Dernières nouvelles

L'Egypte se lance dans la deuxième phase des législatives

19 Novembre 2015 1:15 pm

 
La deuxième phase des élections législatives doit avoir lieu à partir de ce 21 novembre au 2 décembre 2015 dans neuf gouvernorats des régions du delta central et le delta-oriental, à savoir les gouvernorats du Caire, Qalioubiya, Dakahliya, Ménoufiya, Gharbiya, Kafr el-Cheikh, Charqia, Damiette, Port-Saïd, Ismaïlia, Suez, le nord du Sinaï, et le Sud-Sinaï.
Pour ces gouvernorats, le premier tour des élections aura lieu du 22 au 23 novembre pour les résidents égyptiens, du 21 au 22 novembre pour les expatriés égyptiens. Les finales auront lieu du 1er au 2 décembre pour les résidents égyptiens, et le 30 novembre au 1 décembre pour les expatriés égyptiens.
La campagne électorale avait débuté le 2 novembre et s’est terminée le 20 novembre. Les partis en lice sont l’Alliance républicaine des forces sociales, l’Appel de l’Égypte, le Bloc du Réveil national indépendant, les Cavaliers de l’Égypte, la Liste de l’Égypte, le parti salafiste al-Nour et la liste “Pour l’amour de l’Égypte”.
Le second tour des élections dans quatre circonscriptions est prévu de commencer le 5 décembre après avoir été annulé par les ordonnances du tribunal.
Le nouveau vote aura lieu dans la ville de Béni Soueif et Al Wasta; deux circonscriptions du gouvernorat de la Haute-Egypte de Béni Soueif, la circonscription d’Alexandrie d’Al Raml et la circonscription de Damanhour située au nord de Delta dans le gouvernorat de Béheira.
Le vote pour les expatriés égyptiens est prévu pour le 5 au 6 décembre et le 6 au 7 décembre au niveau national.
Le 25 octobre, le tribunal administratif a annulé les résultats des élections parlementaires dans deux circonscriptions dans le gouvernorat de la Haute-Egypte de Béni Soueif, après que le nom d’un candidat disqualifié sur ordre judiciaire a été inscrit sur les bulletins de vote.
Pour la même raison, le tribunal a annulé les résultats du vote à la circonscription d’El-Raml après que le candidat Aly Elbe, qui a été exclu pour une “mauvaise réputation”, a obtenu 23.000 voix au premier tour.
A Damanhour, un candidat parlementaire emprisonné a gagné quelques 18 472 votes. La candidature de Mabrouk Zaatar, cependant, a été approuvée par le tribunal administratif, même s’il est emprisonné dans l’attente d’un nouveau procès.
Les élections sont organisées par une loi promulguée par le président par intérim Adly Mansour à la fin de son mandat, en juin 2014. Pour être valables, les listes doivent comporter un certain nombre de femmes, des membres de la communauté copte ou encore des représentants des couches populaires.
Après l’amendement de la loi électorale, il est désormais prévu que le Parlement soit composé de 568 députés, 448 (soit 78,87 %) seraient élus au scrutin uninominal et les 120 (soit 21,13 %) autres au scrutin de liste. 28 députés seront nommés par le président à l’issue des législatives, ce qui porte à 596 le nombre total de députés.