devants les banques et les bureaux de poste n’ont pas désempli puisque 85% des certificats d’investissement “bons” ont été achetés par de simples citoyens.
Première tranche d’une nouvelle voie maritime longeant l’actuelle, l’objectif est de permettre un trafic à double sens. L’ouvrage est censé réduire de 11 heures à seulement 3 heures la traversée des 72 kilomètres qui séparent Suez, sur la mer Rouge et Port Saïd, sur la Méditerranée. Supervisé par l’armée égyptienne, ce projet phare du président Al- Sissi a pour objectif de stimuler l‘économie égyptienne. Le canal de Suez rapporte annuellement près de 4 milliards d’euros à l’Egypte, la nouvelle voie devrait augmenter les revenus à 10,5 milliards en 2023. L‘élargissement complet doit être achevé dans 5 ans, à un coût estimé à 3 milliards d’euros. Pour le financer, l’Etat a émis des bonds dont l’intérêt s‘élève à 12%. Seuls les Egyptiens peuvent les acheter, avec l’espoir de faire un bon investissement et d’aider leur pays. Mais c’est surtout la création d’une plateforme logistique autour du canal qui peut s’avérer profitable.
Par ailleurs, Tous les participants à la Conférence de l’Euromoney ont confirmé que l’Egypte est sur la bonne voie de la réforme économique. Ce message a été soutenu par le discours du ministre des Finances, Hani Qadri, dans lequel il a affirmé que l’Egypte œuvrait pour réaliser un taux de croissance de 6% pendant les trois prochaines années et réduire le déficit budgétaire à 10%.