Dernières nouvelles

L’Egypte peut faire face aux menaces si les Égyptiens s’unissent

25 Juin 2015 2:51 pm

 

Le président a parlé à un nouvel hebdomadaire «Iftar de la famille égyptienne» à se poursuivre pendant le Ramadan. Le président Abdel Fattah El-Sissi a déclaré mercredi que l’Egypte est capable de faire face à ses menaces internes et externes si les “Egyptiens s’unissent et évitent les litiges”.
A l’Iftar”, il s’est adressé à plus de 350 figures de différentes sections de la société égyptienne.
“Le sort de 90 millions d’Egyptiens n’incombe pas seulement au président, mais aussi à l’armée, à la police, aux médias et aux intellectuels,” a noté Sissi.

L’événement a été suivi par le représentant des travailleurs, les agriculteurs et les partis politiques, en plus d’artistes, intellectuels, universitaires, hommes d’affaires, les jeunes et les femmes.
«Celui qui veut vivre parmi nous dans la paix et la sécurité peut faire cela”, a-t-il dit. “Ce pays et cette terre appartiennent à chacun d’entre nous, et il y a de l’espace pour tout le monde. Quiconque veut vivre autrement ne sera pas en mesure de réussir “.
Sissi a ajouté que personne ne peut vaincre la volonté des Egyptiens pour protéger leur pays par le terrorisme ou les attentats, “parce qu’ils ne peuvent pas être plus forts que ceux qui ont pris la décision le 30 Juin il y a deux ans.”
Le nouvel hebdomadaire Iftar de la famille égyptienne vise à combler le fossé entre le président et les différentes sections de la société.
Sissi a mentionné le nouveau Canal de Suez et des améliorations du réseau d’électricité comme deux réalisations sous son règne.
Il a également dit que les quatre acquittements de jeunes détenus avaient eu lieu, et que les listes des personnes détenues seraient ultérieurement révisées afin de libérer “ceux qui le méritent».
Les représentants des tribus du Sinaï, Marsa Matrouh, Nubie, Siwa, Halayeb, Chalatine, Suez et la Haute-Egypte ont également assisté à l’événement du Ramadan.
En ce qui concerne le nord du Sinaï, Sissi a dit qu’ils “n’y avait pas de choix» dans les actions des forces de sécurité là-bas, comme elles avaient à protéger le pays.
Il a promis d’envisager de permettre une marge de 5 pour cent pour les résultats de l’examen final de la dernière année pour les élèves du secondaire dans le nord du Sinaï, en raison des «circonstances difficiles» au cours de la dernière année scolaire.
L’Egypte a créé une zone tampon d’un kilomètre de large et 14 kilomètres de long sur la frontière orientale du nord du Sinaï dans le cadre de sa lutte contre les militants dans la péninsule du Sinaï.
En décembre 2014, environ 1.100 familles ont été évacuées et leurs maisons démolies dans la zone de Rafah, alors que l’armée de l’Egypte a achevé la zone tampon avec l’objectif de lutter contre le «terrorisme» sur la frontière nord du Sinaï-Gaza.
Le président a dit qu’il espérait que l’Egypte aurait un parlement avant la fin de l’année, et a appelé les Egyptiens à choisir avec soin pour qui voter aux élections.
La Cour suprême constitutionnelle de l’Egypte a statué le cadre des lois régissant les élections législatives inconstitutionnelles en mars, et les élections ont été reportées.
Le président détient tous les pouvoirs législatifs jusqu’à ce qu’un parlement sera convoqué.